≡ Menu

Ce que le client achète : le test des 3 secondes

Ce que le client achète n'est pas ce que tu crois (du tout!)

Donner envie d’acheter, attirer de nouveaux clients, fidéliser sa clientèle, ce n’est pas juste une histoire de prix.

Qui augmentent. Ni sur des prix qui baissent d’ailleurs (ou les variantes : quantités limitées, bonus qui disparaissent, dates butoires :)

Le prix est un élément parmi d’autres.

Dans un contexte que tu crées.

Avec le contenu que tu publies.

Or on va toujours lire ton contenu gratuit avant de sortir la carte bleue (scoop !)

Par quoi commencer ?

Aujourd’hui, je te propose un test.

Comment attirer de nouveaux clients : comprendre de que le client achète

  • Quand on écoute au lieu de chercher à convaincre, on entre – commercialement parlant – dans la zone où la magie opère : la conversation qui a déjà lieu dans la tête du client potentiel. Pourquoi? Parce que comme le résume si bien cet adage : “Le client n’achète pas une perçeuse, il achète des trous. La perçeuse n’est qu’une solution”. Quand on apprend à écouter, donc, on apprend ce que le client achète vraiment.
'Ecouter, c'est apprendre ce que le client achète vraiment' Click to Tweet
  • Pour te motiver dans cette démarche, pense à la frustration et à la déception des acheteurs qui cherchent quelque chose, et qui n’arrivent pas à le trouver! Non parce qu’il n’y a rien, au contraire, mais parce que tout à l’air de se ressembler. Parce que dans les fiches-produits, les pages de vente, les articles de blog, on ne trouve pas les réponses aux questions qu’on se pose! On n’arrive pas à savoir si c’est pour soi, ou pas. Si ça correspond à la situation dans laquelle on est, ou pas.
Quand on écoute au lieu de chercher à convaincre, on entre dans la zone où la magie opère.Click to Tweet

Promenons-nous au supermarché

  • La bonne nouvelle, c’est que toi aussi, tu es un client-e. Donc tu peux commencer par examiner ce qui motive tes achats : tu peux te mettre sous ta propre loupe sans aller bien loin – simplement au supermarché où tu as l’habitude de faire tes courses!
  • Le but? Prendre du recul pour savoir ce qui te pousse à acheter ce que tu achètes. Comprendre ce que tu achètes pour devenir plus réceptif-ve à ce que les autres achètent. Exemple : poussons le caddie aux salades en sachet, un soir où tu n’as pas le temps. Mâche normale, mâche bio, mâche et roquette….pffff! Tout à coup, tu vois écrit sur un paquet “Pour changer de la mâche!” : hourra! Vendu.
  • Continuons au rayon des farines : la différence entre la fécule de pomme de terre et la farine de maïs, ça te dit quelque chose? Moi non plus. Heureusement que sur le premier paquet Tipiak il y a écrit “Pour des soupes plus veloutées” et sur l’autre “Pour des gâteaux plus légers”, sinon, tu aurais pu manger du gâteau à la pomme de terre chez moi.
  • Ton job? Remarquer ce qui te donne envie d’acheter. Pour t’entraîner : fais le test des 3 secondes!
'Comprendre ce qu'on achète vraiment, c'est devenir + réceptif-ve à ce que ses clients achètent.'Click to Tweet

Le test des 3 secondes

  • Je vais te demander de faire un exercice : une pause de 3 secondes la prochaine fois que tu fais des courses, avant de mettre chaque produit dans ton caddie. 3 secondes pour te demander : “Pourquoi est-ce que je prends celui-là, et pas celui d’à côté?”
  • Attention, il n’y a aucun jugement dans la démarche. Rien qu’aux produits vaisselle, il y a au moins 15 choix en face de toi : qu’est-ce qui va jouer sur ta décision? Est-ce que tu vas être ravi-e d’acheter le produit le moins cher, en te demandant pourquoi les autres mettent 2 euros de plus dans une bouteille qui permet de faire exactement la même chose? Ou est-ce qu’au contraire tu vas être ravi-e d’acheter le produit le plus cher, pour un détergent de luxe qui ne va te coûter que 2 euros de plus pour 1 mois et demi ? Peut-être que tu ne vas regarder que les bouteilles vertes en cherchant un gel respectueux de l’environnement parce que tu veux faire partie de ceux qui prennent un minimum soin de la planète?

Points bonus si tu achètes le produit que tu n’as pas envie d’acheter pour tester ta réaction à l’utilisation! Qu’est-ce que tu ressens quand tu achètes un produit qui te fait envie ? Et un produit qui te fait moins envie ?

'Comprendre ce que le #client achète : le test des 3 secondes' #marketing #entrepreneursClick to Tweet

Alors pour savoir comment attirer de nouveaux clients, comment fidéliser tes clients actuels :

  • La clef est un message de vente, un positionnement qui fait écho à ce qu’ils achètent vraiment. Pas le produit ou service en tant que tel, mais ce que ton produit ou service change pour eux : qu’est-ce qu’il leur permet de résoudre comme problématique ? De concrétiser comme aspiration ? Qu’est-ce qui devient possible pour eux, grâce à ton travail ?

Et dis-nous : quelle est la dernière chose que tu as achetée en magasin physique, ou en ligne? Pourquoi l’as-tu achetée?

{ 42 commentaires… add one }
  • Bonjour Selma ! mon dernier achat en ligne est un voyage, tout simplement parce que les photos m’ont fait plus rêver que celles de la boutique physique et , effectivement, il était plus cher !!!! et que je suis toujours ricrac, mais le rêve (avant) n’a pas de prix !
    beau WE

    • Très intéressant! Creuse encore! A quoi ça te faisait rêver? (au delà de la beauté du lieu : qu’est-ce que ça signifie d’y aller?)

  • Agathe

    Bonjour Selma,

    ça tombe bien hier j’ai craqué pour une paire de chaussures (sachant que je ne m’en achète en moyenne qu’une fois tous les 2 ans – de qualité) qui étaient soldées à 50 % (sinon je n’aurai pas pu me les offrir) . Elles ont un aspect un peu rétro pas trop dans les tendances actuelles (envie d’affirmer qui je suis) , un talon juste grand comme il faut pour moi au travail ou je suis amenée à passer pas mal de temps devant mon écran certes mais à me déplacer assez fréquemment dans les locaux malgré tout (envie de confort et de réelle utilité) . Elles sont plus “classes” que ce que je m’achète habituellement ( car plutôt bas de gamme) parce que ces derniers temps je travaille à faire évoluer l’image que je renvois mais en tachant de rester alignée avec qui je suis (et les chaussures par exemple ne sont pas une priorité dans ma vie ;-) par exemple; j’en ai 4 paires ds mon placard … ) (envie de me mettre mieux en valeur? ). En somme, c’est ma paire :”j’ai décidé de prendre soin de moi et de m’affirmer” :-)

    Je ne commente pas à chaque fois, notamment parce que les pare-feux à mon travail créent un bug qui fait que quand je soumets mon commentaire rien ne se passe . Mais merci pour toutes les réflexions que tu fais émerger !

    • Bonjour Agathe! Je t’invite à creuser pourquoi tu veux faire évoluer l’image que tu as de toi :-) J’ai longtemps eu aussi 3 à 4 paires de chaussures dans mon placard….jusqu’à ce que je prenne conscience de pas mal de choses en fait!

  • Bonjour Selma,
    mon dernier achat en ligne est chez un fleuriste en ligne pour envoyer des fleurs à ma petite maman , j’ai choisi l’option plante qui se garde plus longtemps que les fleurs coupées et boite de chocolats comprises.
    Mais c’est vrai qu’il est vraiment difficile de communiquer sur ce que l’on fabrique soi même pas assez de recul pour rendre le “truc” indispensable .
    Merci pour tout vos conseils qui sont riches d’enseignements .

    • Une plante, donc, pour faire durer un message plus longtemps, et se sentir mieux parce qu’on a fait savoir à l’autre qu’on pensait à lui :-)
      Quant à ce que l’on conçoit soi même, ce n’est pas le recul qui le rend indispensable, c’est ce qui compte vraiment pour les clients. Et il y a une méthode pour ça, dans la formation qui arrive ;-)

  • Angélique Leseigneur

    Bonjour Selma,
    La dernière chose que j’ai acheté en ligne est un porte bébé physiologique. J’en cherchais un adapté dès la naissance mais sans que ce soit une écharpe de 15metres lol. J’ai d’abord participé à une présentation sur les portes bébé organisée par une association spécialisée dans l’allaitement. Cela qui m’a permis de me rendre compte que même si les revendeurs ou fabricants disent que tel porte-bébé est adapté dès la naissance il ne l’est pas forcément en réalité à l’utilisation … Au final, ce qui m’a décidé à acheter un Sling, ce sont les expériences des copines :) ET le petit macaron du site sur lequel je l’ai acheté qui indique que leur Sling àeux est approuvé pour le site Consobaby qui réuni l’avis des mamans sur plein de produits bébé.
    Bonne journée

    • Bonjour Angélique! Et donc tu te sens…plus informée, plus responsable, plus prête, en tant que future maman?

  • Bonjour Selma. Je n’ai pas pris le temps jusqu’à présent, mais je te remercie de l’exemplaire du livre Power Patate, que tu m’as envoyé. Il donne la patate!

    Pour ce qui est de l’achat du moment: un vélo pour mon fiston. Le fiston veut celui de Intersp*t parce qu’il est vert, moi je veux le même (ça tombe bien) parce que c’est le seul parmi les vélos 20″ qui a un cadre assez bas pour que le fiston (petit modèle) monte dessus sans problème. Il a aussi l’avantage d’avoir un prix raisonnable, ni trop ni pas assez. Le papa, lui veut un vélo à 2000€, cadre en carbone, tout suspendu, hyper léger… parce qu’il aimerait bien avoir ça pour lui, qu’il aimerait bien que son fiston soit aussi accro au vtt que lui, que ce vélo déchire tout, y compris le prix (mais il n’est pas vert, c’est moi qui gagne!)

    • Plaisir pour le livre, je suis ravie qu’il t’ait plu! Voiture ou vélo, c’est très intéressant ce que ce type d’objet renvoie comme image pour les clients qui en sont fans :-)

  • Véronique

    Mon dernier achat en ligne est une tunique indienne, introuvable en France et destinée à une cérémonie. Je l’ai achetée parce qu’elle était dans les tons et la forme qui me plaisait et que je n’arrivais pas à trouver ailleurs.

    • Bonjour Véronique! Et la forme te plaisait parce que…?

  • Nathalie

    Le dernier achat que je suis en train de faire en ligne est une paire de sandale pour l’été. J’ai besoin d’une nouvelle paire, mais au lieu d’aller dans un magasin où tout se ressemble, j’ai trouvé une marque qui fait des chaussures artisanalement et donc unique. J’ai rêvé devant les photos. Ensuite j’ai cherché où se les procurer (elles sont fabriquées à Ténérife) et j’ai trouvé une page fb d’achats groupés, je me suis inscrite, j’ai envoyé les infos demandées à la personne qui centralise tout, on a reçu hier soir les photos, il faut choisir, débattre avec les autres du groupe, etc. Bref le processus est en cours. Et c’est ça que j’aime bien, avoir une pièce qui a une histoire, qui n’est pas fabriquée sans âme à des milliers d’exemplaires. Pour la petite histoire, mes chaussures fermées viennent d’un artisan(français cette fois) et sont aussi fabriquées sur mesure.

    • Bonjour Nathalie! Donc tu aimes le confort pour tes pieds, et faire partie des gens qui achètent leurs chaussures différemment, même si c’est plus cher, et que le processus est plus compliqué :-) J’adore cette histoire!

  • Eva

    Ce matin, mon objectif était : trouver les chaussures pour aller avec ma robe bleu marine pour un mariage. Je souhaitais quelque chose de classe mais j’aime bien la fantaisie aussi. J’ai fais trois magasins, j’ai essayé plein de paires, j’ai acheté une paire d’escarpins noirs, en me disant que ce n’était pas l’idéal, trop fermés et sobres, mais que faute de mieux j’aurais toujours ça à me mettre. Comme je n’en ai pas et que c’est toujours utile, je me suis dit que ce n’était pas perdu.
    J’ai finalement craqué pour des escarpins ouverts au dos avec boucle (est-ce qu’ils ont un nom spécial?) et rouges! Et oui, la couleur ça me ressemble et puis ce n’est pas tous les jours que je peux porter ce genre de chaussures et puis je le vaux bien, voilà ce que je me suis dit! Du rouge, et pourquoi pas moi! Ils étaient à un prix raisonnable, donc si je ne les porte pas souvent, ce n’est pas grave :)

    • Bonjour Eva! Très intéressant, ton partage :) Pistes à creuser : pourquoi des chaussures classes, pour un mariage? Tu te sentirais comment si tu n’en avais pas? ou si tu y allais avec des chaussures trop sobres? Il ne te reste plus qu’à les porter souvent après, non pas parce que l’occasion se présente, mais parce qu’effectivement, tu le vaux bien ;-)

      • Eva

        Parce que des chaussures de tous les jours me feraient me sentir mal à l’aise par rapport aux autres, parce que c’est LE jour où l’on a envie de se mettre en valeur, la mariée va être si belle… Parce que ce sont des souvenirs mémorables, parce qu’on va faire des photos…. Merci Selma ;)

  • Merci Selma pour cet éclairage!
    Je n’ai pas vraiment d’anecdote en tant qu’acheteuse. Par contre, j’aimerais partager une expérience récente que j’ai eu avec une cliente qui m’a laissé un commentaire très émouvant concernant son achat, un coquelicot à l’aquarelle. Elle est américaine, et elle s’était rendue l’année dernière en Belgique sur le champs de bataille où un de ses ancêtre avait perdu la vie lors de la première guerre mondiale. Ce coquelicot était tout un symbole pour elle, en mémoire de ce pèlerinage et de son aïeul abattu pendant la grande guerre. Je n’aurais jamais imaginé que mes aquarelles puissent avoir une telle portée émotionnelle pour certains de mes clients. Je suis pleine de gratitude pour cette femme dont le témoignage a donné un sens nouveau à mon travail.

    • Eva

      Très beau retour de cette cliente sur son achat :)

    • Wow, merci pour le partage! On ne peut effectivement pas imaginer ce que notre travail représente pour les autres, c’est pour ça que c’est indispensable d’en parler avec eux :-)

  • Marie

    Bonjour
    Pas plus tard que ce matin, je me suis achetée 4 pantalons d’un coup. Je me suis demandée pourquoi j’en achetais autant? Ma 1ère réponse a été : a 19€, c’est pas cher. J’en ai pris 2 , 1 jaune et un bleu marine, et 2 autres pantalons à 30€. 1 blanc et 1 rose corail.
    Je me suis quand même dit “t’es malade”
    En fait j’ai horreur d’essayer des pantalons donc j’en ai très peu. Je tourne avec 3 pantalons (ce qui me suffit largement) et là, j’ai eu envie de couleur, de choses neuves etc… Et en plus j’avais très peu de temps car j’avais un rdv. Donc la décision a été très rapide ce qui ne me ressemble pas. Je culpabilise un peu ce soir.
    Marie-Noëlle

  • Roseline

    bonjour Selma et bonjour à tous
    sur internet je ne peux pas acheter de chaussures ou de vêtements je suis d’une époque où on pouvait les acheter sur catalogue et j’ai eu de sacrées déceptions. quelle chance de n’avoir que 4 paires de chaussures chez moi je n’ai plus de place, elles sont disséminées un peu partout et c’est une joie quand j’en retrouve une paire que j’avais oubliée.

    sinon mon dernier coup de cœur sur internet est la dymo labelwri**er qui imprime des étiquettes en une fraction de seconde et surtout les timbres poste.

    je commence à développer une boutique sur le net, je suis enthousiaste et voyant le nombre de commandes s’accroître et restant impuissante devant mon imprimante qui décalait systématiquement les étiquettes, il me fallait la dymo qui allait me simplifier l’existence.

    j’ai donc étudié en long et en large tous les atouts de cette machine et je me suis décidée et je ne regrette pas mon achat. maintenant je rêve d’avoir encore plus de commandes, et peut être assister à une de tes formations (trop forte !!! pour faire le lien avec le sujet:))

    bonne soirée Selma

  • Un peu inavouable………. ^_^ ………… un shorty ‘ventre plat’……..
    Raison? Pour pouvoir (enfin) mettre la robe payée une fortune et qui me donne l’air d’être à mon 5eme mois……
    Raison de l’achat de la robe?…………. Il y avait de motifs chat pas déjà vus partout!

  • Justine

    Bonjour Selma,
    Mon tout dernier achat a été… Une boîte de sardines a la tomate! Nous recevons des amis ce soir, et j’avais oublié les sardines (à mélanger avec du fromage frais Mme Loïc, miam!!!) et les petits toasts pour tartiner ce doux mélange. Comme toujours, j’ai choisi la marque U. Ni trop cher (Moi qui consomme au maximum bio, la boîte de sardines était à 4€ En boutique bio, j’ai trouvé que c’était presque du vol!), ni pas assez cher, parce que je reçois des amis, je souhaite leur faire manger des produits de qualité. J’ai donc choisi la voie du milieu… Comme souvent je m’en rends compte…

    • Intéssant ça, de vouloir faire manger des produits de qualité à ses amis : comme quoi quand c’est important pour nous, on est prêt à y mettre le prix :-)

  • Evelyne

    Il y a quelques jours, je me suis offert une belle robe réalisée par une créatrice proche de chez moi. Ses créations sont très originales, chaque pièce est unique. J’ai d’abord flashé sur la forme, la coupe alors j’ai sorti des rayons les 3; 4 du même genre. Chacune avait une dominante colorée différente (vert, bleu, violet, beige …) Je les ai essayées et je suis repartie avec celle qui correspond le plus aux couleurs que je porte, le violet !
    Mon achat était plus onéreux qu’une robe de grande surface mais je me suis fait ce plaisir car :
    – c’est une robe de créatrice et je me rends compte du travail que cela représente.
    – elle est unique ( Les autres sont dans le même style mais non identiques), donc personne n’aura la même que moi !
    – je me sens bien dedans.
    – j’ai apprécié de discuter avec la personne qui l’avait réalisée et de la voir travailler.

    Par contre, j’étais aussi bien tentée par la verte mais je n’ai pas osé trop m’éloigner de mon style … ce sera la prochaine étape.

    • Se faire plaisir, pour se sentir bien, tout en restant dans ton style : merci pour le partage!

  • Mademoiselle d'avignon

    J’ai acheté des livres. Les cinq tomes d’une série. Des livres que j’avais adoré quand j’avais 17 ans et que j’ai subitement eu envie de relire après être tombée sur un post qui en parlait. C’était au beau milieu d’une longue nuit d’insomnie

  • Cocco

    Bonjour Selma et ses lectrices,

    Du bon sens, de la logique, des évidences, quelques détails qui interpellent mais me laissent sur ma faim après avoir dégusté cet article. De ce fait il me questionne de façon différente…

    Les paragraphes “supermacher” et “test” sous-entendent que mes clientes (j’emploie le terme féminin car ce que je fais est destiné aux femmes même si ce n’est pas un choix mais une conséquence de ma créativité, dirons-nous ;-) ) réfléchissent comme moi et agissent comme moi. Donc ma clientèle devrait me ressembler ? Ca paraît logique, en partie, et cela semble se vérifier… Si j’aime ce que je réalise, sans doute que mes acheteuses doivent avoir des points communs avec ma sensibilité, certains de mes goûts… Et je pense globalement que oui (ceci dit, cet aspect n’est pas forcément valable pour d’autres créatrices…).

    Je sais que je n’ai pas toujours le goût du plus grand nombre et que je ne suis pas réceptive à certains plans marketing: je suis sourde aux publicités à la radio et bien souvent je “dors” devant celles de la tv (je suis capable de penser qu’une pub que j’ai vue mille fois correspond à un produit concurrent ou qui n’a rien à voir !), les produits que je préfère sont souvent aussi ceux qui disparaissent car pas du goût de la masse et je mets un temps fou pour choisir parce que j’étudie tous les critères que je mets dans une balance… Par exemple l’objet que j’ai acheté pour la fête des mères obéit à une série de critères que j’ai faite au moment d’acheter et que je peux clairement énumérer.
    Qu’est-ce que cela m’apprend pour mes clientes ? Que sans fête des mères je n’aurais ni cherché ni acheté cet objet ? Et que donc penser “fête des mères” est en soi un critère à faire valoir ? Je n’apprends rien…

    J’ai tendance à penser que ce qui me plaît et la façon dont d’autres créatrices me touchent dans leur mise en valeur de leurs produits devraient aussi toucher ma clientèle et que donc je pourrais prendre des leçons chez elles…
    Oui et non. Déjà tout simplement parce qu’elles peuvent fonctionner de façons très différentes et ensuite parce que ce qu’elles vendent n’est pas ce que je vends. Donc bien sûr il s’agit d’analyser, d’en tirer quelques conclusions, quelques lignes à explorer, trouver les chemins qui peuvent nous correspondre, faire une synthèse, bien mélanger la pulpe et essayer de voir ce qui en sort de personnel (ça ressemble à une recette culinaire ou artistique).

    Maintenant, si mes clientes ont une autre façon de penser ? Ce que je réalise n’est pas forcément ce que j’achèterais…
    “Ce qui rend indispensable ce que l’on crée, c’est ce qui compte vraiment pour le client …” dis-tu Selma… Et chaque client achète ce que l’on crée pour des importances diverses, pour des raisons diverses (ma liste de critères pour la fête des mères, très personnelle…).
    Ne connaissant qui sera le futur client, on ne peut présager de ce qui comptera vraiment pour lui mais on peut penser que ce qui compte vraiment pour soi devrait toucher quelqu’un d’autre…

    Je suis tentée de considérer que ce qui englobe le produit et le produit lui-même ne fait qu’un et que par conséquence, “l’emballage”, au sens global, doit être fait de la même fibre que les créations. Autrement dit, il faut que l’emballage soit aussi une forme de création, comme une scénographie de nos créations en quelque sorte…

    Je vends essentiellement du rêve (la solution aux “trous”, pour rebondir sur le début de l’article) ; est-ce que le client veut vraiment de ce rêve pour combler ses trous ? Est-ce que ce rêve comblera vraiment ses trous ?

    Le problème soulevé par cet article consiste à trouver les moyens de convaincre le client que la réponse est “oui” et il me semble que la meilleure façon d’y arriver est de bien connaître ce que l’on fait et décrypter l’intérêt que le client peut y trouver (la solution à quel type de problématique ?).
    Je ne suis pas sûre qu’on trouve vraiment la réponse au rayon “yaourt” du supermarché ;-)

    Pour finir, j’aimerais partager avec vous un article permettant quelques pistes de réflexions :

    “Pour les créateurs de la marque Ralph Lauren, les personnes aisées ne fréquentent pas les grands couturiers pour les vêtements eux-mêmes, mais pour pouvoir affirmer par-dessus tout : « Je suis différent, j’aime les belles choses de la vie » (Thami BOUHMOUCH – Mai 2012 – Cf. L’essentiel du Management, avril 1999)

    Lien : http://bouhmouch.blogspot.fr/2012/05/le-client-sattache-aux-solutions-pas.html

    Et pourtant, personnellement j’ai envie que mes clients achètent mes créations aussi et avant tout pour ce qu’elles sont. C’est peut-être pour cette raison que tiens à ce qu’elles incarnent le rêve… :-)

    • Non non, ça ne sous-entend pas que tes clients réfléchissent et agissent comme toi. En revanche, comprends pourquoi et comment tu agis te rend plus réceptive à une autre perspective que la tienne.
      Et encore non : il ne s’agit pas de convaincre qui que soit que la réponse et oui :-)

      • Cocco

        Oh la la ! Je ne m’étais pas rendu compte que mon commentaire était si long !
        Je réalise aussi que ma conclusion de ma compréhension de l’article vient à l’encontre de la première phrase exposée ! C’est peut-être parce qu’il y a quelque chose de faussement antinomique dans cette phrase… Après tout, comprendre ce que le client achète n’empêche pas de vouloir le convaincre, le tout est de savoir de quoi ?
        Mais ce n’est pas mon objectif. Ce qui m’intéresse c’est la transformation de notre envie de créer (pour quelqu’un qu’on ne connaît pas) en l’envie d’acheter pour cette personne…

  • Anne-Sophie

    Mon dernier achat en ligne, cet après-midi : un appareil de musculation sport-elec.
    Pourquoi?
    parce que j’en avais utilisé un après ma grossesse triple et que j’avais apprécié les résultats. Celui la ne fonctionne plus.
    parce que je n’ai pas le temps et pas l’envie de faire du sport pour récupérer des abdos toniques.
    parce que j’ai reçu le mail de pub avec une promo sur plusieurs appareils cet après midi alors que ca fait justement plusieurs semaines que je me dis qu’il est temps que je fasse quelque chose et que c’était ça ou changer mes jeans.
    J’avoue avoir un peu de mal a transcrire cette démarche sur mes produits ;)

    • Bonjour Anne-Sophie! Alors pourquoi ça et pas changer les jeans? (j’ai mon idée bien sûr :-)

      • Anne-Sophie

        Bonne question! Il y le coté vanité et image de soi, bien sur.

        Et puisque je fais des vêtements, je suis ma meilleure représentante. Je suis très loin d’avoir la taille mannequin, mais pour pouvoir porter un maximum de mes propres créations, le ventre mou, ce n’est pas idéal.

  • fabienne

    bonjour,
    mon dernier achat sur le net, c’est pour ma passion des poupées et ma collection. un mannequin tout articulé avec des beaux muscles et ayant le visage bien fait de Russel crowe.
    J’ai acheté celui-là car il était dans mes prix vendu nu, le challenge est de lui faire des vêtements ressemblant à de vrai vêtement finition et détails.
    Pas toujours facile cette echelle.
    Ma passion c’est habillé des poupées et essayé de les réalisées avec des finitions haute couture.

    Question : Comment voir la suite de vos explications sur cet article ?

  • Ludivine

    Bonjour Selma, bonjour aux lecteurs,

    Je ne prends jamais le temps de commenter, ce sera chose faite ! :)

    Mes derniers achats sont alimentaires (réapprovisionnement des courses de la semaine). Chez nous choix du lieu d’achat = Biocoop car le plus près + choix relativement varié + on aspire à manger mieux et contribuer à l’économie locale + on préfère investir dans une meilleur alimentation que dans autre chose + taille du magasin qui permet de faire ses courses rapidement. Globalement, je constate que les choix des marques concernant le frais sont les mêmes et sont liées à notre appréciation du produit et les sentiments qu’ils provoquent en nous. ça n’a rien à voir avec le packaging (qui pour le coup dans la filière bio est très épuré/simpliste) mais avec les souvenirs qu’on a d’aliments qu’on a goûté enfant. Pour exemple, un yaourt en pot de 500g, onctueux, avec sa petite couche de crème dessus. La crème fraiche ultra riche en matière grasse, issue d’un lait de vache dite “jurassienne”. Ces 2 produits ont ce petit goût du terroir que nous faisaient manger nos grands parents respectifs à mon mari et moi même. Ils restent inégalés aujourd’hui ! On n’est donc pas prêt d’en changer.

    Des choix donc de qualité, de goûts et d’émotions. ;)

  • Merci pour ce super commentaire Ludivine ! Ah, quand ce qu’on mange nous fait penser à nos parents et grands parents…on voit bien le flot d’émotion dans Ratatouille à la fin là, avec le critique si critique dont j’ai oublié le nom !
    Pour le packaging du bio…le côté épuré/simpliste ne doit rien au hasard :-))

  • Alex

    Mon dernier achat en ligne… du carrelage pour ma future salle de bain ! -_-
    Et toi Selma ?!

  • Hello Selma,

    Merci infiniment pour tous ces mails très instructifs et que je lis avec grand intérêt à chaque fois. J’aime la simplicité de vos messages et votre ton percutant qui pousse à la réflexion et bouscule souvent les règles d’usage dans le marketing (je n’y connais pas grand chose en marketing mais en tant que consommatrice, ce sont souvent les mêmes messages que nous percevons).

    Mon dernier achat ? Des crèmes et des soins pour le visage d’une marque branchée qui propose des produits pointus (oh my cream pour ne pas la citer^^) et qui apporte un vrai conseil dermatologique aux clientes. C’est la première fois que je dépense autant pour des crèmes, les cosmétiques ne m’ont jamais intéressée. Mais j’ai eu un réel coup de coeur pour la marque est son concept fort, sa promesse et sa manière de communiquer :) (bon, et j’ai eu 37 ans aussi, j’avais envie de prendre un peu plus soin de moi car l’année a été fatigante).

    Les commentaires m’ont fait beaucoup rire, merci de nous permettre tous ces échanges.

    • Hello Annoucha ! OoO merci je suis ravie que mes mails te plaisent ! Et merci pour ton partage qui nous montre bien qu’au-delà du produit lui même c’est ce qu’il représente qui compte (le concept, la promesse, ses conséquences sur la manière dont on agit sur le monde et sur soi même :-) Je découvre la marque grâce à toi, je vais aller explorer !

Leave a Comment

703 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez