Etre, faire, avoir : les objectifs business autrement

J’adore faire des listes, des check-lists, préparer à l’avance mes objectifs business tous azimuts : mon travail, mes objectifs comme mes vacances :-)

Je suis en train de travailler sur mes  listes des 6 prochains mois, du coup j’ai relu une liste de mes objectifs écrite il y a 1 an : ce qui est super, c’est que je n’avais pas que des objectifs pro sur ma liste (tout est lié, n’est-ce pas ?) : j’utilise la méthode être/faire/avoir expliquée par Tim Ferriss dans la semaine de 4 heures (Ce bouquin est tellement populaire sur le net que j’ai mis des années à le lire, mais c’est brillant, je recommande).

Etre, faire, avoir : les objectifs business autrement

  • La difficulté quand on est son propre patron, c’est que l’horizon recule au fur et à mesure qu’on avance. C’est aussi ce qui est formidable. Mais ça peut devenir décourageant si on ne se rend pas compte du chemin déjà parcouru parce qu’on ne voit que ce qui reste à faire et que ce n’est jamais terminé !
  • Comme son nom l’indique, la méthode être/faire/avoir consiste à mettre au point une liste d’objectifs en 3 colonnes : être/faire/avoir, à horizon 6-12 mois, avec 3-4 objectifs par colonnes.
  • Les objectifs de la liste être/faire/avoir doivent donc être quantifiés, et mesurables pour qu’on puisse en faire des micro-actions à la journée, et s’arrêter régulièrement pour voir si on avance ou pas, par rapport au résultat visé.
  • Si je n’ai pas tout atteint – certains objectifs sont en cours, mais prennent plus de temps que prévu – j’en ai concrétisé la plus grosse partie, et j’ai récemment lu cette phrase quelque part :

” Si on atteint tous ces objectifs,

c’est qu’ils n’étaient pas assez ambitieux.”

Intéressant, n’est-ce pas ?

' Si on atteint tous ces objectifs, c'est qu'ils n'étaient pas assez ambitieux.'Click to Tweet

D’une année lumineuse à l’autre

Aujourd’hui, plions-nous à l’exercice de Denise (en anglais), que j’adore : objectifs atteints, réussites professionnelles et personnelles, limites qu’on réussi enfin à poser, difficultés surmontées – qu’avons-nous réussi l’année passée ? Je commence avec une partie de mes réussites, et je te laisse la parole dans les commentaires !

C’est parti :

  • augmenter mon CA de 50% par rapport à l’année dernière.
  • repositionner mon travail : quand j’ai commencé ce blog, je m’adressais à des personnes créatives dans la sphère manuelle, mais je me suis rapidement sentie à l’étroit dans ce cadre-là. Parce que beaucoup de créatifs manuels caressent l’illusion de vivre de leur passion, et que je n’y crois pas. Aussi parce que la créativité n’est pas définie par l’utilisation de ses 10 doigts mais par le changement qu’elle provoque : je suis donc maintenant ravie de travailler avec des anti-conformistes enthousiastes qui travaillent dans des domaines variés comme entre autres la naturopathie, la réfléxologie,  la photo, le conseil en image, le coaching existentiel, les RH, le SEO, ou le dressage de chevaux :-)
  • rembourser l’intégralité de ma carte de crédit Fnac : tu as aussi des cartes comme ça ? Que tu prends pour acheter un ordinateur il y a 10 ans et que tu es toujours en train de rembourser par tranches de 20 euros ?
  • tout acheter rubis sur l’ongle, pas de paiement en plusieurs fois, même quand c’est plus de 3000 euros (oui, ma relation à l’argent était un gros objectif, ça l’est toujours !)
  • rencontrer de nouvelles personnes : si je laisse le mode par défaut actif, je passe des mois entiers sans parler à personne. ça étonne toujours quand j’en parle, mais je pourrais habiter dans un monastère (du moment qu’il y a une connection WIFI :-D). Bref, je suis une huître, et ça a commencé à me démanger il y a quelques mois, de sortir de cette zone de confort-là.
  • compléter 2 défis de méditation : 40 jours avec Gabrielle Bernstein, et 21 jours avec Oprah et Deepak (je n’en connais pas en français, mais si tu as des recommandations, je suis preneuse !).
  • nager 2 fois par semaine : commencer la journée comme ça, ça fait un bien !!!
  • lancer 4 programmes dans l’année, atteindre mes objectifs de vente à chaque fois
  • passer des vacances en Espagne : j’y ai vécu (la même histoire que Romain Duris, dans l’Auberge espagnole), et ce pays m’est resté gravé dans la peau. Y retourner régulièrement fait partie de mes objectifs.
  • lire des récits, et de la fiction : il y a un an, je me suis rendue compte que je n’avais plus lu de fiction depuis belle lurette. Ma Kindle ne contenait que des livres de business et de développement personnel. J’ai donc eu cette année le plaisir de lire les tribulations de Tahir Shah au Pérou, en Inde (je te conseille particulièrement l’Apprenti Sorcier, hilarant :-), en Ethiopie, au Maroc, et l’intégrale des Bernie Gunther de Philip Kerr (si tu aimes les polars, je te conseille de suivre cet allemand anti Nazi depuis le Berlin des années 30 jusqu’à l’amérique du Sud des années 60, en commençant par La trilogie Berlinoise)
  • relire mes livres papiers : c’est la suite du point précédent. J’avais des étagères et des caisses remplies de livres. J’ai décidé de n’en garder que quelques uns, ceux que j’avais vraiment envie de relire. Choix difficile, mais libérateur : je me suis replongée dans Fortune de France de Robert Merle, Quartier Lointain de Taniguchi, Parole de la nuit sauvage de Lou Reed, Funérailles célestes de Xin Ran, et aujourd’hui je n’ai plus qu’une vingtaine de bouquins papier dans mon rayon fiction (idem pour le rayon business, et le rayon spiritualité, ce qui fait que j’ai bien donné 80% de ce qui m’encombrait initialement hourra !!!)
  • vider mon appart : plus ça va, moins je supporte les objets – je ne sais pas si ça te fait ça aussi ? Je n’ai jamais été trop portée sur le bazar mais maintenant c’est au-delà : un besoin d’espace vide et de légèreté, pour me sentir mobile, pour avancer. Ces 12 derniers mois, j’ai donné des cartons quasiment tous les WE : livres (voir points précédent !), meubles, habits, et surtout jouets, vêtements enfants et matériels de puériculture…des mètres cubes qui sont partis vers d’autres horizons.
  • contribuer à financer des micros projets sur Kiva – tu connais Kiva ? C’est une plate-forme qui te permet de prêter de l’argent pour aider de personnes partout dans le monde à financer leurs micro-projets : du Pérou au Kazakhstan en passant par les Philipines ou l’Ouganda, tu peux aider les autres à concrétiser ce qui leur tient à cœur partir de 25 dollars.
  • déménager mon site à un nouveau nom de domaine : hourra ! J’avais commencé à blogguer avec un autre projet, et un autre nom de site : plus ça allait, moins ça correspondait à la direction dans laquelle j’allais. Après m’être battue pendant 48 heures avec un plug in qui était censé faire une migration magique de mon site, j’ai transféré le bébé à un développeur qui a plié ça en 2 temps 3 mouvements.
  • fait 2 webinaires : ma zone de confort, c’est l’écrit. Alors parler ET en live, sans compter le côté technique, je le mets dans mes réussites des 12 derniers mois ( à renouveler jusqu’à ce que ça fasse partie de ma zone de confort !)

Et toi ? Qu’est-ce que tu as réussi ces 12 derniers mois ?

Donne-nous au moins 3 à 5 réussites, parmi tes objectifs business ou personnels !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Author Details

Je m’appelle Selma Païva. Je suis l’auteure du livre “Internet est une table pour deux, le marketing autrement”. Je forme + conseille + accompagne les entrepreneurs au niveau de leur marketing de contenu sur selmapaiva.com

Au programme – email marketing, copywriting, blogging, storytelling… ou l’art de manier les mots pour construire des séquences de mails dignes d’une série Netflix. Des articles qui captivent ta communauté . Des landings pages qui convertissent tes visiteurs en prospects. Et des pages de vente qui donnent envie d’acheter !

Commence par mes 10 micro-leçons d’email-marketing ici. Elles sont gratuites. Et spécialement conçues pour une relation durable et riche avec tes abonnés :-)

125 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez