≡ Menu

3 kifs par jour pour entreprendre mieux

Le filtre du Kif, prôné par Florence Servan-Schreiber, nous donne des ailes : quand nous kiffons, nous sommes des entrepreneurs plus... entreprenants !

Je travaille avec les électrons libres, parce que j’en suis un. Et parce que les anti-conformistes, les auto-didactes forcent mon admiration.

Inévitablement, à un certain moment du développement de leur entreprise, je vois mes clients piler devant un mur : celui de la légitimité.

Le syndrôme de l’imposteur. Ça te dit quelque chose ?

Le questionnement peut prendre différentes formes, mais se résume souvent à ça :

Est-ce que j’ai le droit de faire ce que fais? Est-ce que c’est normal d’avoir peur de ne pas être légitime? Est-ce que je peux être graphiste, si je n’ai pas un diplôme qui le dit? Est-ce que je peux être designer, si je ne suis pas passé-e par une école? Est-ce que je peux faire du conseil en image, si je ne suis pas certifé-e? Et même si j’ai tout ça, est-ce que je ne devrais pas avoir plus d’expérience?

Ça ne s’arrête jamais.

Parce que je suis moi-même passée par cette case là pour mon activité – alors que j’ai un Bac + 4 en communication et un MBA spécialité marketing – j’ai souligné cette phrase de Florence Servan-Shreiber, dans 3 kifs par jour :

“Le syndrome de l’imposteur ne fait que progresser en même temps que nous”.

Florence est formatrice en qualité de service en entreprise, puis “rideaulogue” – comprends : spécialiste des rideaux – avant de présenter une chronique développement personnel sur France 5. Elle se forme à la psychologie positive en 2009, et lance les Ateliers d’inspiration au bonheur en 2011. Aujourd’hui, elle est aussi auteure, conférencière, aux commandes de l’émission culinaire “Mes recettes qui font du bien” et à la tête d’Essentia Conseils, l’institut de formation dédié à l’enseignement d’approches complémentaires dans le domaine de la thérapie et du développement personnel.

Parce que ces quelques lignes ne résument pas non plus son travail, on peut dire que Florence est professeur de BONHEUR.

Dans “3 kifs par jour”, elle nous raconte comment elle a instauré une république du Kif à domicile – une sorte de monarchie matriarcale, avec ses rituels et sa fête nationale :-)

J’ai trouvé ça GENIAL, parce que des tâches indispensables selon notre activité (animer un séminaire, écrire un livre, tester une nouvelle collection de produits, publier de nouveaux articles) ne sont pas toujours vécues comme plaisantes. Du coup, même si le résultat est positif, on peut avoir du mal à l’apprécier et à reconnaître ses réussites : ça rend la suite du chemin plus difficile.

La solution? Se créer de nouvelles habitudes, placer un nouveau filtre sur nos lunettes. Le filtre du Kif, prôné par Florence, nous donne des ailes : quand nous kiffons, nous sommes plus entreprenants, plus dynamiques, plus créatifs.

Par quoi commencer? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui, grâce aux conseils de Florence qui participe à l’article d’aujourd’hui.

Dans cet échange, tu vas apprendre :

  • Comment surmonter le syndrome de l’imposteur.
  • Comment reconnaître ce dont tu es capable.
  • Comment utiliser le pouvoir de la gratitude quand on est solo-entrepreneur-e.

Selma : Bonjour Florence! Dans 3 kifs par jour, vous écrivez que plus nous gravissons l’échelle sociale, plus nous nous mesurons aux personnes de condition supérieure à la nôtre. Finalement, nous étendons nos points de satisfaction en déplaçant nos points de comparaison – et le syndrome de l’imposteur ne fait que progresser en même temps que nous. Sur quoi se construit la réussite alors?

Florence :

  • En commençant par définir ses propres priorités. Car la réussite quantitative ou sociale est loin d’être le seul critère. Comment faire ? En se demandant, dans le passé, ce qui nous a procuré la sensation d’avoir réussi quelque chose. Rappelons-nous quand nous avons exprimé notre créativité, fait adopter nos opinions, dépassé nos propres limites,  quand nous nous sommes hissés au niveau d’un rêve,  quand nous nous sommes sentis soutenus, quand nous avons éprouvé de la fierté, etc.
  • Shawn Achor, qui a travaillé sur la réussite, nous confirme, de toutes les façons, que ce n’est pas le succès qui provoque le bonheur, mais le bonheur qui attire la réussite. Ne confondons pas la destination et le voyage. Ça n’est pas d’arriver à destination qui nous comblera, c’est  de s’investir dans la progression. Car même “arrivés”, nous allons devoir reprendre la route pour continuer à nous exprimer.

Ça n’est pas d’arriver à destination qui nous comblera, c’est  de s’investir dans la progression. Car même “arrivés”, nous allons devoir reprendre la route pour continuer à nous exprimer.

Selma : Vous déclarez avec franchise être une “demie-optimiste officielle”, qui a du mal à s’attribuer ses réussites. Je ne sais pas si ça fait partie de notre culture, ou si c’est un problème humain plus large que ça, mais c’est pénalisant tant au niveau du développement personnel qu’à celui d’une activité professionnelle. Des conseils pour surmonter ça?

Florence :

  • Je fais justement des progrès de ce côté là. ;-) J’ai trouvé mon truc. M’amuser de mes micro réussites. Et accepter qu’elles m’apportent de la paix.
  • Je coche ce que je sais faire. Et même si je doute toujours, je reconnais de mieux en mieux ce dont je suis capable. Cette interprétation de demi-optimiste, ne m’a pas empêchée d’avancer. Elle m’empêche simplement d’être tout à fait rassurée. Mais peut-on l’être vraiment ? L’inquiétude engendre de la mobilisation. Et que c’est bon d’être engagé.

Selma : Nous râlons plus facilement que nous nous enthousiasmons :-) Or vous expliquez qu’une attitude de gratitude joue sur le moral et le bonheur. Avez-vous des pistes/rituels/astuces pour les entrepreneur-es, ceux et celles qui travaillent en solo sur leur clavier ou dans leur atelier, et qui sont donc plus isolés que les autres?

Florence :

  • La gratitude est une émotion que l’on peut pratiquer activement. Et pas seulement avec d’autres, on peut le faire tout seul. Se remémorer, dans sa journée, 3 circonstances pour lesquelles on a l’élan de dire merci, suffit. C’est ce que j’ai appelé un kif.
  • Pour profiter aussi du meilleur de son métier, on peut aussi constituer un groupe de pairs avec lesquels on va se réjouir régulièrement de  ses chances et avancées. Le notre s’appelle notre “groupe de progrès”, nous y sommes tous  entrepreneurs. Ce jour là, nous commençons toujours par célébrer nos succès. Ce qui nous oblige à tamiser nos efforts et réalisation par le filtre du meilleur. Puis on réfléchit ensemble, à nos besoins ou questions. Le soutien positif  peut s’organiser, et reste précieux.

*** Mille mercis pour cet échange Florence!***

Concours flash :

J’offre un exemplaire de Power Patate à la personne dont le commentaire me plaira le plus! Tu peux jouer jusqu’à dimanche 12 avril, 20h.

3 kifs par jour, c’est ton tour!

– Dans le passé, qu’est-ce qui t’a donné la sensation d’avoir accompli quelque chose? Raconte!

– Ce mois-ci : quelles sont tes micro-réussites?

– Aujourd’hui : quels sont tes 3 kifs? C’est-à-dire les 3 circonstances pour lesquelles tu as l’élan de dire merci?

{ 33 commentaires… add one }
  • Hello !
    Super article !

    C’est vrai que parfois et même souvent j’ai ce syndrome de l’imposteur.

    Dans le passé, ce qui m’a donné la sensation d’avoir accompli quelque chose, c’est le fait tout d’abord d’avoir réussi mes examens, la sensation d’avoir travaillé vraiment pour y arriver.
    J’ai aussi été très fière d’avoir appris à tricoté, seule ! Et cette satisfaction m’accompagne chaque jour, quand j’ai fini un projet et surtout quand j’en recommence un nouveau, quelle joie.

    Ce mois ci, mes micro réussites ? Le fait de m’être engagée dans la formation de Selma. Mais aussi dans une formation de teinture de laine !

    Mes 3 kifs sont justement quand je commence un nouveau projet en tricot.
    Lorsque je découvre une nouvelle pelote de laine, c’est un moment très particulier !
    Et quelque chose qui n’a rien avoir avec mon développement de mon entreprise mais qui me fait vraiment “kiffer” c’est lorsque je lis un livre qui m’a vraiment plu !

    Merci pour cet article !!

  • elleag

    Bonjour Selma,

    Tout d’abord J’adore Florence et sa maxi énergie. Et je trouve que votre binôme fonctionne parfaitement. J’ai senti une Energie, du tonnerre, dans cet échange.

    Là où je suis le plus contente de moi c’est quand je cours pendant 1 heure. Et là je suis super super contente de moi.

    En ce moment, mes mini réussites consistent à ne pas manger de chocolat (mon péché mignon). J’ai craqué hier après 3 semaines. Ce n’est pas grave. L’essentiel est de limiter ma consommation.
    Un peu plus sérieusement, en ce moment j’ai un projet de me créer un revenu supplémentaire en investissant dans l’immobilier. Je m’astreins donc à regarder les annonces tous les jours, je visite. Et je sens que c’est ma voie. Donc je poursuis mes efforts. J’ai envie que cela paie.

    Mes kifs du matin : Me réveiller auprès de mon amoureux, apercevoir un faisan sur la route en allant au bureau, déjeuner ce midi au milieu des jonquilles sauvages. Je dis donc merci pour toutes ces magnifiques moments de bonheur

  • Pour ajouter, il est vrai que le syndrome de l’imposteur est présent, parce que je me dis que je ne suis pas capable, que ce que je veux créer existe déjà peut être et donc que je ne suis peut être pas apte à le faire, mais heureusement que je suis bien entourée et que l’on me rebooste quand je pense cela.
    Merci encore pour cet article !

  • Bonjour et merci pour l’article.
    Dans le passé ce qui m’a donné la sensation d’avoir accompli quelque chose, c’est lorsque j’ai amené mes 4 élèves jusqu’au bout de la conception de leurs meubles en carton lors de mes cours, on a fait une photo toutes ensembles et là je me suis dit:” partager mon savoir c’est ce que je veux faire”.
    Ce mois-ci et il ne fait que commencer!, j’ai fini le dernier chapitre de mon deuxième livre et je commence la mise en page.

    Aujourd’hui, mon premier kif va vers “jo et ses cartons” qui m’a proposé un référencement sur son site, merci.
    Mon deuxième va à ma cliente qui m’a permis en réfléchissant à son besoin de découvrir des nouvelles possibilités pour mes futures créations en carton, merci.
    Mon troisième va à Agathe pour son soutien lors de mes jours de doutes dans mon activité secondaire, merci miss !
    Bonne journée à tous et à toutes.

  • Ton post me parle particulièrement aujourd’hui, j’ai l’impression que je n’arriverai jamais à aller au bout de mon ambition pour mon entreprise car ça me dépasse. Alors je me lance dans ce jeu

    L’année dernière, j’ai tout plaqué et qu’est-ce que c’était bon!!! J’ai convaincu mon mari et mes enfants de déménager. C’était bien beau d’avoir des bons salaires mais si c’est pour s’emmerder au boulot ou passer 3h par jour dans les transports en commun pour y aller, ça ne valait pas le coup. Après 10 ans en région parisienne à se demander quand on pourrait bien retourner un peu plus à l’ouest, il était temps. Nous voilà donc à en juin 2014 à quitter nos boulots, vendre notre appartement et déménager à Nantes. Cette sensation du “ça y est, enfin, on l’a fait” est jouissive.

    Mes micro-réussites du mois ont été de me mettre sérieusement à développer mon site internet (malgré tous les “conseils” bien intentionnés me disant qu’il serait plus judicieux de payer un prestataire pour le faire). Je suis ingénieure informatique, je sais que je peux le faire!
    La 2e micro-réussite est d’avoir “pitché” mon projet plusieurs fois et de me rendre compte que ce n’était pas si difficile. Avec de l’entrainement je me sens de plus en plus à l’aise.

    Mes 3 kifs du jour:
    – Mon petit qui se cache sous son drap jaune quand j’ouvre la porte et qui crie “je suis super banane”.
    – Mon grand qui me dit qu’aujourd’hui on va à l’école en vélo parce qu’il fait beau et effectivement profiter du soleil
    – Le 3e? Le printemps pardi!

  • Bonjour à toutes et Merci Florence :-)

    Dans ma discipline pourtant technique, je suis auto didacte (pas de formation diplomante existante en France), ça n’est pas toujours évident de soumettre cela , en particulier face au milieu professionnel.
    Mais le temps et surtout les rencontres avec différents entrepreneurs (par forcément créatifs !), m’ont fait comprendre que les diplômes n’ont rien à voir avec le potentiel à innover, proposer, avancer.
    Je pense qu’en ce domaine, j’ai avancé, notamment en prenant du temps “à prendre soin de mon travail”. Je veux dire que la présentation -notamment sur le web- est ultra importante, elle nécessite que mettre en valeur notre savoir-faire et son résultat. Je pense qu’à force, je m’en suis imprégnée ^-^

  • Bonjour et merci pour l’explication sur ce sentiment dérangeant que nous ressentons.

    Ce qui me donne la sensation d’avoir accompli quelque chose de bien c’est d’avoir eu le cran de créer ma boite il y a un an et de voir que malgré les (nombreuses?) difficultés et soucis que ça créé, et ben je m’éclate! Tout faire et tout gérer me comble.

    Ce mois ci j’ai décroché un contrat en freelance dans une entreprise, une sorte de mi-temps qui va m’apporter un peu de stabilité niveau financier, tout en continuant mon activité et en me laissant du temps pour mon Loulou de 4 ans.

    Et aujourd’hui j’ai enfin bouclé mon programme éducatif pour des élèves de collèges pour les sensibiliser au design, les dossiers sont envoyés, vivement la rentrée de septembre! Transmettre ma passion me tenait très à coeur, et ça vaut bien 3 kiffes!

    Merci pour tous ces articles dans lesquels je me reconnait, c’est un grand soutien.

    Bonne journée

  • “Power patate”? J’ai envie de dire, que c’est pour filer la frite à une belge ça non? Alors, je suis belge… J’aime les patates… Je n’ai pas de Willy Waller… Mais, j’ai la frite ;-)

  • S’investir dans la Progression !
    Depuis que j’ai quitté le système scolaire je n’ai cessé d’apprendre, expérimenté, chercher encore et encore, approfondir, affiné ma réflexion quant à ce que je souhaite partager et créer pour les autres.
    Voilà ce qui me rend fière de n’avoir Jamais abandonné, d’avoir persévéré pour progresser et continuer de grandir.

    J’aime échanger avec les autres et lorsque je me retrouve seule, derrière mon ordinateur ou seule dans mon atelier, il me manque parfois des vrai gens autour de moi, pour entrer dans une sphère créative !
    C’est pourquoi depuis quelques mois maintenant je me suis investie dans le bénévolat, afin d’échanger de partager avec d’autres personnes dans des corps de métiers différents du mien. J’apporte mes compétences en graphisme à des associations qui en font la demande auprès de l’association ” Passerelles et compétences.”
    Je suis souvent là pour revaloriser leur image et les personnes pour qui j’interviens me le rendent bien, ça c’est chouette de savoir qu’on est utile !

    Mon 1er KIF du jour: Acheter le Flow magazine, il fait chaud, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, la fenêtre est ouverte ….

    Mon 2eme KIF du jour: Découvrir une communauté d’entrepreneuse par le biais d’une formation de Selma et lire cet article Magique !

    Mon 3ème KIF du jour: Le facteur qui m’a apporté mon colis de laine pour finir mon crochet, était très printemps ;)

    Je vous laisse avec une citation de John Fitzgerald Kennedy,
    ” L’art est le fruit de la créativité des gens libres ”

    électron libre Made in Poitou

  • Que c’est intéressant! La gratitude, je pratique depuis fort longtemps, mais je me rends compte que je ne la pratique qu’au niveau “perso”, et jamais au niveau de mon travail (bijoux céramique raku)! Et c’est dans ce domaine que le syndrome de l’imposteur me tourne autour, car je suis autodidacte et me sens souvent illégitime! Merci ;)

  • stemart

    Le syndrome de l’imposteur je le vis pleinement et j’aimerais bien arriver à le dépasser pour passer en mode action sur le beau projet qui mûrit dans ma tête depuis 3 ans, mais je suis trop bête trop faignante pas assez jolie… voilà ce qu’il me dit

  • Encore un super article. C’est marrant, j’ai souvent l’impression que tu lis dans mes pensée. Ce syndrome, je le connais trop bien. Je me lance dans la couture mais je n’ai aucun diplôme donc je ne me sens pas légitime donc je n’ose pas en parler, donc je n’avance pas et je tourne en rond.

    Ce dont je suis fière dans le passé et ce n’est pas très loin, c’est d’avoir osé quitter un boulot que j’aimais mais qui m’usait complètement. Je pense avoir sauvé ma peau mais je reste tout de même fière de ces 20 années. Il me reste des centaines de beaux souvenirs.

    Mes micro-réussites du mois sont :
    – avoir terminé une commande dans les temps.
    – m’inscrire sur les réseaux sociaux.
    – oser envoyer le lien de mon blog à mes anciennes collègues !

    Mes 3 kifs du jours sont :
    – le soleil !
    – j’ai réussi à tenir le planning dans les temps lors de ma matinée de travail et je me suis donc accordée une pause déjeuner/lecture au soleil.
    – le soutien inconditionnel de ma famille qui me permet chaque jour cette nouvelle aventure.

    Je te souhaite une belle journée.

  • Je commencerai mon commentaire par dire que rien que le titre “Power patate” remplis deja 50% de son objectif… Un titre qui donne la pèche!

    Ma meilleure réussite, celle que j’appellerai “l’origine”, definitivement la plus inspirante, et qui continue à me donner la “patate” pour mener à bien les divers projets que j’ai toujours entre les mains, c’est qu’un Beau jours (quand j’avais 12ans environ) j’ai décidé d’arrêter être timide… Ça peut paraitre trivial mais je crois que c’est la chose la plus difficile que j’ai faite de ma vie…
    Être timide c’est être paralysé face aux autres… Et j’aime les autres!
    Je remercie d’ailleurs les gens autours de moi pour ne pas avoir fait de réflexions sur le sujet car je crois qu’à ce moment là j’aurai vite refermé le coquillage… !!!

    Ce mois ci, définitivement la plus grande réussite à été d’avoir sortie la nouvelle collection à temps, même si elle m’a résisté longuement et de toutes les manières possibles…
    La deuxième, d’être face à une situation d’agression gratuite et d’avoir réussit à répondre avec la tête froide…
    Et la troisième, d’avoir réussit à gérer mon stress malgré le retard considérable que j’ai accumulé…

    Kiff nº1: Merci pour le jus d’orange pressé que m’a fait mon homme au réveil… une super façon de commencer la journée ;)
    Kiff nº2: Merci à mon fournisseur pour m¡appeler et me demander un service… car du coup je pourrai à mon tour lui demander quelques chose si besoin… (je garde le joker bien au chaud)
    Kiff nº3: Merci à ma cliente pour confier en moi et me commander des alliances personnalisées pour ce jours ci spécial pour elle!

  • Ah ! Je connais bien le “syndrome de l’imposteur” aussi, je crois d’ailleurs que c’est mon pire ennemi !
    *Dans le passé, ma plus grande découverte a été l’action positive que j’ai exercé sur les enfants en tant qu’animatrice spécialisée en Arts Plastiques puis en gérant le dispositif d’activités sur des écoles. Et si je devais faire un bilan, c’est ce que j’ai fait de mieux dans ma vie : Redonner confiance à un enfant (ou un adulte) et révéler ses ressources.
    *Mes micro-réussites du mois : j’ai rattrapé tout mon retard de plusieurs mois en production de créations, j’ai fait des essais techniques réussis (Yess !!!!), j’ai projeté une nouvelle gamme. Un mois créatif où s’enchainent les projets avec l’évidence d’une source qui s’écoule !
    *Mes 3 kifs du jour : les nouvelles pousses de fleurs de mon jardin (tous les jours une découverte !), ma santé qui est bonne aujourd’hui (elle ne l’est pas toujours), mon père, veuf, et qui est retombé amoureux à 80 ans ! (et je trouve ça merveilleux)
    Merci pour cet article, il tombe à pic !

  • Avant, j’étais fière de mon job lorsque l’intitulé du poste était compris de tous : commerciale, graphiste …
    Mais ça c’était avant !!!
    Car aujourd’hui, même moi, je ne connais pas le nom de mon métier :)
    wedding designer, créatrice de faire-part, de logos, de coeurs en papier …
    Et tu sais quoi ? eh ben je suis trop fière, bien plus fière que quand l’étiquette collée sur mon front existait en plusieurs exemplaires !
    Aujourd’hui, mes kifs sont que mes clientes me kiffent, que je kiffe d’aller travailler tous les matins et que mes fils kiffent “grave” d’être les fils de bylfdp :)
    Mon kif à venir serait de recevoir mon “power patate” !
    Et toi, tu kiffes mon comment”

  • Je ne sais pas ce qu’est le «power patate».

    Trouver excessif d’avoir droit au titre de caricaturiste.
    Mais pourquoi donc ?
    D’être imposteur, c’est bien ce que je ressens.
    Je n’aime pas les titres ou les étiquettes.
    Parce qu’elle ne colle jamais parfaitement à ce que je fais.
    C’est pourtant ce que je suis devenue à en faire d’une manière passionnée.
    Faut-il justifier ce titre avec de l’argent?
    Je ne suis pas rentable… pour l’instant!

    En fait, je suis une rireaulogue!! Ou bien une sourireauthérapeute.
    On peux bien être une rideaulogue ;)
    Ça me plait parce que ça ne correspond à rien dans la tête des gens.

    Premier kif:
    Ce matin, en ouvrant mon Facebook, il y avait un message privé.
    Je crois connaître la personne.
    J’ouvre!
    Il est écrit simplement, « Vous êtes extraordinaire».
    D’un comédien chevronné qui fait parti du paysage télé depuis mon enfance.
    Merci!
    Deuxième kif:
    Mon conjoint qui me rappelle la confiance qu’il a en moi en me disant que
    je dois continuer à m’amuser et à faire ce que je fais de mieux.
    D’arrêter de me mettre de la pression sur les épaules.
    Ça fait deux ans que je n’ai pas ou presque pas d’entrée d’argent.
    Merci!
    Troisième kif:
    Dans mon courriel, il y avait un texte «Comment surmonter le syndrome de l’imposteur».
    Très thérapeutique en soi.
    Merci!

    Evelyne

  • Ambrosia

    ah ah quel bel article qui tombe à pic dans mon questionnement personnel !
    pour répondre au petit test :
    pour ce qui est du passé …ah ah réussir mes études quand on a un père qui affirme que les filles ne sont pas faites pour ça … avoir eu deux filles magnifiques et les avoir amené là où elles voulaient.
    – mes micro réussites du mois : avoir convaincu une dame qu’elle avait un esprit créatif qui attendait gentiment de s’exprimer et à participer à mes ateliers de serviettage (cette dame est malade et tremble énormément et a perdu confiance en elle) mais aussi avoir conclu un partenariat avec une maison de retraite pour que ses résidents participent à mes ateliers et le week end .
    – mes 3 kifs du jours : merci à une dame qui suit mes ateliers d’avoir pris le temps de laisser sa maladie de coté pour juste m’écouter parler de coup de blues ; un merci a une passante qui m’a arrêté dans la rue pour me dire “j’adore vos créations” … je n’ai que deux kifs mais ils valent à mes yeux au moins 3 kifs chacun…en fin non j’en ai un troisième un kif spécial pour cet article !

  • le syndrome de l’imposteur, je vis avec depuis des années mais depuis quelques mois j’accepte de n’être “qu’une autodidacte” , on apprécie mon travail ça me rassure. Mais le plus important est que je m’accepte comme ça car je me sens bien dans ce que je fais je m’éclate à créer pour les autres voir les gens satisfait !!!
    ce syndrome diminue avec le temps mais réapparaît par moment en cas de fatigue, d’échec . Suis je légitime ? d’ailleurs je ne dis jamais que je suis couturière mais que je confectionne !!! Pas simple tout ça !!!
    Mes 3 kifs
    . le super soleil on se croirait en été et moi j’adore (j’habite en bretagne)
    . faire ma valise pour le départ en vacances de samedi.
    . lire les posts du groupe privé de ta formation qui commence demain !
    merci selma pour cet article encore très intéressant!!!

  • Karine

    Allez, je tente ma chance car ce livre m’intéresse ! Dans le passé, une des choses qui m’a rendue la plus fière, c’est d’avoir pu prendre la parole devant pas loin d’une centaine de personne pour présenter mon activité professionnelle. Bon, je m’étais entraîné pas loin de 50 heures pour y arriver, mais pour moi c’est tellement difficile à faire que j’ai vraiment eu le sentiment d’accomplissement. Mon objectif était atteint, j’avais obtenu le poste dont je rêvais, je pouvais passer à autre chose… et me mettre à mon compte !
    Ces derniers jours, je suis très contente d’avoir pu réaliser des rideaux avec ces draps anciens. Il y avait tellement longtemps que je voulais le faire ! J’ai atteint le chiffre d’affaires que je m’étais fixé plus tôt que prévu…
    Aujourd’hui, merci à mon mari ce matin, à la coach sportif pour la séance de ce midi sous le soleil et à mes clientes cet après-midi.

  • Bonjour et merci pour cet article. Le syndrome de l’imposteur, je pratique aussi, et si ça n’empêche pas d’avancer, ça ralenti fortement la progression… mais heureusement, je me soigne!

    En m’installant comme photographe, j’ai toujours la sensation de ne pas être à la hauteur. Mais quand je vois les gens heureux de leurs photos, ça me pousse à continuer. Chaque étape, chaque shooting est une petite victoire qui me souffle “tu es à ta place”. Et le fait d’être aussi heureuse et épanouie dans ce que je fais n’est là que pour confirmer cette intuition: oui, je suis bien à ma place! Alors ok, j’ai pas de BTS photo, je ne sors pas de Louis Lumière (si j’avais les moyens…), mais je travaille dur chaque jour pour me former, pour m’améliorer et pour apprendre encore davantage. Ce sont ces micro-victoires qui nous poussent à continuer et qui nous font avancer.

    J’ai aussi au quotidien d’autres victoires qui me donnent beaucoup de force: mes victoires sur la maladie. Quand j’arrive à me lever, quand je peux me passer du fauteuil roulant, quand je parviens à faire tout ce que j’avais à faire dans ma journée, quand j’arrive à réaliser mes rêves malgré le handicap… quand on souffre et qu’on aime la vie quand même, chaque jour est une victoire!

    Mes 3 kifs: j’ai deux articles en commande en tant que pigiste pour un nouveau magasine, et ça, ça me rempli de joie et de gratitude!
    J’ai aussi enfin l’appareillage et les traitements dont j’avais besoin, après 2 ans d’attente pour voir le spécialiste qui les prescrit, là aussi j’ai envie de hurler Merci!
    Et enfin, je vais avoir un beau bébé bientôt <3 que dire de plus, j'ai une chance folle, la vie m'offre de si beaux présents!

    Syndrome de l'imposteur ou pas, ce qui compte vraiment, c'est la passion et le cœur qu'on met à l'ouvrage… quel que soit l'ouvrage.

  • Dans le passé, chaque fois que j’ai fait preuve d’audace, ça a payé…
    Ce mois-ci, je me félicite d’avoir la “gnaque” de suivre la formation du mois tout en gardant un oeil émerveillé sur le printemps naissant alors que je suis en plein travaux chez moi.
    Quant aux 3 kifs:
    – le titre du livre : super rigolo, il m’encourage à continuer de me délecter à mélanger langues et registres en totale liberté. J’adore!
    – l’article qui me donne du punch, la pêche et… la patate! (ca rassasie quoi…)
    – le duo Selma/Florence qui déchire!
    Merciii!

  • Blandine

    Bonjour Selma,
    merci pour ce bel échange, j’essaie depuis quelques années, suite à une épreuve difficile de “cultiver” l’optimisme , ce qui nourrit chaque jour notre Bonheur ; j’ai d’ailleurs lu il y a qq années ce livre de Florence SS où je me retrouvais dans de nombreux éléments et la pratique des 3 kifs permet de se reconcentrer sur l’Essentiel et en oublier toutes les futilités du quotidien. Dans mes créations de tissus, chaque jour mes 3 kifs se concentrent sur la règle des “3P” : créer avec Plaisir, Passion et Patience et c’est vraiment ce que je ressens à chaque fois et cela concourt en partie à mon Bonheur !

  • Bonsoir Selma,
    un article passionnant,
    je retiens (entre autres) les concepts “filtre du meilleur” et “micro réussite” !

  • superbe decouverte, merci

  • Ralala, comme le livre de Florence m’a fait du bien !
    Tous les soirs, c’est mon petit rituel pour m’endormir : je me fais ma liste en tête. Le plus drôles, c’est qu’au fil du temps, je m’endors avant d’avoir fini la liste, tellement je vois des kifs à tous les coins de rue haha ! Un sourire dans la rue, une petite attention, il y a des kifs partout, il faut juste éduquer notre regard !

    Pour ce qui est du syndrôme de l’imposteur, je travaille encore dessus : pas fastoche de se lancer dans un métier dont on ne connait rien, mais où on se sent capable de tout braver ! *jelancemonentreprisedansundomaineoujesuispasoupeuforméebonjooouuur* Mais bon, j’ai de l’énergie à revendre et de la soif d’apprnedre, alors il n’y a pas de raison, ça va être génial !

  • Olala… Ces êtres humains et tous leurs soucis !

    Mais heureusement qu’ils sont là ces soucis… Car en effet, pour l’avoir vécu : nos remises en question nous aident à avancer et c’est comme pour tout, il faut savoir les accepter !

    J’ai compris cela lorsque j’ai décidé, il y a cinq ans, de quitter ma région natale pour m’installer dans celle où j’avais un coup de coeur depuis mon enfance… Quoi de mieux pour un nouveau départ ?!
    J’ai donc parcouru 400 km, toute seule, comme une grande ! (Bon j’avoue, j’avais mon petit chien comme compagnie ^^)

    Premier exploit où l’adrénaline et la satisfaction personnelle de réussir quelque chose sans l’aide d’autrui sont apparus dans ma vie. Ces sentiments sont en quelque sorte “magique” puisqu’une fois le positif installé tout s’enchaîne très bien… De changement de région j’ai par la suite trouvé rapidement un boulot temporaire puis un logement douillet et l’homme de ma vie !

    A présent, j’ai toujours mon boulot temporaire et j’ai enfin osé créer ma petite activité d’illustrations de poupées de chiffon, SANS avoir fait une école d’art, il y a un peu plus d’un an.
    Seulement voilà, comme j’ai beaucoup de mal avec le marketing et le démarchage, j’ai eu une année difficile… En cherchant des solutions à mon problème, je suis tombée depuis peu sur votre blog Selma et MERCI à vous de consacrer votre temps pour les autres et pour nous, les âmes créatives ! Vous me redonnez espoir et je me pose désormais les bonnes questions.
    Grâce à vos conseils, j’ai amélioré mon site web en donnant une image de moi-même beaucoup moins “stricte” – qui correspond mieux à ce que je veux dévoiler à mes clients potentiels – et ajouté une page blog pour me détacher des réseaux sociaux au profit du site !

    Et lorsque je pense au parcourt que je trace chaque jour pour vivre de ma seule activité d’illustrations – combat pas tous les jours évidents lorsque l’on est impatiente ! – je vois les sourires satisfaits et les commentaires positifs de mes clients qui m’encouragent de continuer et de me dire que je touche un peu plus à chaque fois un bout de mon rêve…

    Toujours garder à l’esprit se dicton : “tout vient à point qui s’est attendre” ;)

    Voilà mes trois kifs !
    Donc MERCI à la vie, MERCI à toi Selma et MERCI aux sourires !

  • Le syndrome de l’imposteur ! Mon dieu que cela me parle ! J’anime des ateliers de communication entre parents et enfants, rien que ça c’est une grande fierté pour moi et en même temps, le fait de ne pas avoir de diplôme, tellement d’expérience, tout ça tout ça et bien ça ne me facilite pas la tâche ! Mais j’avance, petit à petit, je constate que je m’en sors de mieux en mieux ! et pour aujourd’hui, mes 3 kifs : avoir reçu ma copine à déjeuner, ça faisait longtemps que cela n’était pas arrivé et c’était chouette, être en vacances depuis ce midi ! et ça pour 2 semaines ! il fait beau ! je suis hyper sensible au temps et le soleil est un vrai signe de renaissance ! à et 4ème kif : l’écrire là maintenant !!! ça fait du biiiiiiiennnnnnn !!!!!

  • Bonjour,
    Je viens de te découvrir Selma grâce à une amie qui ne tarie de compliments à ton égard, quand à Florence je la suis depuis maintenant plusieurs mois: merci pour votre article!
    Nous en parlions justement lors d’une réunion entre entrepreneures de cette difficulté à se sentir légitime quand on commence! J’ai partagé ton article à mon groupe avec plaisir!
    Je file vite retourner à mon boulot car je vais bientôt ouvrir mon site Internet ce qui me remplit de joie car cela fait longtemps que je travaille dessus et j’y ai mis tout mon coeur!
    Belle fin de journée
    Charlotte

  • Bonjour,

    Après avoir passé une bonne partie de la journée à un travail physique où la tâche intellectuelle s’est essentiellement résumée à définir si oui ou non je devais replanter les violettes que j’arrachais à contre cœur, je me dis que je peux bien faire travailler mes neurones sur quelques questions…

    Et voilà que ces questions me questionnent sur ce que j’ai justement accompli dans ma journée plus riche que je ne pensais puisque je pensais peu, du moins c’est ce que je pensais…

    – Alors dans ce “passé” proche, ce qui m’a donné la sensation d’avoir accompli quelque chose, c’est la disponibilité que je trouve à présent, là, en ce moment où je tape sur le clavier, pour écrire ces mots qui n’ont l’air de rien mais que j’aurais été incapable d’écrire en début de journée. Ces mots-ci et ceux qui suivent…

    – Ce mois-ci, mes micro-réussites sont par exemple d’avoir trouvé le temps et l’énergie de ne presque plus penser pour m’occuper de futilités dans le jardin (mon occupation du jour donc). A quoi je reconnais que c’est une micro-réussite ? Parce qu’elle est salvatrice, me nettoie le cerveau, me remplie d’un je ne sais quoi de positivisme et me nourrit de vitamine D entre autres… Et tout ça c’est bon pour ma création.
    – Une autre micro-réussite est d’avoir pu mettre des gouttes dans l’œil de ma peluche griffue sans qu’elle se transforme en Hulk ! C’est mieux aussi pour la sérénité de l’accomplissement de mon travail…
    – Dernière micro-réussite pour l’exemple, c’est d’avoir enfin terminé en bloc ma série de BO (veuillez comprendre “boucles d’oreilles” et non “bande originale”) “Les papillons d’Alissandre” commencées il y a quelques mois !

    Aujourd’hui j’ai eu 3 kifs ? Je cherche…

    1 – Ronron de la peluche n°1 (un déstressant qui permet d’attaquer les phases délicates du travail manuel avec une meilleure maîtrise des gestes…)
    2 – Ronron de la peluche n°2 (un déstressant qui permet d’aborder avec plus de zenitude les aspects rébarbatifs du travail…)
    3 – Discussion avec le voisin (pendant une pause des travaux forcés au jardin…) ; oui parce que je croyais qu’il en avait plus besoin que moi mais au final cette pause m’a été profitable…

    Et 4 pour le bonus : merci à la pluie qui a mis fin à mon labeur et sans laquelle je n’aurais pas eu le temps d’écrire ces mots et sans doute pas pris conscience que ma journée était si riche et moi si pleine de gratitude ! ;-)

  • Ben juste merci, et merci à moi, et je me félicite, je vais tout déchirer, voilà !

    Aurélie de Santékilibre

  • Nath

    Ah ! l’Inspecteur IMPOSTEUR qui ne lâche jamais sa loupe… grossissant la moindre de nos imperfections, les plus petits de nos complexes … tout en prenant soin, bien sûr, d’évincer nos qualités…
    L’IMPOSTEUR : pire ennemi de notre créativité ! Je l’ai bien connu et je le côtoie encore très souvent malheureusement ! Il est d’autant plus MAOUSSSE COSTAUD que notre propre estime est RIKIKIE…

    Ce qu’il faut se dire pour lutter contre c’est qu’il y a sûrement quelqu’un qui recherche ce genre d’imperfection (comme dans la pub!), ce quelque chose qui nous rend unique et qui nous ressemble tellement… et que nous prenons pourtant pour un défaut, un handicap ou une illégitimité !!!

    Bref, répondons au sujet sans y mettre 4h : Quand est-ce que j’ai eu la sensation d’avoir accompli quelque chose ?
    Là, tout de suite, je n’ai pas grand chose qui me vient… il va vraiment falloir que je vire cet imposteur…

    Si, peut-être, le premier regard si expressif de mes enfants à leur naissance m’ont vraiment donné la sensation d’avoir réussi quelque chose : Le BIG KIF ! (ouais bon, je sais, j’avais la péridurale… ça aide à apprécier le kif !).

    Dans un tout autre genre, une fois (il y a longtemps!), à la fin de l’année scolaire, un élève d’une de mes classes les plus difficiles (plutôt ptit Kaïd que ptit Fayot) est venu m’offrir un cadeau et une carte, les larmes aux yeux, au nom de toute la classe. Ce jour là, il m’a dit ce que jamais je n’aurais imaginé sortir de sa bouche : « Merci Madame, on dirait pas comme ça mais j’ai beaucoup appris avec vous ». Un de mes meilleurs souvenirs… S’il s’était tu, je n’aurais probablement jamais su l’impact que j’avais eu sur lui.
    Ce que j’ai aussi compris ce jour là c’est que j’avais certainement accompli d’autres grandes choses dans ma vie sans en être forcément consciente… et ça je me le répète tous les jours.

    Mes Micro Réussites dignes d’être ZOOMEES à 200 % ce mois-ci:

    – J’ai retrouvé mes clés 4 fois… (je m’abstiendrai de préciser le nombre de fois où je les ai perdues… définitivement !!)

    – Je n’ai pas paniqué devant la première page blanche de l’avant dernier chapitre de mon premier roman !

    – J’ai enfin pris LE temps de prendre DU temps ! Très bon conseil de mon fils de 8 ans qui, en me voyant rentrer du collège chargée de mauvaises ondes, me lance : « Maman il faut vraiment que tu prennes le temps de prendre du temps » ! Résultat : en moins de 3 semaines, 2 parenthèses temporelles de 45 min plongée dans un bain moussant pour retrouver l’inspiration, la patate et le sourire de mon fils !

    Mes 3 KIFS du jour :

    Kif 1 : Aujourd’hui je suis fière de moi et je me dis Merci car j’ai réussi à faire tout ce que j’aurais pu remettre à demain !!! Croyez- moi c’est un exploit en ce qui me concerne … car s’il y a un domaine dans lequel j’excelle c’est bien celui-ci : je suis une vraie PRO… crastinatrice !!
    Kif 2: Merci à ma voisine qui a pu me dépanner de 2 œufs sans lesquels je n’aurai pas pu préparer le gâteau pour demain (on est invités chez des amis) et sans quoi je n’aurai pas pu avoir le kif n°1 !
    Kif 3 : En lisant ce billet et tous les commentaires, je découvre des gens aussi ordinaires que moi qui réalisent des choses extraordinaires…
    Merci à vous tous pour ces exploits qui me paraissent désormais atteignables !

    Bonne continuation dans vos beaux projets! Qu’ils continuent de m’inspirer !

    Nath

  • Nath

    Excusez l’omission des “s” des conditionnels dans le kif 2 du jour… il est tard et mes yeux ne sont plus en face des trous…
    Nath

  • Hey Selma !
    Je viens de découvrir ton article grâce à une amie et j’adhère totalement. Mon commentaire arrive un peu tard, mais je voulais partager mes TED Conférences inspirées et inspirantes avec toi : tu en reconnaîtras certaines je pense ;-)! (article de mardi dernier : http://www.mytime-is-myluxury.com/2015/04/27/des-ted-conferences-pour-mieux-vivre-et-sinspirer/)
    “Mes/Tes 3 moments préférés de la journée”, c’est un de mes “petits trucs” quotidiens en famille, pour booster le moral de mon loulou de 6 ans tout juste. En tant qu’entrepreneure et spécialiste du monde du travail, j’applique et conseille la pensée positive : TOUS LES JOURS !!! à très bientôt

Leave a Comment

15 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez