≡ Menu

Périscope : le mode d’emploi pour entrepreneurs !

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son business

Etre visible, se faire connaître, développer son impact, son réseau : c’est d’abord Etre.

Avec Fadhila Brahimi, pointure formidable du personal branding francophone, nous avons vu comment rebondir sur son parcours pour réussir son identité de marque.

Ensuite, nous avons vu avec Xavier Jaleran, pionner français dans l’art du podcast, comment réaliser des interviews qui claquent et comment utiliser le podcast pour développer son réseau et être visible sur de nouvelles plates-formes.

Aujourd’hui, je suis ravie d’inviter le pétillant Emmanuel Chila, de Wayta : il est coach pour la prise de parole en public, et les réseaux sociaux.

Il va donc nous expliquer comment réussir ses interventions orales (génial quand on veut faire des podcasts d’ailleurs), et particulièrement comment s’y prendre pour développer son audience et lui apporter de supers conseils en utilisant une plate-forme en particulier : Périscope !

J’avais prévu une interview écrite, mais le dada d’Emmanuel étant l’oral : je suis sortie de ma zone de confort pour commencer à appliquer les conseils de Xavier à chaud et enregistrer un podcast (disponible uniquement ici pour l’instant, je ne suis pas encore prête pour Itunes !)

Nous allons voir :

  • Ce que Périscope apporte de différent par rapport à d’autres format live comme les webinaires ou les hangouts
  • Quelles sont ses possibilités d’utilisation pour les entrepreneurs
  • Les bonnes pratiques pour utiliser Périscope :

> Comment s’y prendre pour réussir ses interventions, même si on n’est pas à l’aise a priori avec l’oral…et le live !

> Comment s’y prendre techniquement pour une expérience optimale (du point de vue du présentateur comme des participants)

C’est parti !

Pour écouter l’enregistrement, c’est ici :

 

Et voici la transcription de notre entretien :

Périscope, mode d’emploi pour entrepreneurs !

Selma : Bonjour Emmanuel. Merci d’avoir accepté mon invitation !

Emmanuel :

  • Bonjour Selma, ravi de pouvoir échanger avec toi sur cette interview!

Selma : Tu connais bien Périscope, tu en parles pas mal sur ton blog, et on va en discuter aujourd’hui. Avant tout est-ce tu peux nous présenter ton activité ?

Emmanuel :

  • Je suis consultant en communication numérique et visuelle : d’un côté, j’aide les entreprises à mettre en place leurs stratégies sur les réseaux sociaux. De l’autre, j’aide les gens à prendre la parole en public.
  • Ces deux activités sont un peu différentes mais se rejoignent, notamment sur Périscope.
Périscope : le mode d'emploi pour entrepreneurs Click to Tweet

Selma : Génial ! Et bien, justement :  Périscope, qu’est-ce que c’est ? Comment se servir de Périscope ? Quelles sont les possibilités d’utilisation pour les entrepreneurs ?

Qu’est-ce que ça a de différent par rapport à ce qui se fait déjà ?

Emmanuel :

  • Pourquoi Périscope ? Si on prend par exemple un webinaire : il faut s’inscrire pour participer. Il faut être sur son ordinateur. En général sur son téléphone, ce n’est pas possible d’y assister. Et puis souvent, ça doit être préparé. Il faut prévenir les gens, et c’est sur une plateforme, donc ça prend du temps.
  • Là, Périscope, c’est complètement différent. C’est-à-dire que n’importe qui à n’importe quel moment peut lancer un périscope. Je prends un exemple, ce matin, imaginons après notre interview ou même pendant notre interview, je souhaite filmer ce qui se passe et en faire profiter ma communauté sur périscope, ou des nouvelles personnes qui seraient intéressées par le sujet. Eh bien, je peux le faire !
  • Il y a aussi ce fameux côté interaction qu’on trouve dans les webinaires ou encore dans les Hangouts, qui va être vraiment la plus-value de cet outil. C’est vraiment là où ça devient intéressant. Mais son intérêt tout premier, c’est qu’il se lance partout et que tout le monde peut l’utiliser de son téléphone.

Selma : Donc c’est plus simple niveau technologie. Il y a peut-être aussi le coût au moins ? Par rapport à des webinaires où on a besoin de payer les plateformes ?

Emmanuel :

  • Oui, complètement !

Comment utiliser Périscope pour son business

Selma : Tu disais aussi que la préparation des contenus est plus légère : d’accord. Et au niveau des utilisations ?

Tu viens de nous donner l’exemple la situation où on se dit : « Voilà, je suis en train de vivre quelque chose qui pourrait intéresser mes clients, qui pourrait intéresser mon audience, donc je peux faire ça en live ».

Quelles sont les autres possibilités dans le business pour un entrepreneur ?

Emmanuel :

  • Il y a plein d’utilisations, de leviers, qui vont être intéressants pour donner une plus-value à nos clients. On a tous une expertise lorsqu’on est entrepreneur : et bien là, on va pouvoir en donner une petite partie, on va pouvoir donner un conseil.
  • Je prends pour exemple un entrepreneur qui fait de l’immobilier : il va donner deux ou trois conseils aux gens toutes les semaines sur la manière d’acheter une maison.
  • Si c’est quelqu’un qui fait du numérique : comme Facebook live est sorti, il va expliquer quels sont les avantages pour ses clients, des entreprises, d’être sur Facebook live. Le but de donner ce message gratuit, ce n’est pas de réduire le prix de ses prestations, c’est de donner quelque chose qui peut servir à tous et qui ramènera par la suite 1 : une communauté. Et  2 : des potentiels clients. Sur ce côté-là, c’est vraiment intéressant.
  • Maintenant on peut le voir aussi comme un outil qui est utilisé dans le back office. Je prends l’exemple des entrepreneurs qui font de événementiel. Plutôt que de montrer le beau côté de l’événement uniquement, on va pouvoir montrer comment ça se passe, comment ça se monte. Les gens aiment ça ! Ils aiment la proximité qu’on peut avoir avec l’entrepreneur surtout ! Quand on est entrepreneur, c’est notre personne qu’on vend. Donc on va créer un lien avec les gens.
Comment bien utiliser Périscope pour son businessClick to Tweet

Selma : En fait, c’est super ! D’après ce que je comprends, Périscope c’est un format parmi d’autres, complémentaire.

C’est-à-dire pour apporter de la valeur, des conseils, mettre son expertise en valeur, pour commencer aussi à aider les gens gratuitement :

on a les réseaux sociaux, on a le blog, on a les webinaires – et Périscope, avec l’avantage d’être dans l’interaction immédiate et visuelle. 

Emmanuel :

  • Complètement ! Le côté visuel et le côté interaction sont les deux grandes forces de Périscope. Après pour moi, bien sûr, le point clé reste l’interaction. Parce que c’est ce qui fait la différence.
  • Lorsque je lance la conversation et que la personne reçoit la notification sur son téléphone, elle ne vient pas juste chercher du contenu. Elle vient échanger avec moi. Elle vient me demander le petit conseil en plus. Elle vient savoir, elle vient apporter son expertise. Parce que, peut-être qu’elle en a une aussi. Elle vient apporter du contenu.
  • Ça veut dire que c’est enrichissant des deux côtés. C’est-à-dire que je ne suis pas que dans le don : avec les commentaires des gens, je reçois énormément, en même temps.
'Utiliser Périscope dans son business : c'est être dans le don et recevoir à la fois'Click to Tweet

Selma : Est-ce que les participants peuvent échanger entre eux aussi ?

Emmanuel :

  • Oui ! Périscope, c’est une communauté, ce sont des gens qui vont suivre une personne. Ces personnes ont du contenu, et donc ils vont se parler entre eux.
  • C’est intéressant, parce que premièrement, les gens qui viennent sont fidèles : ça fait du bien sur les réseaux sociaux de pouvoir compter sur sa communauté ! Et deuxièmement, on crée vraiment un écosystème où chacun va venir apporter sa petite touche : ils vont se parler entre eux pour se donner des conseils, des astuces.

Selma : Du coup, tu vois des personnes qui se rencontrent, des liens se tisser sur Périscope ? Génial !

Emmanuel :

  • Oui ! Et comme c’est un nouveau réseau, c’est toujours pareil. Dessus on a des précurseurs ou des personnes qui sont juste intéressées. Et la richesse, c’est ça : une sorte de socle de communauté qui est vraiment fort, et sur lequel on pourra compter par la suite.

Selma : On disait aussi tout à l’heure que pour l’instant c’est vraiment le début de Périscope. Donc j’imagine qu’il a encore pleins de choses à faire hein ! C’est comme quand Facebook commençait.

Emmanuel :

  • Exactement, c’est le même principe. Du coup, il y a aussi les gens qui ne comprennent pas encore à quoi ça sert, et ceux qui ne voient que les mauvais côtés. Ceux qui sont convaincus vont développer des communautés qui seront reconnues dans 2,3 ou 4 ans : c’est le phénomène Twitter, YouTube d’avant en fait !

Selma : C’est ça. Et justement quand je voyais les conseils que tu partages sur ton blog, je me disais : tiens ! ça pourrait être sympa d’utiliser Périscope pour :

…faire des sessions de questions-réponses quand on est en train de lancer quelque chose ou avant de le lancer ?

…demander un feedback quand on a un petit groupe de test ?

…tester une idée aussi ?

Emmanuel :

  • Oui, c’est complètement ça ! A partir du moment où tu es dans le don, tu vas apporter quelque chose de pratique. Les gens seront intéressés. Par contre tu as émis un point qui est intéressant. Périscope n’est pas magique hein ! Il faut quand même avoir une communauté. C’est-à-dire qu’il faut commencer peut-être avec des personnes qui font partie d’autres réseaux.
  • Les gens qui te suivent sur Twitter, les gens qui te suivent sur ton blog : tu vas les inviter au départ à venir avec toi sur Périscope. Parce que c’est ça qui te permettra d’avoir ce fameux premier noyau qui va amener d’autres personnes. Sinon, on peut risquer d’avoir des surprises en faisant un Périscope avec très de peu de personnes, et peu de portée.

Les conseils pour bien utiliser Périscope

Selma : Justement, j’allais te demander si tu avais des conseils pour utiliser Périscope en outil d’interaction avec sa communauté ?

Le premier, ce serait de rebondir sur les communautés qu’on a déjà construite ailleurs, que ça soit son blog, ses mails, ou d’autres réseaux sociaux ? Et d’amener ces personnes-là sur Périscope ?

Emmanuel :

  • Exactement, ça serait le 2ème  en fait. Le 1er conseil, ça serait de réfléchir à, concrètement, lorsque je vais aller sur périscope : qu’est-ce que je peux donner à ma communauté qui serait vraiment intéressant pour elle. C’est le plus important.
  • En soi, le but ce n’est pas de se dire «  Je donne ce dont moi j’ai envie ». Non ! je me mets à la place de ma communauté et je lui donne ce dont elle a envie.
'Bien utiliser Périscope, c'est se mettre à la place de sa communauté' #business Click to Tweet

Selma : Comment sur un blog, savoir d’abord à quelle problématique on répond ?

Emmanuel :

  • Voilà ! Quelle est ma plus-value ? Qu’est-ce que je vais leur apporter ? Une fois que cette question-là est posée, on est arrivé sur la deuxième. Comment je vais pouvoir dire que je suis sur Périscope et sur qui je vais m’appuyer. C’est-à-dire définir au sein des communautés la communauté forte qu’on a, les fameux « ambassadeurs » qui nous suivent un peu partout.
  • Une fois qu’on a ces ambassadeurs, là c’est mon 3ème conseil : on verra comment préparer des outils de promotion pour les ramener vers Périscope. C’est bête à dire ! C’est comme quand les entreprises partent sur Facebook et disent : « Waouh on est sur Facebook ! c’est super ! ». Oui mais, ça ne sert à rien si les gens ne savent pas ! Il va falloir les prévenir.
  • Sur Périscope, c’est la même chose. On va faire des visuels, des vidéos, on va expliquer aux gens ce qu’on va pouvoir leur apporter. En expliquant bien que ce n’est pas juste Périscope, c’est : « Venez chercher les 3 astuces de… »

Selma : Oui – « Voilà ce que je vais vous expliquer, voilà ce que vous allez apprendre. Et il se trouve que c’est sur Périscope. »

Emmanuel :

  • Voilà. Périscope ne reste qu’un outil. Et c’est la communauté le plus important. Le 3ème, on en parlait tout à l’heure en off, quand on s’est parlé, c’est la préparation ! Il n’y a pas de secret en fait. Pour réussir à rendre heureux un client, il faut du temps pour réfléchir à la stratégie à mettre en place.
  • Cette interview, tu l’as préparée avant pour que les questions soient pertinentes. Donc il y a eu quelque chose qui a été fait. Eh bien, c’est pareil sur Périscope. Même un live, il va falloir préparer la structure, la trame.

Selma : Sur un webinaire par exemple, on a des slides. Sur Périscope, personnellement, je n’en ai encore jamais utilisé, on a quoi ? On a…rien :-) ?

Emmanuel :

  • Si tu utilises ton téléphone, tu auras ton image. Tu peux aussi mettre des supports papiers, j’ai un de mes amis qui le fait : nervousjob, sur Périscope.
  • Julien prend des supports papiers. Alors c’est assez drôle, parce qu’on voit en fait que le réel rejoint le digital.

Selma : C’est génial !

Emmanuel :

  • Et puis bien sûr, vu que c’est l’application mobile, vous aller pouvoir changer la caméra de place, montrer des choses à l’écran : vous parlez sans qu’on vous voit, mais on suit ce que vous montrez.

Selma : C’est intéressant, les points clés qu’on reprend sur un papier. Ton pote, il a préparé des petites fiches, c’est ça ?  Des petits papiers et donc il les montre visuellement ?

Emmanuel :

  • Exactement !

Selma : Ah d’accord, c’est sympa. J’aime beaucoup cette idée. Ça peut aider des fois quand on commence à parler et qu’il y a des interactions. Pour garder le fil. Y compris pour les personnes qui assistent !

Emmanuel :

  • Garder le fil, parfois c’est compliqué hein. Ce ne sont pas des grosses difficultés, mais le fait d’être en live sur Périscope amène un nombre d’interactions importantes. Et donc quand on ne s’y attend pas, c’est comme si vous étiez dans une sorte de réunion, et que tout le monde vous posait des questions en même temps.
  • C’est un exercice intéressant pour la prise de parole, mais il faut avoir la capacité à retenir le fil conducteur. Prendre les questions une par une, faire des liens et ne pas se perdre en fait, dans le contenu qu’on va recevoir de la part des personnes qui interagissent avec nous.
Comment bien prendre la parole en live sur Périscope ?Click to Tweet

Selma : ça rejoint exactement la question que je voulais te poser. Parce que comme je te disais en off, ma zone de confort, c’est l’écrit. Donc justement envisager l’oral, en plus sans être physiquement en face des gens, il y a comme une petite montée d’adrénaline.

Avec la technologie qui s’en mêle, quand sur le vif on se demande comment tourner sa caméra, et toutes les questions qui continuent à arriver en parallèle, difficile de gérer sa prise de parole !

Quels sont tes conseils pour les entrepreneurs qui voudraient commencer à utiliser périscope pour échanger, être dans l’interaction, et qui se demandent comment déjà eux, bien prendre la parole ?

Emmanuel :

  • Le 1er conseil : c’est de ne pas tout noter. D’accord ? Vous n’aurez pas un prompteur. Ce n’est pas le concours de Claire Chazal ! Dîtes-vous : dans le contenu que je vais donner, je vais parler d’un, deux, trois, quatre points.
  • Quelles sont les idées-clés ? Faire une trame, mais hyper simpliste ! Un plan tout simple, qui va vous permettre de pouvoir rebondir en s’appuyant sur des exemples. Ensuite gardez-le a côté pour pouvoir checker où vous en êtes. C’est tout bête ! Savoir qu’on a fait ça, ça, ça, et ça ; ça nous permet de voir ce que ça donne.
  • Ensuite, le 2ème conseil, c’est de ne pas répondre à tout le monde. Parfois, il y a des questions qui seront hors sujet. Donc on prépare des formulations qui vont nous permettre de renvoyer cela vers la fin : « Bon, écoutez, pour certaines questions, quand elles ne sont pas dans le sujet, j’y répondrai à la fin de ce Péricast. ». Comme ça, ça permet de rester focus sur ses idées.
  • Et la 3ème, c’est de faire attention à ce qu’on appelle les « trolls ». Les fameuses méchantes personnes. Sur Périscope, vous avez une communauté quand même, il y a des gens qui viennent juste, ben pour troller !  C’est-à-dire pour donner des petits commentaires négatifs. Souvent des choses qui n’ont aucun sens, mais des insultes, des choses comme ça. Ça peut-être un peu gênant…
Garder le fil quand on Périscope : 3 conseils pour entrepreneursClick to Tweet

Selma : C’est déstabilisant… 

Emmanuel :

  • Oui ! Dans ces cas-là, ce qu’il faut faire, c’est vous dire que vous avez toujours une part de communauté qui est intéressante. Donc concentrez-vous sur ces gens-là !  Parce qu’il y a des gens qui vous écoutent. Dans la vie, en général, on n’est jamais aimé de tout le monde.
  • Donc les 2 ou 3 qui ne sont pas sympas là, vous faites une chose simple : soit vous riez de ce qu’ils racontent en essayant de faire passer ça pour de l’humour, en disant : « Ben, ça me fait plaisir ce que tu me dis, mais je ne vois c’est quoi l’intérêt. ». Donc la personne peut se trouver bête et elle va arrêter de parler elle-même. Ou soit, si vous êtes moins à l’aise avec ça, bloquer l’utilisateur.

Selma : Il y a cette possibilité-là, bloquer certains participants ?

Emmanuel :

  • Oui : lorsque vous êtes sur Périscope, vous voyez les commentaires. Et pour bloquer quelqu’un, vous cliquez tout simplement sur le commentaire et on va vous proposer de bloquer l’utilisateur. Ce qui vous permet de n’avoir que des gens qui sont bienveillants !
Pourfendre les trolls sur Périscope : la solution !Click to Tweet

Selma : Ok, c’est intéressant, merci ! Et j’aimais bien quand tu dis de ne pas tout noter.

Pour récapituler :

– avoir un plan pour pouvoir aussi s’y référer si on perd le fil un petit peu en répondant a des questions.

– éventuellement, préparer des formulations pour éviter de bafouiller face à certaines questions auxquelles on ne peut pas répondre ?

Emmanuel :

  • Oui, tout le monde n’est pas à l’aise en public. Et pour pouvoir réduire son niveau de stress par rapport à ce qui va se passer, le mieux c’est toujours d’avoir des bouées de sauvetage. C’est-à-dire des bouffées d’oxygène qui vont faire du bien : concrètement, des formulations déjà spécifiques.
  • Quand des gens postent des questions qui ne sont pas adaptées, des remarques qui n’ont pas lieu d’être, pour tout simplement faire la transition au moment des questions, arriver au moment du contenu….des formulation spécifiques déjà préparées aident.
  • Le début, comment vous allez l’amener ? La conclusion, comment vous voulez finir ? Votre site, comment vous allez en parler ? Tout ça, c’est déjà des petits éléments à avoir sur le côté et à placer à différents moments.
  • Mais il faut les avoir parce qu’on oublie ! « Les gens me disent : Si, je vais y penser ! ». Non ! Tu n’y penseras pas :-)
Les points-clefs à préparer pour éviter de bafouiller en live...Click to Tweet

Selma : On n’y pensera pas, et en plus, des fois dans le flux de l’action, on va bafouiller au lieu de trouver la formulation qui va bien. Donc tu disais tout à l’heure : voilà, on ne note pas tout, on a les idées clés.

Pour les transitions, les réponses à des questions qui sont hors sujet, le moment d’annoncer un produit, ou d’annoncer qu’on passe aux questions : là par contre, on peut avoir préparé des post-it avec des phrases dessus. Super, j’aime beaucoup ces conseils-là !

Personnellement c’est ce que je fais aussi pendant les webinaires. J’en ai fait quelques-uns ou effectivement j’avais préparé ce type de phrases à l’avance pour ça soit plus fluide en fait. 

Emmanuel :

  • Oui ! Quelqu’un qui fait des webinaires ne sera pas décontenancé par Périscope. Par contre, il peut être touché par le fait qu’il y ait des commentaires négatifs par certaines personnes. Et par le flux de commentaires.

Selma : C’est ça. Parce que quand même les webinaires, l’écran fait écran justement : si on montre ses slides, on ne fait pas attention du tout à son image. On est vraiment concentré sur le contenu. Alors que sur Périscope, on est là, physiquement !

Emmanuel :

  • C’est ça qui peut changer. Et après le dernier conseil que je vais donner et qui, pour moi est le plus important : on voit votre visage. Et les gens oublient qu’il y a des expressions faciales qui donnent un état d’esprit au périscope. Si on fait un périscope en faisant la tête, c’est tout bête mais, ou en n’étant pas heureux…on va le sentir.
  • Or quand les gens viennent sur Périscope, au-delà du contenu, ils s’attendent aussi à voir une personnalité. Donc ce qui va être important, c’est réellement d’être ce que vous êtes. Alors je ne veux pas reprendre le slogan de McDonald, mais …. ha ha !

Selma : « Venez comme vous êtes ? » Ils ont trouvé un bon slogan hein !!!

Emmanuel :

  • Oui !  C’est vraiment important de faire transpirer sa personnalité dans les Périscopes. Parce que les personnes vont s’attacher à vos conseils, mais vont aussi s’attacher à vous ! A comment vous voyez les choses. A comment vous parlez. A ce que vous êtes. Les petites jokes, les petites formules propres à chacun.
  • Dans mon Périscope, je prends toujours 10 min pour bonjour à tout le monde parce que c’est important pour moi. Et à la fin, il y a ma petite phrase, je crie le nom de ma boite d’une certaine manière : c’est la marque de fabrique de mon Périscope, c’est important !

Selma : donc tu as des petits rituels qui font qu’on sait comment ça va se passer, en tant que participant régulier ?

Emmanuel :

  • C’est ça !

Selma : En parlant de rituels, est ce que toi tu en as ? Ou est-ce que tu as des clients à qui tu conseilles d’en mettre en place avant que ça ne commence ?

Justement pour se mettre dans un bon état d’esprit positif parce que c’est aussi ce qui se passe dans la tête qui fait qu’on a un visage qui va être justement plus ou moins…Périscopable ^_^ ?

Emmanuel :

  • Ce que je conseille à mes clients de faire, c’est déjà prendre un moment où ils ne seront pas en situation de stress : le Périscope doit être fait à un moment où on est bien, on est calme. Quand on a de l’énergie, ça se ressent.
  • Et deuxièmement, c’est l’isolement simple. C’est un peu comme lorsqu’on va faire une présentation en public : juste avant il va falloir préparer sa voix, se mettre au calme, réussir à se rappeler du contexte : « Aujourd’hui je vais parler de ça, voilà ce qui se passe… ».
  • Le but est d’être calme, et dans un état d’esprit positif. Ça fait beaucoup ! Récapitulons : avant un Périscope, comme en prise de parole, il faut 1 : s’isoler. 2 : Penser à quelque chose de bon. 3 : Essayer de se rappeler déjà dans sa tête tout ce qu’on va raconter. Et 4, le plus important : se dire que, en soit, tout ce qui va se passer dedans ne peut qu’être que bon pour moi.
Les rituels pour se préparer à la prise de parole Click to Tweet

Selma : Super ! J’allais te dire aussi : se rappeler qu’en fait, on est en train d’apporter quelque chose à la communauté.

Emmanuel :

  • Oui, c’est ça complètement.

Selma : quand on assiste à quelque chose de live, que ce soit un concert ou un webinaire – nous, les présents : on est super contents d’être là parce qu’on va passer un bon moment.

Et on n’imagine pas forcément que la personne qui va prendre la parole, monter sur scène, démarrer le webinaire est entrain de stresser de l’autre côté. On est content d’être là. Elle va nous apprendre quelque chose de super, nous offrir un bon moment.

Emmanuel :

  • Oui, et ça fait beaucoup. Et ça fait même du bien, en tant que présentateur : prendre la parole, ça valorise. Enfin je sais qu’on ne fait pas ça à la base pour nous, on le fait pour apporter quelque chose. Mais ça fait du bien de le savoir.
  • Et ce qui est magnifique avec l’être humain, c’est que quand on donne quelque chose, on a droit toujours à des remerciements. Dans les Périscope, les gens vont avoir la petite touche qui fait du bien : pour se valoriser, Périscope, c’est magnifique.

Selma : c’est vraiment un bon retour d’expérience, merci beaucoup ! Est-ce que pour finir, Emmanuel, tu aurais des recommandations techniques, pour les entrepreneurs. Parce qu’on discute ensemble, ça me donne envie de tester un jour.  

Pour utiliser Périscope, tu as une petite anecdote à partager ? Quelque chose qui serait allé de travers ? Compte tenu de ton expérience, qu’est-ce que l’on peut faire pour bien se préparer techniquement ?

Emmanuel :

  • Ce sont des choses toutes simples…mais la 1ère c’est avoir une bonne connexion !
  • Voilà ce qui m’est déjà arrivé en fait : je me suis dis, c’est une application mobile, c’est superbe ! Je vais pouvoir bouger. Oui ! Sauf que quand on va à la gare, ou quand on prend un train, ben ça ne marche plus hein !

Selma : Tu as testé pour nous ! Ah ha :-)

Emmanuel :

  • Voilà, j’ai testé pour vous les 10 erreurs fréquentes qu’on peut faire sur Périscope ! Donc il y avait celle-ci. Donc la 2ème aussi, c’est tout simple, c’est le cadrage. Même si c’est sur le téléphone, et que les gens ne s’attendent pas à avoir une image magnifique, c’est quand même important de ne pas avoir de la lumière ou du soleil qui fait contre-jour, de ne pas non plus être dans le noir, sinon on ne voit pas votre tête !
  • C’est important aussi que le cadre soit quand même agréable à regarder. C’est-à-dire qu’on voit votre tête, mais derrière on voit d’autres choses. Il faut faire attention à cela.
  • Troisièmement, le bruit autour de vous. C’est un peu comme dans une interview. C’est difficile de faire une interview lorsque vous êtes dans un café. Parce qu’il va y avoir plein de bruits qui perturbent. Eh bien, ça c’est le même principe. Donc faites attention à ça.
  • Et enfin, la 4ème chose qui est vraiment importante, c’est le son ! Au-delà de l’image, c’est le son qui va être important. Parce que les gens écoutent. Donc s’il vous plait, pensez à avoir un kit main libre qui marche bien. Soit être dans un endroit où il n’y a pas trop de bruit, soit maintenant acheter des micros spécifiques pour votre téléphone qui vont vous permettre d’avoir un meilleur son.

Selma : D’accord. Je ne savais pas qu’il y avait des micros pour ça. Et je me demandais aussi quand tu parlais du cadrage, est ce que tu utilises un trépied ? Est-ce que c’est intéressant d’en avoir un ?

Les outils pour bien utiliser Périscope

Emmanuel :

  • Oui, le trépied est un outil qu’il faut avoir. Mais vous n’êtes pas obligé de l’utiliser tout le temps. Je prends un exemple, il y a 2 ou 3 semaines, j’ai fait un Périscope en rollers, j’avoue que le trépied ne me servait pas à grand-chose !
  • Mais lorsque tu vas vouloir parler et être à l’aise : pour éviter de tenir le téléphone et avoir tes deux mains libres, et avoir surtout un cadre stable, eh bien dans ces cas-là, le trépied est très important.
  • Joby fait ça : pour un prix correct, c’est un trépied que tu vas pouvoir poser partout et que tu vas pouvoir accrocher… tu sais, il est mou ?

Selma : Tu vas pouvoir l’adapter au terrain du bureau ?

Emmanuel :

  • Exactement, et encore mieux que ça : imagine tu voudrais le mettre en hauteur et l’accrocher. Eh bien tu vas pouvoir le faire avec les pieds. En fait les pieds sont mous et ils permettent d’adapter…

Selma : C’est comme ça tu as fait ta vidéo LinkedIn ?.

Emmanuel :

  • Oui.

Selma : Ahhhh ! J’aime beaucoup cette vidéo : je me demandais comment tu as fait pour donner l’impression que tu avais été filmé à partir d’une caméra de surveillance…d’accord, c’était le trépied Joby !

Emmanuel :

  • Et ça marche très bien. Après bien sûr il y a l’autre possibilité. Alors si jamais vous avez la chance de l’avoir, Périscope peut être relié à ce qu’on appelle une «  Gopro » . Tu connais la camera GoPro ?

Selma : Non.

Emmanuel :

  • Alors Gopro, ce sont les cameras que les sportifs utilisent…

Selma : Ah oui ! Un petit truc noir là ?

Emmanuel :

  • Voilà ! Alors c’est ça. Alors le dernier modèle de Gopro, qui s’appelle la GoPro 4, te permet en fait d’utiliser la camera comme un Périscope. C’est à dire, tu vois l’image sur ton téléphone, tu vois les commentaires sur ton téléphone, par contre les gens eux, ont l’image de la Gopro. C’est-à-dire l’angle est plus grand dans un 1er temps.
  • Et deuxièmement ça te permet de bouger et d’avoir une image plus belle. Et encore une fois, d’avoir un angle de vue qui est complètement différent. Donc c’est super intéressant et c’est beau. Par contre, la camera coûte cher.

Selma : Ok – pour les entrepreneurs qui font d’autres vidéos que sur Périscope : pour YouTube ou leur blog etc., la dans ce cas, c’est un bon investissement qui peut avoir du sens.

Emmanuel :

  • Exactement.

Selma : Et on peut récupérer les enregistrements ?

Emmanuel :

  • Périscope a annoncé que le délai de 24h en ligne peut maintenant être prolongé, pour une durée limitée ou non.
Les 3 outils pour bien utiliser PériscopeClick to Tweet

Selma : Je te remercie beaucoup pour tous tes conseils : Périscope a l’air d’avoir de beaux jours devant lui.  Je testerai peut-être et puis j’espère qu’on donnera justement envie a d’autres personnes d’utiliser cette application.

Emmanuel :

  • Oui ! Et puis peut être la prochaine fois, c’est moi qui viendrais te voir et qui ferais une interview sur Périscope !

Selma : AHHHH waouh ! Avec plaisir !

Emmanuel :

  • On inversera le sujet. Mais en tout cas merci à toi pour toutes ses questions. Et puis je me tiens à ta disposition si tu as encore besoin d’autres points. Il n’y a pas de soucis. Avec grand plaisir.

Selma : Merci beaucoup Emmanuel. A bientôt !

Concernant la liste des gens intéressants francophones qui peuvent aider les entrepreneurs :

Les comptes Périscope à suivre pour les entrepreneurs francophones

Si tu as envie de comprendre comment bien utiliser Périscope, le mieux c’est encore de rejoindre la communauté et de suivre les francophones qui coachent et conseillent les entrepreneurs !

Voici un top 10 sélectionné par Emmanuel :

Le top 10 des comptes Périscopes francophones à suivre pour entrepreneursClick to Tweet

10. Julien Jobard, aka Nervousjob

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessJulien est le gérant d’Appartement 303, studio de création et de communication. Il est aussi le fondateur de GEN, l’association représentant les professionnels du secteur numérique dans le Grand Est et au Luxembourg. Sur Périscope, il fait des quizz et des jeux autour des marques et de la com.

C’est ici pour le suivre sur Twitter

Et là pour le retrouver sur Périscope

9. Joanne Tatham

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessJoanne est coach, auteure et mentore pour les entrepreneures ambitieuses – une approche rock&roll et spirituelle, elle faisait aussi parti de ton top 44 du meilleur du web francophone

C’est ici pour la suivre sur Twitter

Et là pour la retrouver sur Périscope

8. Vincent Lumaret

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessVincent est fait partie des fondateurs de l’agence Indigo, la Team Digitale et de Wescope TV : la 1ère chaîne Périscope qui offre des live show inédits et exclusifs en plus d’une sélection des meilleures productions :-)

C’est ici pour le suivre sur Twitter

Et là pour le retrouver sur Périscope

7. Sandrine Carloni

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessSandrine est la co-fondatrice de Lime Up qui propose des programmes de coaching, des ateliers autour du développement de carrière, de la gestion des talents et du personal branding.

C’est ici pour la suivre sur Twitter

Et là pour la retrouver sur Périscope

6. NowtechTV

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessNow Tech, c’est la chaîne indépendante de tests d’Apps & Tech, présentée par des passionnés qui partagent leurs avis, astuces et conseils.

C’est ici pour les suivre sur Twitter

Et là pour les retrouver sur Périscope

5. Eliane Ngami

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessBasée au Canada, Eliane aide les entrepreneuses à se lancer en ligne et à mettre en place une stratégie sur les réseaux sociaux.

C’est ici pour la suivre sur Twitter

Et là pour la retrouver sur Périscope

4. Benoit Descary

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessConférencier, consultant en stratégie numérique, formateur et bloggueur sur Descary.com, Benoît traite de l’actualité du Web2.0 et des médias sociaux (il a d’ailleurs une thématique autour de Périscope !).

C’est ici pour le suivre sur Twitter

Et là pour le retrouver sur Périscope

3. Marie Cécile

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessMarie Cécile explique comment maîtriser son argent, pour en profiter vraiment

– intéressant !

C’est ici pour la suivre sur Twitter

Et là pour la retrouver sur Périscope

2. Fadhila Brahimi

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessContributrice à de nombreuses publications, ex-chroniqueuse Widoobiz, conférencière Tedx : Fadhila Brahimi accompagne les marques vers le numérique, dans la gestion de leur visibilité et leur réputation sur les réseaux sociaux.

C’est ici pour la suivre sur Twitter

Et là pour la retrouver sur Périscope

1. Et bien sûr Emmanuel Chila !

Prendre la parole - en vidéo live : ce n'est pas toujours évident : voici des conseils précieux pour bien utiliser Périscope dans son businessSur son blog Wayta, Emmanuel donne des conseils dynamiques sur la prise de parole et les réseaux sociaux.

C’est ici pour le suivre sur Twitter

Et là pour le retrouver sur Périscope

Est-ce que tu utilises déjà Périscope ?

Si tu as une expérience à partager, des comptes francophones à recommander : merci d’avance !

Si tu n’utilises pas encore Périscope : quel est LE conseil que tu retiens de la part d’Emmanuel?

 

Enregistrer

{ 4 commentaires… add one }
  • Super l interview. Oui j utilise periscope. J’ai d abord suivi joanne puis emmanuel puis marie-Cécile. J en suis d autres mais c est mes Best.

    J ai envie de me lancer mais j’ai un peu peur donc je repousse.

    Tiens nous informé si tu passes à l acte selma. Je serais heureuse de te suivre.

    • Bonjour Cindy ! Merci ! c’est sûr que ça fait peur de prendre la parole, en plus en live, en plus avec un nouvel outil :-D mais justement, avec les bons conseils d’Emmanuel, je compte le faire un de ces 4. D’autant que Périscope, c’est plus facile à gérer techniquement aussi qu’un webinaire :-) Tiens moi aussi informée si tu passes à l’acte !

  • Jay

    J’utilise periscope de temps à autre en tant que diffuseur !!!
    J’ai commencer à suivre @kwasi : Emmanuel, puis suite à un peritour qu’il avait organisé j’ai suivi @nervousjob AKA Julien Jobard aujourd’hui je suis plusieurs comptes très diversifiés et très intéressant les uns des autres.

  • Paula Les Créateurs...

    Hello Selma!!
    Et oui, moi aussi je suis sur Périscope !
    C’est en suivant Joanne Tatham que j’ai découvert le reste de la communauté avec Sandrine Carloni, Marie-Cécile, Nervousjob, Elaine Ngami, Jayjay et j’en passe… C’est une communauté bien sympa !
    Je te fais pas de live car pareil, un peu peur…faudrait que je réfléchisse à ce que je pourrais apporter.
    Dans un premier temps, tu peux suivre les personnes, ca te permettra de voir comment ca se passe et puis de te lancer!!
    Hâte de te retrouver sur périscope Selma!

Leave a Comment

53 Partages
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez
Partagez