≡ Menu

Comment vendre mieux pendant la période des fêtes

comment-booster-ses-ventes-noel

La vie vient de reprendre son cours après la pause estivale, on a du mal à penser à Noël + bûche + sapin, et pourtant c’est le moment!

Ces quelques semaines peuvent être les plus intenses de l’année, et les plus rémunératrices (pas que pour ceux qui vendent des produits, c’est valable aussi pour une bonne partie des prestations et services !).

Que tu participes à des événements ou non, que tu aies pignon sur rue, ou  non : tu peux faire mieux, avec un bon plan d’attaque!

Plongeons dans le vif du sujet, avec 7 conseils pour booster ses ventes en fin d’année.

Conseil n°1 : Ressors les chiffres de l’année dernière

  • Qu’est-ce qui a bien marché? Qu’est-ce qui s’est le mieux vendu? As-tu des idées pour décliner ces prestations, services ou produits numériques avec un format encore meilleur ? Si tu vends des produits physiques : des matières, des couleurs différentes ?
  • Cherche aussi ce qui ne vaut pas la peine d’être reconduit : si tu organises des ateliers en présentiel, la présence physique de tous est-elle indispensable ? Ou pouvez-vous vous retrouver autrement (téléséminaires, hangouts, groupes privés ?) Si tu vends des objets, est-ce que c’était vraiment intéressant de passer 3 jours glacés au marché de Noël, entre le stand de barbapapa et les saucissons du midi? Y a -t-il des modèles qui te sont restés sur les bras? Si tu vends des services, des prestations, est-ce qu’il y a des horaires, des jours qui étaient plus rentables pour toi que d’autres ?

Conseil n° 2 : Fixe-toi des objectifs précis, chiffrés, mesurables

  • On a naturellement tendance à ne pas être satisfait-e de soi (n’est-ce pas?), même quand on s’en sort bien. Donc une fois que tu as tes chiffres de l’année dernière, écris combien de produits/services/commandes/séances tu veux vendre en fin d’année, et pour quel montant.
  • Fais une pause et relis ce que tu as écris : est-ce que c’est réaliste? Par réaliste, j’entends une progression de 30 à 50%. En abandonnant ce qui n’a pas porté ses fruits, tu peux améliorer ce qui a le mieux marché et mieux tirer parti des délais pour vendre mieux (voir conseil n°4!)
  • Choisir ses objectifs avec discernement permet aussi de ne pas s’éparpiller, et de mieux tenir face au stress : avoir un but aide à concentrer ses efforts, mais aussi à passer à l’action en se consacrant sur ce qui produit les résultats qu’on attend sans se laisser emberlificoter par les conseils bidons qui pullulent en ligne malheureusement :-)

Précisions : 1. prévois une « journée de récup » après cette période chargée, et une récompense : est-ce que tu iras faire du sport ? ou te faire masser les pieds? A moins que tu ne préfères passer une après-midi à siester, ou à lire? 2. Pense aussi à faire le bilan tant que cette expérience est fraîche, ce sera plus facile.

Conseil n°3 : Dessine un plan d’action

  • Tu sais maintenant combien de ventes tu veux faire, à combien d’événements tu veux participer : que vas-tu mettre en place pour y arriver? As-tu des produits et services à faire tester, des partenaires à contacter, des photos à améliorer, des fiches produits, des pages de ventes à travailler?
  • Sur une feuille, écris toutes les étapes que tu dois accomplir pour concrétiser ce que tes objectifs, et note-les dans ton calendrier, à rebours : c’est le moment pour voir si ce que tu as prévu est faisable. Si  tu te rends compte que tu t’y prends trop tard, que certains événements demandent beaucoup de préparation, adapte tes objectifs (et prévois de t’y prendre dès le mois de juin la prochaine fois).
  • Inclus ton plan marketing dans tout ça : pour que les clients achètent, il faut qu’ils entendent parler de toi MEME s’ils te connaissent déjà. Réfléchis dès maintenant à ce que tu vas mettre en place pour être plus visible à partir de novembre, car à ce moment-là tu seras en plein dans les RV et les commandes, et tu n’auras pas le temps de t’occuper du reste :-)

Conseil n°4 : Fais jouer les délais en ta faveur

  • Typiquement, il y a ceux et celles qui préfèrent acheter, réserver à l’avance. Il y a ceux qui s’y prennent 3 semaines avant…et ceux qui ne feront leurs achats qu’à la dernière minute. Pense à ces différentes vagues, et à comment en tirer parti pour booster tes ventes et diminuer le stress que ça peut occasionner.
  • Le secret pour que ça marche, est d’inciter les personnes que tu vises à passer à l’action. Concrètement : nous avons tous et toutes tendance à remettre à plus tard, même quand  on aime s’y prendre tôt (c’est du vécu!). Tu dois donc annoncer ton message à l’avance, le rappeler plusieurs fois, avec un bonus et une date limite pour les personnes intéressées.  Peut-être que les séances réservées avant telle date dureront 15 min de plus ? Peut-être que la livraison ou l’emballage cadeau sera offert pour toute commande passée avant tel jour ? Cela te permet d’être payé à l’avance, et de préparer ton produit ou ta prestation dans un moment de creux, ce qui est précieux.
  • Idem pour les commandes personnalisées, si tu vends des produits : difficile de passer du temps dessus quand on passe sa journée sur un salon ou une vente privée! Prévois date limite et une quantité limitée pour ce type de travail !
  • Prévois quelque chose pour les retardataires, parce qu’il y en aura toujours! Est-ce que tu peux offrir un bon d’achat, une carte qui annonce le cadeau à son destinataire, même s’il ne le reçoit que plus tard ?

Précision : inciter à passer à l’action ne fonctionne que si 1/ton produit ou service correspond à réel besoin chez ton client ou prospect 2/ on a régulièrement eu de tes nouvelles dans les mois qui ont précédé et 3 /si ton descriptif produit ou ta page de vente sont bien ficelés…d’où l’importance du conseil n°5 !

Conseil n° 5 : tire parti de la période creuse qui précède

  • Publie régulièrement dès maintenant : ta présence en ligne n’a d’intérêt que si elle engage la conversation + suscite la confiance. Pourquoi? La conversation est le fil d’Ariane entre le monde réel est le monde virtuel. On l’oublie facilement, mais si les outils ont changé, le principal lien entre un vendeur et un acheteur, c’est la conversation (sauf quand on vend des produits de 1ère nécessité dans un hypermarché, mais si tu es là, c’est que ce n’est pas le cas!). Les visuels, les mots, les publications…font un langage qui permet au client potentiel de savoir s’il est au bon endroit pour acheter ce qu’il cherche. Publier régulièrement te permet de ne pas faire du prix le seul élément de la décision d’achat. Et puis à force de te lire, et de voir passer tes publications régulièrement sur les réseaux, on a ton travail en tête, on te fait confiance, et on pense directement à toi quand on a besoin de ce que tu vends.
  • Si tout va bien, tu seras débordé-e dès Novembre : prévois dès maintenant tes publications sur ton blog et tes réseaux sociaux. Tu peux préparer des brouillons et les planifier à la date qui te convient, en fonction du plan d’action dessiné grâce au conseil n°3!
  • Si tu vends des produits : prévois du stock si tu participes à des événements physiques, ce que tu vends en direct n’est pas tenu d’être 100% identique au contenu de ta boutique en ligne. Ça peut l’être, mais ce n’est pas obligé : tu peux proposer d’autres couleurs, d’autres matériaux ou des modèles moins compliqués. Ce qui a aussi l’avantage de simplifier la gestion du stock de ta boutique en ligne.

Conseil n°6 : intéresse-toi à tes prix

  • Recalcule-les : est-ce que as calculé tes prix actuels, ou est-ce que tu les a fixés au pifomètre ;-) ? As-tu tout compté dedans, ou as-tu arrêté de compter quand la calculatrice a affiché un prix que tu ne pourrais pas t’offrir? C’est le moment de vérifier que tu n’es pas en train de faire tout ça pour rien, et de travailler à perte.
  • Propose différentes gammes de prix : 1. si tous tes prix sont dans une gamme identique, le choix est plus difficile pour le client. 2. tu ne facilites pas la conversion d’un nouveau client 3. avoir plusieurs gammes de prix permet à te clientèle de revenir pour différents types d’achats 4. Plus subtil : si on achète un collier à 30 euros, on lui accordera d’avantage de valeur si les autres colliers dans la boutique sont soit à 60€, soit à 90€ que si tous les colliers coûtent entre 25 et 30 euros.
  • Ne teste pas tes services et produits à un prix inférieur à celui auquel tu sais que devrais les vendre : on a parfois envie de mettre ses nouveautés en vente en fin d’année avec un prix inférieur à celui qui devrait être sur l’étiquette, pour « voir si ça plaît ». C’est une erreur parce que cela ne positionne pas ton travail sur le bon créneau : il va attirer des personnes qui ne sont pas les mêmes que celles qui mettraient X euros de plus dans cet achat.

Conseil n° 7 : connais ton / ta client(e) – sur le bout des doigts

  • Nous avons parlé des prix à fixer, des événements auxquels participer… comment les choisir? Tout ça dépend de ton cliente / ta cliente. Ce qui me plaît et ce qui me donne envie d’acheter peut te laisser de glace, parce que ça n’a aucun intérêt pour toi.
  • Ton travail n’est pas fait pour plaire à tout le monde, et c’est bien ! Tout dépend de la personne à laquelle tu t’adresses : blogs, sites, magazines auxquels tu vas présenter ton travail, la mise en scène sur tes photos, l’aménagement de ton cabinet de praticien, les lieux où tu fixes des RV, tes séminaires, ta propre présentation, les événements auxquels tu participes….

Et toi, est-ce que tu sais clairement ce qui a marché pour toi, en fin d’année dernière? Et ce que tu veux éviter?

Merci de partager tes questions + ton expérience dans les commentaires!

{ 43 commentaires… add one }
  • Hello Selma!
    Merci infiniment pour cet article, exactement ce qu’il me fallait à cette période l’année :-) Je commence à douter de ce que je fais et pourquoi je le fais (Confection de sacs, cabas et pochettes) ;-)
    Boulot à plein temps, 4 enfants, 1 mari… Je ne trouve pas le temps de « sortir (= produire) » tout ce que j’ai en tête : trop ambitieuse? pas organisée? trop éparpillée?
    Je commence à comprendre que je ne peux pas contenter tout le monde et plaire à tout le monde :-)
    C’est une 1ère étape :-)
    Bonne journée et vive les créatrices et créateurs, yummy!!!

    • Yey Astrid! 1 conseil pour toi : écris quelque part pourquoi tu fais ce que fais…et relis-le tous les soirs, c’est précieux! Merci pour ton passage ici :-)

  • merci pour cet article encore rempli de bons conseils :-)
    Cette année je participe pour la 1ère fois à des marchés de Noël que j’espère avoir sélectionnés avec soin par rapport à la clientèle, on verra bien.
    Mais c’est vrai que je pense déjà à constituer du stock car ça arrive très vite!
    L’écrire serait encore le mieux

    • Oui Christelle! Le pouvoir de l’écrit est étonnant, détonant d’ailleurs ;-)

  • Je prépare mon 2e marché de Noêl, celui de l’année dernière avait dépassé mes espérances, cette année j’En ferai 2 mais compte tenu de la crise économique je me fixe le même chiffre d’affaire qu’en 2013 et ce sera très bien.
    Mon « expérience » m’a permis de constater qu’il était intéressant de présenter plusieurs gammes de prix avec toujours le même soin de présentation et de qualité que ce soit pour une création à 10 € ou à 60 €.
    Cette année je ferai néanmoins un gros effort sur l’emballage, ( je vais essayer de fabriquer des rondelles d’orange séchées pour décorer mes paquets) et une carte de présentation et d’entretien avec chacune des créations. Donc beaucoup de travail et une nouvelle collection avec de nouveaux tissus à préparer qui « englouti » tout mon temps.
    Bonne préparation à vous toutes et merci encore Selma
    Chantal

    • Chantal, la crise économique est permanente, au moins depuis 12 ans!

      Comme le dit si bien Marianne Williamson, « nous ne sommes pas déprimés parce que l’économie est déprimée mais l’inverse : l’économie est déprimée parce que nous le sommes ».

      Faire des achats de Noël fait plaisir parce que c’est un moment festif où on se fait plaisir, et où on fait plaisir aux autres : ce serait dommage de te limiter avec un a priori!

      D’autant qu’en temps  » de crise », on ne peut pas se priver sur tout, et qu’au contraire on se lache un peu sur les cadeaux (désolée, je ne sais plus où j’ai lu cette étude!)

      Merci pour ton témoignage!

  • Très bon article, merci pour ces précieux conseils !
    L’année dernière, j’ai fait 2 ventes privées et un marché, je me suis mis à faire le stock genre en Novembre, résultat mon site a été peu approvisionné pendant cette période importante : oups !!
    Donc là j’ai commencé dès maintenant, surtout que je vais faire en plus un gros salon (j’en parle ici : http://lesbijouxdelois.blogspot.fr/2014/09/les-preparatifs-commencent.html), alors je crois pouvoir mieux gérer tout ça :)

    • Voilà, c’est souvent le cas et après c’est la galère pendant toute la période des fêtes – voire, on loupe beaucoup de ventes. Heureusement, on peut apprendre de ses erreurs pour l’année d’après ;-)

      Merci pour ton passage ici!

  • Merci Selma,
    J’étais en train de me tricoter le cerveau pour savoir quoi faire afin de devenir plus rentable en cette fin d’année.
    J’ai trois salons de prévu, je vais suivre tes conseils à la lettre.
    Merci de tout coeur

  • Merci Selma pour ces conseils ! J’ai débuté mon activité au mois je juillet 2014, c’est tout frais, et le doute est juste omniprésent ! J’ai commence des le mois d’août la constitution de mon stock (puisque je pars de zéro …) pour une vente privée que j’organise chez moi le 8 novembre. Je n’ai donc aucun recul par rapport aux chiffres de l’année dernière, mais je suis rassurée déjà sur l’anticipation pour l’euphorie de Noël. Encore merci de nous tenir la main dans les moments de doute !

  • bonjour
    aucune idée de la façon dont cela va se passer. l’année dernière, j’avais fait 3 marchés de noël et un téléthon. pour moi c’était super car je débutais mais en fait ça n’avait pas été si mirobolant que ça. entre temps j’ai fait des ventes en juillet dans un endroit où il y avait beaucoup de touristes, ça change la donne complétement, j’ai vendu de tout. Maintenant j’aimerais ne pas reproduire certaines erreurs commises sur les marchés de noël, je sais ce que je vais exposer mais quant au stock j’ai peur de produire trop des articles qui risquent de ne pas se vendre.

    • Oui! C’est l’intérêt de motiver les commandes anticipées, ça permet de se faire une idée de ce qui part, mais aussi de faire ses ventes en ligne assez tôt pour avoir le temps de fabriquer pour le marché une fois qu’on a testé la clientèle la bas!

    • merci Selma pour le conseil

  • Merci Selma pour ce check-up de pré-Noël ! Tout y est et tu as mille fois raison dans la réponse que tu as faite à Chantal, je le constate chaque année depuis 3 ans maintenant à la période de fin d’année : les gens apprécient de « se lâcher » un peu sur les cadeaux après avoir passé une année à compter, donc …lâchons-nous aussi et surtout lâchons nos à-priori !

  • Pour moi, à Noël, pas de marché de Noël mais un salon de créateurs ^^
    Donc gros stress car c’est mon premier, mais grâce à tous tes articles, je m’organise plus facilement alors merci ;)

  • Ana Oliver

    Que de bonnes stratégies! Oui, il y a toujours l’achat plaisir. Mais je pense malgré tout qu’en règle générale les gens allouent des sommes pour les cadeaux depuis 2 ou 3 ans moins élevées. Ne serait-il donc pas judicieux simplement peut-etre de bien préparer un stock de créations moins chères plus élevées? J’ai une mini activité de sacs en toile peints à la main. Je vendais il y a 5 ans surtout ceux de taille médiane 26x21cm à 90 €. ;e ne vends pratiquement maintenant que les tout petits entre 20 et 35 €.. Ils regardent longtemps les grands puis se décident pour un petit. Du coup je prépare plus de mini mini sacs pour envoyer à la boutique. Donc, je pense que l’on traverse quand même une phase un peu basse. Mais je comprends ce que tu veux dire, que l’on ne dois pas se laisser abattre et que l’argent les gens peuvent quand même le dépenser si ça leur fait vraiment envie. Et puis il y a tellement de points à tenir en compte ( c’est d’ailleurs la aussi que dois aider tes clientes dans les ateliers), certains incontrôlables. Qui sait? Des clientes qui ont un gros budget peuvent se retrouver la par hasard et craquer complètement… je le souhaite à nous toutes…

    • ça dépend où tu vends : sur un marché de noël, c’est rarement là que les clients vont dépenser 90 euros pour un sacs ou un collier. MAIS c’est ce qui est le plus beau, donc comme tu l’as constaté, c’est ce qui attire l’oeil et le client : donc mets les en valeur et propose des sacs plus petits, qu’on peut acheter plus facilement surtout quand on ne te connaît pas déjà, qu’il fait froid, qu’on n’a pas 100 euros en liquide, et que les enfants veulent aller se faire prendre en photo avec le père noël, hé hé.

  • claire

    Merci Selma pour cet article qui tombe a pique, je suis en plein dedans!!
    J’ai décidé de laisser la priorité aux marchés de Noël cette année par rapport aux ventes en ligne, parce que je préfère la rencontre du public et que je n’arrive pas à tout faire de toute façon.
    Donc cette année je cible mes expos et j’ai déjà commencé à me constituer du stock, par contre tu me donnes des idées pour le packaging.
    Merci tes articles sont toujours bien alimentés et écrits c’est un plaisir!!
    Claire

  • Salut Selma, un articel à point nommé (comme d’hab’) car justement j’ai commencé cette semaine à m’organiser!

    Comme il fait encore chaud, j’avoue avoir un peu du mal à me mettre à la campagne de Noël… Mais je sais que tu as raison!
    Par experience il faut commencer dés la rentrée à s’organiser car apres le temps s’accelère, tout se bouscule, et une mauvaise gestion amène forcement beaucoup de stress!

    D’ailleurs Noël dernier, j’ai prise une decision qui va dans le sens de reduire la pression… que je compte bien appliqué cette année : pas de marché de Noël ni de salon pour moi!
    Même si c’est evident que c’est une manière éfficace de faire des ventes, cela ne me correspond pas…

    Donc cette année je vais essayé une nouvelle approche: me centrer sur les ventes online qui commence à bien marcher pour moi, ainsi que les ventes directe à mes clients…
    Je commence à avoir une petite clientelle, et cette année je veux me concentrer à les fideliser!

    Une approche completement differente donc, mais que je crois, qui est interessante à tester!

    Sans compter le reapprovisionnement des boutiques avec lesquelles je travaille… mais ça, heureusement, ça se travaille encore plus en amont et pendant le rush de Noël normalement c’est dejà geré!

    Allez hop au boulot!

  • Je te comprends : perso, je n’aurais aucune envie de faire des marchés de Noël, je suis bien trop frileuse ;-)
    Fidéliser sa clientèle + vendre en ligne + via des boutiques est une très bonne formule : bonne route!

  • Blandine de Marabout2ficelles

    Bonjour Selma,
    c’est avec plaisir que je découvre ton 2ème article ( je t’ai découverte cet été en surfant sur le net ), tu es vraiment top dans tes conseils ! J’en appliquais déjà quelques uns mais tu as le don de nous rassurer et nous donner confiance dans notre investissement « créatif » et passionné. Un grand merci pour tout ! et plein d’énergie à toi pour ton nouveau projet !

  • Bonjour à toutes et bonne rentrée Selma !

    En effet il faut préparer les fêtes dès maintenant afin d’assurer les ventes de fin d’année alors merci Selma pour être notre booster notre coach !

    Pour ma part je vais créer du stock pour ma boutique physique, ma e boutique, et un showroom que j’organise comme une vente privée dans un atelier d’artiste dans ma région.
    Il est je pense primordial de se faire une check liste des choses à prévoir, à faire, afin de s’organiser et gérer le moment venu !
    J’ai constaté en boutique que les gens attendent les quinze derniers jours avant Noël voir même la dernière semaine.
    Il y a en effet toujours des retardataires d’où l’importance d’avoir toujours du choix et des produits pour toutes les bourses, car après noël il y a le 1er de l’an et les étrennes qui permettent de poursuivre les ventes jusqu’au 15 janvier.
    J’organise également en boutique avant noël une soirée ou une journée vente privée pour mes fidèles clientes avec du manger et du boire, ça marche plutôt pas mal à chaque fois avec un minium de 10 personnes !
    Il faut savoir que ma boutique physique est située à 45 km de mon atelier c’est pourquoi j’organise également un showroom pour celle qui ne vont pas jusqu’en boutique.
    Elles adorent le côté vente privée, réunion entre filles, les horaires souples aussi etc…
    Et à la fin du mois de septembre je participe à un évènement local avec un marché de créateur de quoi se préparer au fête très rapidement et se mettre dans l’action dès à présent !
    En attendant de te rencontrer lors de ta formation au salon Créations et savoir faire Selma je continue à prendre plaisir à te suivre et te lire

    • Hello Ludivine! Je serai ravie de te rencontrer à la formation pendant le salon CSF!
      Quand on a des clientes qui ont un peu de temps, c’est une très bonne idée, la vente privée, bravo!
      A bientôt!

  • Bonjour Selma,

    Comme toujours tes articles arrivent à point nommé ! J’ai plein d’idées pour Noël et je sens que je vais être en retard :/ J’ai pris du retard cet été avec mes collections de rentrée et du coup le retard est toujours difficile à rattraper ! Mais avec cet article sous le coude, je sens que je vais m’en sortir :)
    Merci, merci, merci ! Grâce à toi, je me motive et je tiens bon ;)

    Bonne fin de journée :)

  • flo-déco

    Fidèle à ton habitude, tu vois les choses clairement. Je vais donc te suivre AVEUGLEMENT, Selma, d’autant plus que j’ai déjà une cliente qui a fait, sur ma boutique, ses courses pour Noël !!!! (le 16 août, exactement)..

    Allez, hop, je prends mon calepin, mon crayon, et je bosse !

    Merci, merci, merci !!!

  • Merci pour ce super article ! J’ai beau être dans ma 4 eme année d’activité, chaque année je me fait avoir pour la constitution de mon stock ! Je m’y prends toujours trop tard, entre mon propre stock et celui des boutiques, ce n’est pas évident. Concernant le choix des expos, les marchés de Noël artisanaux sont souvent très porteurs pour moi. Mais dès qu’il y du made In china dans les parages, le chiffre descend !
    Grace à cette article, me voilà motivée à anticiper cette année !

    • Voilà, c’est normal : l’environnement donne le ton, donc si c’est du made in china, tout à l’air trop cher :-)
      Bon courage pour la constitution de ton stock!

  • Marion

    Conseil n°3 : préparer le plan d’action à l’avance, un peu comme cet article qui arrive pile poil!
    Je n’ai pas de retour d’expérience vue que ce sera mon premier Noël, le plus difficile pour moi est donc d’avoir des estimations de chiffres ni trop basses, ni trop hautes…
    Mais cet article va m’aider à mieux m’organiser.
    Merci!!

    • Avec plaisir Marion! Pars avec des hypothèses, tu ajusteras plus tard :-)

  • Ohhhh que ça fait plaisir de retrouver tes articles, Selma :)
    Pas de boutique en ligne encore pour mon Nichoir étoilé mais j’y pense souvent. Il faut déjà que j’arrive à être plus régulière sur mon blog et plus présente sur les réseaux sociaux. J’ai, à l’horizon, un marché de Noël « sûr » et un autre dont j’attends des nouvelles; les deux à l’intérieur hehe :o)
    Ta bonne parole m’empêche de trop tourner en rond, en me rappelant mes priorités: MERCI !!!
    J’aime beaucoup lire les commentaires de toutes le filles: MERCI à vous aussi!
    A très bientôt et bon courage à toutes…

    • Merci Bozena! Moi aussi, j’aime beaucoup lire vos commentaires et les échanges entre vous: c’est riche!

  • Merci
    ça permet déjà d’y voir un peu plus clair.

  • Ah j’aime bien le petit conseil entre 2 : faire une pause après la période de pointe.. IN-DIS-PEN-SABLE ! surtout que juste après on enchaine gaiement avec les soldes ;-) qu’il faudra aussi préparer « à l’avance »..

    • Hé oui, c’est la période la plus chargée…mais le soldes ne sont pas obligatoires, et il peut y avoir d’autres moyens d’écouler les invendus :-)

  • Merci Selma pour ses précieux conseils, ce n’est pas compliqué dans mon cas depuis que j’ai quitté Paris pour les environs de Nantes en 2007 ma principale activité était à noël (et c’était de mieux en mieux tous les ans) …..après ma pause petit garçon de 3 ans, je suis de nouveaux sur les rails (entre 9 h et 16h30 4 jours par semaine) et pour l’instant je n’ai trouvé comme organisation que le matin entretien maison courses sport et l’après midi atelier sauf que par exemple aujourd’hui la maison a débordé sur l’atelier…mais je me suis dit que jeudi je ne ferai qu’atelier toute la journée :) le marché de noël pour l’instant je ne pense pas le refaire par contre…

  • J’aime beaucoup l’idée des cartes pour les retardataires. Je me suis noté l’idée pour essayer de la mettre en place ;)

Leave a Comment

Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez