≡ Menu

L’art de réussir un podcast : conseils pour entrepreneurs !

Comment faire un bon podcast, quand on est entrepreneur ? Matériel audio, logiciels, prise de parole? Conseils de pros avec Xavier Jaleran de Parlons Web !

Quand j’ai vu les meilleurs podcasts français pour entrepreneurs, sélectionnés par Taylor Edouard chez le dynamique styliste d’entreprise Cédric Débacq:  j’ai pensé « Hourra ! La webosphère  des entrepreneurs francophones se met à de nouveaux formats ! »

Les nouveaux formats, ce n’est pas toujours évident de se les approprier – comment faire un bon podcast, quand on est entrepreneur ?

Heureusement sur le web comme dans l’Ouest, il y a des éclaireurs :-)

J’avais déjà mentionné Xavier Jaleran dans le top des meilleurs sites francophones pour son développement pro et perso : avec son esprit d’initiative et d’ouverture + 34 épisodes au compteur de Parlons Web à date, j’ai tout de suite pensé à lui pour savoir comment faire un podcast réussi.

Aujourd’hui, Xavier a la générosité de nous offrir son expérience tant sur le fond que sur la forme.

Nous allons voir :

– l’intérêt de réaliser des podcasts professionnels

– comment préparer et mener ses interviews pour  faire un bon podcast

– techniquement comment s’y prendre : matériel et logiciels pour réaliser ses épisodes et diffuser son podcast !

Pourquoi faire un podcast professionnel

Selma : Bonjour Xavier ! D’après ton expérience d’entrepreneur et « podcasteur aguerri », quel est l’intérêt de réaliser un podcast ?

Xavier :

Avant tout, il y a plusieurs types de podcasts :

  • les podcasts en solo : des épisodes courts de 5 minutes demandent peu de préparation, et sont un bon moyen de créer des relations chaleureuses avec son audience.
  • les podcast en format reportage : c’est le format similaire à la radio, celui qui demande le plus de travail, ne serait-ce qu’au niveau du script et du montage.
  • les podcasts en format d’interview (c’est mon choix), qui ont plusieurs avantages :

> Avantage n°1 : on apprend soi-même beaucoup à chaque épisode !

> Avantage n°2 : au fil des épisodes, on développer un statut d’expert dans le domaine choisi pour réaliser ses entretiens.

> Avantage n°3 : les échanges amènent les audiences des participants, ce qui développe la visibilité de son blog à soi.

> Avantage n° 4 : pour finir, faire un podcast, quel que soit son format, c’est le diffuser sur d’autres plates-formes que la sienne (on va en parler), donc la visibilité de son contenu !

Entrepreneurs : 4 bonnes raisons de faire un podcast, avec @xjaleranClick to Tweet

Comment faire bon un podcast : l’art de préparer et mener ses interviews

Selma : Qu’est-ce que tu nous conseilles de faire, pour bien préparer une interview, réaliser un podcast intéressant ?

Xavier :

  • La clef pour faire un bon podcast, le rendre intéressant, c’est de se mettre dans la peau de son audience et de réfléchir à ce qu’elle aimerait entendre.
  • J’ai fait de Parlons Web le podcast que j’aurais adoré entendre en français, donc pour ma part ce n’était pas très compliqué : des acteurs du web qui partagent leur histoire (pour le côté inspiration) et des conseils pratiques (pour le côté action). Du coup, si une personne me paraît intéressante (de par son parcours ou ses connaissances) alors cela devrait aussi intéresser mon audience.
  • Et prenez du plaisir à faire ce vous faites ! Si lors de vos premières recherches ou échanges avec cette personne, vous sentez un certain « malaise » alors il n’est pas nécessaire d’insister, car au final cela va s’entendre dans le déroulé de l’interview.
  • La prise de contact est en général très simple : souvent c’est juste un email (ou parfois juste un tweet :) ) qui présente le podcast, qui explique le concept et j’ajoute un lien vers les précédents épisodes (ça montre que vous agissez vraiment et que votre demande est sérieuse).
  • Ensuite j’annonce en une phrase le sujet général de notre discussion puis j’aborde le côté pratique (on se retrouve sur Skype pour environ 45 minutes). Enfin je les invite à me donner 2 ou 3 disponibilités dans la semaine qui suit et j’essaie au maximum de m’adapter à leur planning. Bien souvent il n’y a rien à faire de plus. Les gens (moi y compris :) ) aiment parler d’eux et raconter leur histoire.
  • À titre d’exemple, j’ai contacté 35 personnes pour participer au podcast, une seule personne a décliné ma proposition. Voilà un taux de conversion qu’on aimerait avoir plus souvent !
'Rendre un podcast intéressant, c'est de se mettre dans la peau de son audience' @xjaleranClick to Tweet

Selma : Ton rôle en tant qu’intervieweur est clef : quels sont tes conseils, pour bien préparer ses questions ?

Xavier :

  • Le premier point est de définir le sujet général de votre épisode et l’angle que vous allez utiliser pour l’aborder. Certaines personnes ont parfois des dizaines de compétences « fortes » et si on s’éparpille trop alors on risque de se retrouver avec des épisodes de 3h00 où l’auditeur est perdu par le volume d’informations.
  • C’est par exemple ce que j’ai fait lorsque j’ai invité Ludovic Barthelemy  de Marketing Hack, nous avons fait un focus sur les emails, mais nous aurions aussi pu parler copywriting, taux de conversion, trafic payant, organisation, sous-traitance…Ludovic a une grosse expérience en webmarketing en général donc il a potentiellement des expériences, des avis et des astuces à partager sur l’ensemble de ces sujets.
  • Une fois que l’on est fixé sur le sujet général, je regarde ce que la personne a publié autour de ce sujet. Ça permet souvent d’avoir un plan général, de trouver l’inspiration, pour y ajouter ensuite ses propres interrogations. Gardez en tête que réaliser des podcasts c’est aussi une excellente façon d’apprendre et d’avoir accès aux connaissances de personnes qui sont parfois à un niveau plus avancé que le vôtre.
  • Lors de la discussion, posez des questions ouvertes ! Ne demandez pas « Est-ce que tu penses que la pub Facebook est un bon moyen d’envoyer du trafic sur sa landing page ? », mais plutôt « Quel sont, selon toi, les meilleurs moyens d’envoyer du trafic sur sa landing page ? ».
  • Dans le premier cas, votre invité peut simplement répondre « Oui » et ensuite c’est à vous d’enchaîner (et parfois de ramer un peu quand l’invité n’est pas très bavard …). Dans le deuxième cas, il va sûrement lister 3, 4 ou 5 techniques. Il est alors possible de rebondir sur chacune d’entre elles pour demander plus de détails.
  • De plus, dans le plan de mon interview, je note mes propres idées et réponses. Si l’invité ne cite pas l’une d’entre elles alors on peut aller encore plus loin en ajoutant une petite phrase « Tu nous as parlé de la technique 1, la technique 2 et la technique 3, mais tu n’as pas évoqué le trafic payant sur Facebook, tu as déjà testé ? » Si oui, on creuse pour en savoir plus et les résultats obtenus. Sinon, on creuse aussi, mais cette fois en demandant « Pourquoi ? ».
  • Enfin, sachez qu’aujourd’hui, avec plus d’expérience et de recul tout cela me semble assez naturel, mais lors de mes premiers podcasts, je n’étais pas du tout à l’aise et donc j’avais tendance à vouloir tout préparer de façon détaillée. Je ne voulais surtout pas tomber dans l’improvisation et j’étais rassuré par le fait d’avoir chaque question devant les yeux :)
L'art de réussir un podcast : les meilleurs conseils de @xjaleranClick to Tweet

Selma : Un podcast, c’est enregistré en live, on ne peut pas retoucher après publication comme un article : comment faire, pour mettre son invité à l’aise ? ça compte beaucoup pour un bon podcast à la clef !

Xavier :

  • Contrairement aux apparences, il est tout à fait possible de retoucher un podcast après l’enregistrement. Des outils comme Audacity (qui à la bonne idée d’être gratuit) permettent de couper une partie de votre audio, de baisser ou augmenter le volume sonore, de retoucher certaines imperfections d’enregistrement, de rassembler 2 fichiers audio distincts (quand la connexion Skype coupe par exemple)…

> Le problème c’est que si vous enregistrez votre discussion à travers Audacity alors votre voix et celle de votre invité seront sur une seule et même piste audio. Donc si votre invité et en train de parler et que vous toussez au même moment alors vous ne pourrez pas effacer le fait que vous avez toussé sans effacer en même temps la réponse de votre invité…

> Mais une solution existe et elle s’appelle Pamela (pour PC – voir Call Recorder pour ceux qui sont sous MAC). Pamela se connecte à Skype et enregistre l’ensemble de votre discussion. Lorsque vous raccrochez, vous récupérez un fichier mp3 stéréo où sur la piste droite vous avez le son de votre micro, sur la piste gauche le son de votre invité.

> En intégrant le tout dans Audacity et en quelques clics vous avez la possibilité de retoucher beaucoup plus finement votre audio, car maintenant vous pouvez modifier ou supprimer des sons qui ont été enregistrés de votre côté sans impacter les réponses de votre invité. Voilà pour le côté technique :)

  • Pour mettre à l’aise un invité, et faire un bon podcast, je recommande 3 choses :

> Conseil n°1 : Toujours prévoir quelques minutes pour faire connaissance (ou prendre des nouvelles) et s’assurer que tout fonctionne bien techniquement.

> Conseil n°2 : Énoncer en une minute les sujets abordés et comment cela va se passer. J’insiste toujours sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une « interview », mais d’une discussion informelle entre deux personnes comme si nous étions en train de boire un café.

> Conseil n°3 : Commencer par une ou deux questions « facile-s ». Tous mes podcasts commencent toujours de la même façon, l’invité présente, qui il est et son parcours. À mes yeux c’est une bonne chose, car :

+ Ça permet de créer un certain contexte pour les auditeurs qui ne connaissent pas forcément cette personne

+ C’est une question facile où l’invité n’a pas besoin de réfléchir pour savoir quoi dire (en général une personne connaît sa vie :) ).

+ Ça me permet de rebondir sur certains points évoqués et ainsi de créer un rapport plus personnel ou profond avec l’invité.

+ Enfin, après quelques minutes, l’invité est alors lancé dans la discussion, il ne pense plus au fait que le tout est enregistré et il est alors bien plus à l’aise pour répondre aux questions suivantes.

Comment mettre son invité à l'aise pour réussir un podcast avec @xjaleranClick to Tweet

Selma : Et de ton côté, on voit aussi que l’écoute est clef : je vois bien que tu as préparé tes questions, mais tu restes comment dire…« dans le flux ».

Tu rebondis sur ce que disent tes participants, on voit que tu restes concentré sur ce que ton invité dit – et ce n’est pas facile d’arriver à faire ça. De guider sans être crispé sur ses questions,  de discuter sans partir dans le hors sujet.

As-tu des astuces, des conseils à partager pour rester dans l’échange, concentré, écouter vraiment, pendant 45 min d’affilée ?

Xavier :

  • Effectivement, réussir à rester attentif est indispensable. Quelques astuces pratiques qui fonctionnent pour moi :

> Astuce n°1 : Prévoir le rendez-vous à un moment calme où ont sait qu’on ne sera pas dérangé.

> Astuce n°2 : Couper son téléphone, fermer son navigateur web et désactiver toutes les notifications possibles.

> Astuce n°3 : Avoir une bouteille d’eau à portée de main, la gorge sèche quand on parle !

> Astuce n°4 : Avoir un stylo et une feuille pour prendre des notes sur les points qu’on veut creuser, c’est plus naturel et c’est moins bruyant que de taper sur le clavier de son ordinateur.

> Astuce n°5 : Couper la vidéo ! À l’origine, je faisais les interviews avec la vidéo activée, mais finalement je trouve que cela perturbe plus qu’autre chose, car en plus de devoir écouter ce que dit votre invité, vous devez aussi le regarder et, en plus, faire attention à votre propre image. N’avoir que l’audio n’a strictement rien changé au niveau de l’implication des invités, au contraire, car si je suis moins perturbé, c’est aussi sûrement le cas pour eux :)

  • Ensuite, tu as raison, c’est préparé, mais libre dans la forme. C’est-à-dire que je ne vais pas m’enfermer dans la structure que j’ai pu penser en amont.
  • Si une interview comporte 3 parties principales, mais que naturellement la discussion s’oriente vers le sujet de la 3e partie parce que l’invité l’évoque alors ce n’est pas un problème. Je ne cherche pas à aller à l’encontre de la façon dont l’invité pense et construit sa réflexion. S’il est plus naturel pour lui de parler de la partie 3 avant la partie 2 alors qu’il en soit ainsi :) C’est à moi en tant qu’intervieweur de m’adapter pour qu’au final nous ayons parlé de l’ensemble des sujets que j’avais envie d’aborder.
  • D’ailleurs, quand j’ai commencé le podcast, j’envoyais le plan complet de l’interview à l’invité. Ça a un côté rassurant pour tout le monde. Sauf que c’est contre-productif, car la personne perd alors en spontanéité et va avoir tendance à vouloir « suivre le plan » à tout prix, même si cela va l’encontre des idées ou concepts qui lui viennent naturellement à l’esprit. Depuis je ne le fais plus et si on me le demande, je refuse de l’envoyer… ce qui d’ailleurs n’a jamais été un motif d’annulation :)
5 astuces de @xjaleran pour réussir ses interviews et un bon podcastClick to Tweet

Réussir un podcast, c’est aussi créer une bonne expérience pour les interviewés : retours d’expérience !

Et pour continuer ce tour d’horizon, voici les retour d’expériences d’André Dubois, Stan Leloup, Alex Bortolotti, Rémy Bigot et Alexander Roth, 5 entrepreneurs qui ont participé à Parlons Web :

 Alexander Roth, de Alexandreroth.com.

Etre interviewé sur Parlons Web, c’était pro : Xavier avait préparé ses questions en avance, elles sont pertinentes.

Il est aussi techniquement préparé : on enregistre quelques minutes après le début d’appel. 

Avantage : ça ne traîne pas en longueur, pas besoin d’attendre que Xavier soit prêt pour commencer.

Le plus : Xavier a un bon débit, il est audible et compréhensible !

>>> L’épisode d’Alexandre sur Parlons Web : Comment organiser des webinaires à succès

André Dubois, de TraficMania.

Ce qui fait que j’ai beaucoup aimé participer au podcast de Xavier? Je pense que le contact s’est tout de suite bien établi.

Nous avions déjà échangé un peu puisque j’ai publié un article invité sur Le Market Samurai auparavant, donc la discussion a été très naturelle entre nous.

Si j’avais 3 conseils à donner à ceux qui souhaitent enregistrer un podcast :

1. Ne détournez pas l’interview sur vous-même. Si vous interrogez quelqu’un c’est pour l’entendre. N’essayez donc pas de faire de l’auto-promo dans vos questions. Xavier est irréprochable sur ce point.

2. Préparez beaucoup de questions. Ne laissez pas la personne parler de longues minutes : parfois, en tant qu’interviewé, on ne sait même plus si on se répète ou pas. Alors rythmez l’échange ! Vous êtes là pour diriger la discussion, rebondir, reformuler. Il ne s’agit pas d’interrompre votre interlocuteur, il s’agit d’éviter qu’il ne se perde.

3. Une interview n’est pas un débat. Vous serez peut-être parfois en désaccord avec votre interlocuteur. Respectez son point de vue. Trop de podcasteurs ne comprennent pas cela, et c’est très déstabilisant pour l’interviewé. On peut poser des questions pointues. On peut insister. Pas de problème. Mais soyez bien conscient que vous êtes là pour interroger, pas imposer votre point de vue sur l’interviewé.

>>> L’épisode d’André sur Parlons Web : Comment lancer un blog et le monétiser en moins de 6 mois

Rémy Bigot, de Monter son business

Etre interviewé sur Parlons Web a été une bonne expérience car Xavier est quelqu’un de sérieux, de sympa et de très intéressant dans le domaine des sites de niche (domaine qui m’intéressait beaucoup quand j’étais à fond dans l’affiliation).
Son podcast est clair, cadré et passionnant : d’ailleurs je recommande ses épisodes !

>>> L’épisode de Rémy sur Parlons Web : Conseils pour se lancer en tant qu’entrepreneur

Stan Leloup, de MarketingMania

Le gros avantage d’être invité sur le podcast d’un excellent intervieweur comme Xavier et que ça permet de raconter son histoire (sans passer pour un megalo). La preuve : j’utilise désormais cette interview sur ma page à propos.

Sur un plan plus immédiat, beaucoup de monde, dont plusieurs clients et un de mes associés ont été exposés à mon travail pour la première fois grâce à cette interview.

>>> L’épisode de Stan sur Parlons Web : Optimiser son site pour mieux convertir

Alex Bortolotti, de WP Marmite

Je connais Xavier depuis quelques années maintenant donc quand il m’a proposé d’intervenir dans son podcast, je n’ai pas hésité une seconde.

En fait, j’ai même participé deux fois !

Discuter avec Xavier est toujours plaisant. Il n’hésite pas à nous pousser dans nos retranchements pour partager des infos croustillantes à ses auditeurs.

Au final, participer à Parlons Web m’a permis de passer un bon moment et de me faire connaître auprès de nouvelles personnes. J’ai reçus quelques emails suite à ces podcasts.

>>> Les épisodes d’Alex sur Parlons Web : Parlons WordPress et entrepreneuriat puis Créer et vendre son premier produit numérique 

*** Merci les gars pour vos retours d’expérience ! ***

Le côté technique : comment réaliser ses épisodes, héberger et diffuser son podcast ?

Xavier :

  • Au niveau du matériel : commencez par ce que vous avez déjà sous la main : le micro de votre ordinateur, de votre iphone !
  • Si vos premiers épisodes vous ont plu, et que vous êtes prêt à investir : le micro Audio Technica ATR2100.
  • Pour les logiciels : Skype pour l’appel, Pamela pour l’enregistrement sur un PC et Call recorder si on est sous Mac, Audacity pour le montage, Levelator pour convertir le fichier WAV d’Audacity en MP3.

Selma : sur PC, j’utilise Evaer pour enregistrer les conversations Skype, ça donne directement un format MP3. Camtasia permet ensuite facilement de couper le début ou la fin (ou de rajouter un début ou une fin si on le souhaite).

  • Pour diffuser un podcast, ça se passe comme pour un article de blog : mais l’hébergement directement sur le blog n’est pas recommandé car les fichiers sont lourds. Xavier utilise Libsyn (à partir de $5 par mois), il recommande aussi Podbyn.
  • L’intérêt du podcast, c’est aussi qu’il offre une visibilité sur d’autres plates-formes : en soumettant le flux RSS à Itunes, qui va le mettre en avant dans ses nouveautés, et proposer aux abonnés de l’écouter et de le télécharger.
  • Quand votre podcast gagne en crédibilité, et il est aussi affiché dans les suggestions sur les pages d’autres podcasts : autant de chances pour que de nouvelles personnes vous trouvent et découvrent votre contenu ! Alors au début et à la fin de votre épisode, n’oubliez pas de demander qu’on vous laisse une note et un commentaire sur ITunes !
  • L’inconvénient : c’est que les auditeurs d’un podcast sont souvent en train de faire autre chose (sport, promenade, vaisselle…), pas idéal pour laisser une note et un commentaire. La suggestion de Xavier ? Demander directement aux personnes qui vous envoie un mail suite à un épisode, ou qui le tweetent, de laisser leur avis sur Itunes.

Pour plus de détails sur le côté technique / hébergement/diffusion d’un podcast, les applis : clique là l’épisode dédié sur Parlons Web !

Réaliser, héberger et diffuser un podcast : conseils de pros avec @xjaleranClick to Tweet

*** Un immense MERCI Xavier pour ta disponibilité et tes excellents conseils ! ***

Maintenant, c’est à toi :

– si cet article t’a plu : merci de le partager en cliquant sur les icônes ci-dessous pour les entrepreneurs que ça pourrait aider :-)

– si tu as déjà un podcast francophone favori dans le développement pro ou perso : lequel ? pourquoi ? Dis-nous !

– et si tu t’es déjà mis à l’audio pour ton activité, ou que tu comptes le faire bientôt : quel est le conseil n°1 que tu retiens de cet article ?

Enregistrer

{ 12 commentaires… add one }
  • A quand ton premier postcast Selma ? :-) ça donne beaucoup d’idées et de … courage. Merci.

  • Bonjour Selma,

    Merci pour cet article passionnant.

    Mon podcast francophone préféré est celui d’Olivier Roland.
    Mais j’écoute surtout des podcasts en anglais car on trouve beaucoup plus de contenus au niveau des blogueurs/euses américain(e)s.

    Le conseil que je retiens le plus et que je compte bien utiliser pour le moment où je me lancerai dans les podcasts (pour le moment je fonctionne plutôt avec des articles et quelques vidéos pour bloguer sur mon domaine d’activités !) est le suivant : posez des questions ouvertes.

    A bientôt !

    • Bonjour Claudia ! Je ne connaissais pas le podcast d’Olivier Roland, merci pour le partage !

      Effectivement, il y a encore peu de podcasts francophones : tiens moi au courant alors quand tu lances le tien !

  • Bonjour Selma,

    Tout d’abord, merci pour la mention au sein de ton article. Bon choix d’avoir interviewé Xavier qui est effectivement une référence dans le podcasting francophone. Il ne le sait pas encore, mais c’est lui qui m’a inspirer pour mon émission que je fais chaque semaine sur Blab.

    A bientôt
    Cédric

    • Hello Cédric ! Plaisir :-)
      C’est super ça, que ce soit Xavier qui t’ait inspiré pour Blab !

  • Bonjour selma
    Un grand merci comme quoi la vie est vraiment bien faite.
    J’ai envie de faire une émission podcast depuis un bon moment.

    Merci pour tous ces conseils.

    • Excellent ! Reviens nous tenir au courant alors quand tu auras commencé !

  • Mimi

    Merci pour cet article vraiment intéressant. Du coup j’ai une question : est-ce que faire une vidéo sur youtube c’est aussi un Podcast ?

  • Pour ma part, je viens seulement de te découvrir ! j’ai téléchargé ton livre ;)
    Par curiosité, je suis venu sur ton site et c’est le 1er article que je découvre. Je dois dire que l’article est bien sympa!

    Au plaisir

Leave a Comment

40 Partages
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez
Partagez