Les 8 commandements pour développer son business

Je sais que toi comme moi, nous voulons développer nos business.

Et changer le monde.

Nous voulons des journées qui ont du sens.

Des activités qui nous enthousiasment.

Et qui aident nos clients à devenir des professionnels plus efficaces, ou de meilleurs parents. Des individus plus heureux. Plus élégants. Mieux organisés. En meilleure santé…selon ce que tu fais !

Depuis que tu as commencé, tu as évolué. Tu te sens légitime. Tu t’es réconcilié-e avec ton ambition.

Ton activité se développe, et il y a des points-clefs pour aller plus haut, plus loin, avoir plus d’impact !

Place aux 8 commandements des entrepreneurs d’un monde nouveau !

1. Réconcilie toi avec l’argent

  • Julian Smith a écrit “Entreprendre : il ne s’agit pas d’argent, il s’agit de réaliser ses rêves, et ceux des autres”. Oh oui ! C’est bien pour ça que vivre de sa passion est une gageure ! Mais que ça ne serve pas d’excuse pour croire que l’argent ne fait pas partie du tableau.
  • L’argent, c’est toujours le nerf de la guerre :-) Quelle est ta relation à l’argent ? La mienne a été infructueuse pendant longtemps. Je commençais à voir des schémas se dégager, sans savoir par où commencer pour sortir de ces schémas-là, que j’avais toujours crus indépendants de moi. Pour résumer : je refusais de m’intéresser à l’argent, qui logiquement, refusait de s’intéresser à moi. Alors il y a quelques années, quand j’ai commencé à développer le projet de devenir mon propre boss, de quitter un emploi salarié à vie, je savais que je n’irai pas bien loin si je ne me réconciliais pas avec l’argent.
  • Se donner les moyens de construire un monde nouveau pour soi, et pour les autres, ça passe par aimer sainement l’argent : si on ne prend pas ses revenus en main, on sabote sa marge de manoeuvre, on sabote sa liberté de décision, on sabote ses opportunités !
'construire un monde nouveau pour soi, pour les autres, ça passe par aimer sainement l'argent' Click to Tweet

2. Commence par le futur

  • Qui veux-tu devenir? Que veux-tu ressentir? Comment veux-tu contribuer? C’est ce qui te permet de savoir où tu vas. Plus on est dans l’action, plus les idées, les clients et les opportunités font la queue au portillon. Et je sais que tu es déjà dans une dynamique active, ce n’est plus la procrastination qui te pèse : ça fait un moment déjà que tu es passé de l’autre côté de cette membrane-là.
  • Ce que je veux te dire aujourd’hui, c’est que  : oui bien sûr, tu as besoin d’un plan d’action et de journées organisées pour optimiser ton temps de travail. Mais d’abord, prends le temps de faire une pause pour vérifier que tu vas dans la bonne direction !
Qui veux-tu devenir? Que veux-tu ressentir? Comment veux-tu contribuer? #entrepreneur #devproClick to Tweet

3. Apprends à gérer le syndrome de l’imposteur

  • On l’identifie facilement au début, puis on se réconcilie progressivement avec son ambition, et il devient plus insidieux. Car il est toujours là, tapi dans notre nature humaine. Ce qui te semblerait formidable à atteindre aujourd’hui, tu le verras différemment dans 1 an. Le gardien de la zone de confort a compris que tu gérais mieux le syndrome de l’imposteur, alors il change de tactique : il te trouve des excuses, très rationnelles.
  • La clef de tout ça c’est de comprendre que cette voix n’est ni la nôtre, ni celle de la raison : c’est celle du gardien de notre zone de confort, qui est là pour nous protéger. Lui en vouloir est inutile, chercher à le convaincre, stérile. Et elle est là, la croix de l’humanité, dans cette voix à l’intérieur de nos têtes, qui ne se taira jamais. A partir de là, qu’est-ce qu’on fait ? On avance quand même.
  • Tu connais Brené Brown ? C’est une chercheuse-conteuse qui travaille sur la vulnérabilité. Elle a fait 2 Ted Talks vraiment formidables…et on apprend dans son livre qu’elle n’a jamais trouvé le courage…de les regarder ! Qu’elle porte toujours des vestes à poches pour y placer des papiers sur lesquels elle se donne la permission de parler en public.
  • Marjane Satrapi raconte qu’elle vomit avant de monter sur scène. Pareil pour Henry Fonda à 70 ans. Alors rassure-toi : les doutes, les peurs, ce n’est pas toi, c’est la croix que nous avons tous à porter. L’étape d’après se trouve toujours de l’autre côté.
L'évolution du syndrôme de l'imposteur et cmt le gérer (+ 7 autres points-clefs)Click to Tweet

4. Construis tes séquences de mails

  • Je sais bien que ça va vite, et qu’on peut se sentir dépassé par l’ampleur des possibilités (Facebook? LinkedIn? Instagram?), et surtout par à la fois la contrainte réelle du temps : comment faire les bons choix, sans avoir en permanence la désagréable impression de passer à côté de quelque chose ? Je vais te dire un truc : le marketing de contenu, ce n’est PAS une histoire d’outils !
  • Alors oui bien sûr, les réseaux sociaux sont formidables ! Mais tu ne peux pas être efficace partout à la fois. Et produire du contenu au kilomètre, c’est fatiguant. Ça prend du temps. Et ça ne fait pas forcément passer le bon message, aux bonnes personnes. Alors priorité à la construction de séquences d’articles et de mails. Qui font progresser ton abonné. Un épisode après l’autre. Pour te démarquer d’avantage. Mieux cibler tes clients. Et fluidifier tes ventes.
#Entrepreneur : point-clef n°4/8 : construis tes séquences de mails !Click to Tweet

5. Apprends à lire les pensées de tes clients.

  • La vérité, c’est que personne n’est aussi intéressé que toi parce que tu as à dire, et c’est important de se le rappeler :-) Toi, moi, et nos clients respectifs, nous avons des vies, avec nos problématiques, et nos aspirations, nos emplois du temps bien remplis, et nos contre-temps, nos familles, nos amis, et nos business.
  • Si ta passion et ton enthousiasme sont absolument indispensables à ton entreprise, ils ne sont que le ticket d’entrée. Ton message, tu ne vas pas le crier sur les toits avec un mégaphone : ça ne marche plus !
  • Alors change de rôle, joue au détective. On n’a pas envie d’écouter quelqu’un qui parle fort, on a envie d’écouter quelqu’un qui s’intéresse à nous, quelqu’un qui nous montre qu’il comprend problématiques et nos aspirations, quelqu’un qui nous montre ce qui est possible pour nous : ça commence par devenir détective pour savoir ce qui se passe vraiment dans la tête de tes clients.
Personne n'est aussi intéressé que toi parce que tu as à dire :-)) #WebMarketingClick to Tweet

6. Choisis-TOI

  • Je n’ai pas un très bon souvenir de mon passage par “le monde du travail”, j’avais le sentiment de ne pas être à ma place, trop ceci, ou pas assez cela. Je n’ai pas eu le sentiment que ce soit un environnement où il était primordial que je sois moi.
  • Te choisir, c’est baser ton activité sur tes points forts : est-ce que tu connais les tiens ?
'Etre choisi, c'est d'abord baser son activité sur ses points forts'Click to Tweet

7. Sors de la solitude

  • Surmonter la procrastination, s’organiser, tout ça, ça va bien 2 minutes – et je ne compte plus le nombre de sites et d’articles consacrés au sujet. Maintenant, pour développer ton activité, comment tu fais ? Regarder comment les autres s’y prennent n’est pas une bonne idée – même si c’est formidable d’avoir des mentors, d’admirer certaines personnes !
  • Mais ce qui marche pour ton collègue ne marchera pas forcément pour toi : peut-être que vos personnalités sont différentes, vos clients, peut être que vos activités n’en sont pas au même stade. Et puis surtout : ce que tu vois du site de quelqu’un, de son travail, de ses méthodes de lancement, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.
  • Alors pour avancer non pas en fonction de ce que tu vois des actions des autres, mais en fonction de qui tu es, ton parcours, ce qui compte pour toi, ta personnalité, là où tu veux aller…en 3 mots ? Fais-toi accompagner. Avec quelqu’un qui t’apporte un regard neuf sur ton travail, qui t’apporte un regard neuf sur tes priorités, une feuille de route dégagée et des conseils pragmatiques, tu vas gagner des semaines voire des mois de travail.
Pourquoi ce qui marche pour ton collègue ne marchera pas forcément pour toi...Click to Tweet

8. Fais des pauses

  • Des vraies pauses ? J’adore l’idée mais dans la vraie vie j’ai du mal. L’été dernier, nous sommes retournés en Espagne pour 2 semaines ensoleillées les pieds dans l’eau. J’ai trouvé une super excuse pour emmener mon ordinateur : on pourra mette des dessins animés aux enfants !!! ( Je n’avais pris qu’un DVD, donc on a regardé Rio au moins…13 fois )
  • Le jour du retour, arrivée à l’aéroport : avion retardé. Le retard s’allonge, et on patiente tranquillement jusqu’à ce qu’après un coup d’œil circulaire ma moitié me demande : “Il est où, ton ordinateur ?” Tadaaa ! Sous vos applaudissements, mesdames et messieurs : j’avais laissé mon ordinateur dans le taxi, sous le siège, histoire que personne ne le retrouve jamais. Et cette fois l’avion décollait dans 1 heure :-D
  • Après des appels tous azimuts : le chauffeur avait rapporté l’ordi à l’hôtel ! Il a refait le trajet pour me le déposer à l’aéroport, en main propres – 5 minutes avant la fermeture de l’embarquement. Je lui ai payé le double de sa course ET ça m’a servi de leçon : les vraies pauses sont indispensables.

Et toi ? Sur ces 8 commandements, quel est celui qui va être prioritaire pour toi dans les 6 prochains mois ?

As-tu un commandement personnel à rajouter à la liste ?

Enregistrer

Author Details

Je m’appelle Selma Païva. Je suis l’auteure du livre “Internet est une table pour deux, le marketing autrement”. Je forme + conseille + accompagne les entrepreneurs au niveau de leur marketing de contenu sur selmapaiva.com

Au programme – email marketing, copywriting, blogging, storytelling… ou l’art de manier les mots pour construire des séquences de mails dignes d’une série Netflix. Des articles qui captivent ta communauté . Des landings pages qui convertissent tes visiteurs en prospects. Et des pages de vente qui donnent envie d’acheter !

Commence par mes 10 micro-leçons d’email-marketing ici. Elles sont gratuites. Et spécialement conçues pour une relation durable et riche avec tes abonnés :-)

227 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez