≡ Menu

Comment faire la différence

conseils-business-concurrence M

Comment se différencier de la concurrence ? Se démarquer implique une comparaison. Par rapport aux concurrents : ah! Les concurrents !

Ils inquiètent + font peur + on s’en passerait bien. On imagine parfois que c’est à cause d’eux que les choses sont moins faciles qu’on le voudrait- alors que le problème est ailleurs. A commencer par l’image qu’on se fait de la concurrence.

Changer de point de vue : la stratégie Océan Bleu

  • La stratégie Océan Bleu se base sur les travaux de Kim et Mauborgne, qui ont étudié les plus belles réussites stratégiques des dernières décennies, comme Ebay, Swatch ou Apple. Dans la vision classique des marchés et de la concurrence, chacun essaie de prendre les parts de marché du voisin + on joue des coudes + on baisse ses prix + les dents sont longues…l’océan se teinte de rouge. Dans cette nouvelle approche, l’entreprise se concentre sur ce qui compte : sa différence. Au lieu de faire comme les autres, elle s’éloigne du champ de bataille, et crée de nouveaux horizons. L’Océan redevient bleu.
  • Un exemple?  La Wii, de Nintendo : « Nous ne nous attaquons pas à Sony ou Microsoft. Nous nous attaquons au marché des personnes qui n’ont aucun intérêt pour les jeux vidéo » Satoru Iwata, PDG. Je suis honnêtement ébahie devant une telle créativité. En 2006, le jeu vidéo, c’était seul, à 2, ou en réseau. Pas en famille. Et ce n’était QUE du jeu vidéo! Pas du golf, de la boxe ou de la danse : on ne bougeait que les doigts. Et là, Nintendo, au lieu de casser les prix ou de créer un énième jeu vidéo, crée un marché qui n’existe pas. La Wii est devenue la console qui s’est vendue le plus vite de toute l’histoire du jeu vidéo. Je continue à faire partie des personnes qui n’ont aucun intérêt pour ces activités, mais j’admire profondément l’audace d’une telle démarche !
'Nous visons les personnes qui n’ont aucun intérêt pour les jeux vidéo' Nintendo #marketingClick to Tweet

Se démarquer ? C’est se concentrer sur ce qui compte

  • Le principal problème est qu’il est difficile d’avoir conscience de ce qui fait sa différence justement. Pas concernant ses défauts : en général, on les connaît très bien :-) Mais on a beaucoup de mal à identifier ses forces et à savoir ce qu’on fait plus facilement ou mieux que d’autres! Malheureusement, c’est dans notre éducation. On nous apprend à être modeste, à ne pas faire l’intéressant-e, et à être mal à l’aise avec les compliments. On a donc beaucoup de mal ensuite à vendre, à se mettre en avant, et surtout à mettre ses qualités en avant!
  • Pour connaître tes qualités, mieux savoir comment tu es perçu-e, tu peux faire un exercice classique en marketing : demande autour de toi. Aujourd’hui, envoie un mail ou un texto à 20 personnes de ton entourage. Explique que tu es en train de faire un exercice et que tu as besoin de savoir quelles sont tes 3 qualités selon eux. Fais-le vraiment! D’abord, parce que tu vas passer une journée formidable à recevoir plein de compliments, mais aussi parce que ça va te permettre de te concentrer enfin sur ce qui compte : non pas tes défauts, mais tes qualités et ce qu’elles apportent aux autres.
  • Fais le vraiment! Savoir comment tu es perçue te permet de mettre l’accent sur ces aspects-là sur ta page à propos, mais aussi dans les mots que utilises pour décrire ton travail, pour nommer tes produits. Cela peut aussi jouer sur les couleurs de ton travail, le ton de tes articles et descriptions, et même les partenariats que tu vas choisir. Connaître tes points forts t’aide à mieux accepter tes points faibles, et à choisir tes éléments de différenciation – car il faut bien les choisir. L’image que donne ton travail découle de tes choix, d’où l’importance d’y réfléchir pour donner une image choisie et non une “image par défaut”, qui ne correspond pas forcément au message que tu veux faire passer.
Se démarquer de la concurrence, c'est s'éloigner du champ de bataille :-) #contentmarketingClick to Tweet

Comment se différencier de la concurrence

  • Comme je le disais plus haut, la différence se fait par rapport aux autres. Traduction : tu dois savoir à qui tu veux qu’on te compare mentalement et pourquoi.
  •  Voici 3 pistes de différenciation :

1. Ta clientèle, et qui tu veux que tes clients deviennent.

2. Ta personnalité, et en quoi elle infuse ce que tu apportes à tes clients.

3. Ton parcours : réussir son image de marque est clef pour se différencier de la concurrence- ça commence par l’art de rebondir sur son parcours pour réussir son personal branding !

  • Il te reste maintenant à faire des choix en fonction de ça, et à combiner des indices, à les semer dans ton contenu pour donner des raisons valables de choisir ton travail et créer une motivation qui va au-delà de l’attrait pour la nouveauté.

Maintenant c’est à toi!

Dis-nous, qu’est-ce que tu ressens, face à la concurrence? Est-ce que tu connais tes points forts? Est-ce que tu sais si l’image que ton travail donne correspond bien à celle que tu veux donner?

Merci de partager tes questions et ton expérience dans les commentaires :-)

3 pistes pour se démarquer de la concurrence, surtout maintenant que le web déborde de contenus : des milliers de blogs en ligne, des millions d\'articles et de posts publiés chaque jour sur les réseaux sociaux, idem pour les newsletters déversées dans la boîte mails de nos abonnés... Comment se différencier sans crier plus fort que les autres ? #conseils #webmarketing #entrepreneurs
{ 35 comments… add one }
  • Oh oui! Savoir mettre en valeur son univers est clef, ce qui passe par accepter – comme tu le soulignes si bien – que ça ne plaira pas à tout le monde, et que c’est normal! La personnalisation de ton travail, en accord avec l’intérieur de tes clientes et ton savoir-faire, est un bel élément de différenciation, bravo!

  • Lætitia

    Face à la concurrence, je connais mes différences. Et oui, je connais certains de mes points forts…
    Par contre, je ne sais pas si mon travail donne l’image que je veux donner, parce que je ne sais pas quelle image je veux donner … Je ne sais pas bien si je me suis déjà posé la question. ALors que j’écris ces mots cela me paraît absurde, mais c’est comme si je voulais donner pleins d’images à la fois. Je prends conscience, que je ne me suis pas concentré sur une image en particulier.
    D’ailleurs j’ai du mal à choisir!
    Ahahh ! On touche un point sensible : Si je me restreins, vais-je restreindre ma clientèle et perdre une partie de mes revenus?
    Je sens mes freins (mes peurs) enclenchés …
    Il y a matière à travailler :D

    • Bonjour Laetitia! En fait quand tu te restreins tu touches potentiellement moins de gens, mais tu intéresses d’avantage les gens concernés. La formation pourra vraiment t’aider à choisir l’image que tu veux donner, en fonction de la clientèle avec laquelle tu veux travailler :-)

      • Lætitia

        Selma.
        j’ai pris ta formation et je suis enchantée !!! Je travaille dessus en ce moment… Quelle aide précieuse, c’est un vrai chamboulement positif.
        C’est comme acquérir des ailes et prendre de la hauteur sur mon travail : je vois le chemin pour atteindre mon but et éviter les pièges et détours.

  • laurence

    Interessant!
    Sans vouloir etre prétentieuse, je me plains plus souvent de ne pas avoir suffisemment de concurrence justement!
    La concurrence c’ est aussi partager le travail a faire sur le terrain pour amener des clients, habituer les personne au genre de travail proposé, créer une niche…
    Cela me choque beaucoup lorsque je reçois ce genre de compliments: “d’habitude je deteste, ou je n’apprecie pas ce qui est fait dans cette technique, mais la , c’est sublime, bien fait etc”. (J’en ai presque tous les jours comme ça! )….pourquoi ?
    Donc je me demande si a etre trop original, dans le sens de “isolé” , il n est pas plus plus difficile de faire son chemin, c’est plus long. En tout cas pour moi c’est plus long. J’ai vraiment l’impression de ramer pour informer au niveau de la technique elle -meme en plus de montrer mon travail pour ce qu’il est (sans avoir a me “justifier” au niveau de mes prix par exemple, qui ne sont pas extraordinaires dans ma catégorie…
    Je crois que la concurrence c’est aussi de l émulation pour soi pour mieux faire et pour la relation avec un client potentiel aussi.

    • Wow, merci pour ton témoignage Laurence. Oui, faire son chemin seule peu paradoxalement être plus long. Si les compliments que tu reçois t’étonnes, c’est qu’on te compare mentalement à des personnes à qui tu n’as pas envie d’être comparée…il y a un travail de positionnement à faire!

  • Oui, le regard des clients est précieux, c’est super que ça doppe ta créativité :-) A bientôt! Merci pour ton témoignage!

  • Super! Tiens nous au courant de la suite de tes projets!

  • Merci Selma pour cet article. Je peux sembler naïve mais dans mon domaine, je ne parle jamais de concurrence ! J’aime bien les mots collègues, partenaires …car je trouve que chaque création, physique ou numérique, est différente.
    La vraie différence, en tant que créateur(trice), c’est nous et comme nous sommes tout(e)s différent(e)s…
    A chaque fois que je vois un produit qui ressemble à un autre, je me dis :ah dommage, le créateur n’a pas encore osé apporter sa touche personnelle, mais ça viendra. :o)
    Le livre “Ocean bleu” est dans ma pile de lecture depuis quelques jours, ton article me donne encore plus envie de le lire…

    • J’aime beaucoup ton point de vue Mouna, ce n’est pas de la naïveté, plutôt du pragmatisme :-)

  • Mariel

    salut selma,

    la comparation est nefaste pour la creativite et pour les etre humains en general…
    l’autre jour j’ecoutai un emission sur france-inter qui parlait d’un aspect de facebook qui à prioris a aucun rapport avec ton post…
    et pourtant, celà peut s’appliquer à la creation, je crois: la spycologue invité disait qu’il y avais des cas de depression du à la comparaison avec nos “amis” facebook…
    en effet facebook est une vitrine où la majorité des gens postent uniquement les meilleurs moment de leur vie, les photos où ils sont beau etc.
    du coup il y a des personnes qui se comparent à cette image partiel de la vie de leurs amis et qui trouvent leurs vies pitoyables… donc depression etc…

    Bref tout ça pour dire que je crois que c’est applicable à la concurrence, lorsqu’on voit le travail d’un autre en fait on compare avec seulement une partie de l’iceberg…

    Comme tu le dis tres bien, les diffictulté de l’un sont les facilités de l’autre… une fois les siennes trouvées, il ne faut pas essiter à faire du troc de competence!

    • Oh oui, j’avais lu ça c’est vrai, l’histoire des dépressions pour les gens qui passent trop de temps sur facebook et qui du coup ont le sentiment d’avoir plus de problèmes que les autres, puisqu’on partage essentiellement ses réussites sur ce réseau-là.
      Merci pour ton témoignage!

  • Tient tient….ça me dit quelquechose ….
    Je cherche, et je te redis cela très vite ! ;-)
    merci Selma pour ton aide précieuse.
    Julia

  • Al

    pour moi, la concurrence m’aide à m’améliorer, tout en restant dans mon univers graphique.
    c’est l’occasion d’aller encore plus loin, de pousser la réflexion où on ne pensait pas forcément aller.

    • Oui! merci Anne! Ce n’est pas toujours facile, mais comme toutes les difficultés, on peut les transformer.

  • Marie

    J’avais entendu parler de l’océan bleu mais ne me suis jamais plongée vraiment dans ce concept.
    Et j’ai encore beaucoup de mal à savoir ce qui me différencie des autres.
    La technique que j’utilise il y en a plein d’autres qui l’utilisent, les formes que je créent… ben j’invente pas l’eau chaude non plus, les techniques il y en a plein d’autres qui les utilisent aussi, le vécu… je ne suis pas sûre de comprendre exactement de quoi il s’agit.
    Devant ces constats j’ai tendance à vouloir être “exceptionnelle” ou “irréprochable” en me disant que c’est le seul moyen de se démarquer. Du coup j’essaye d’avoir un super beau site (c’est pas mon métier alors c’est pas au top même si je passe beaucoup de temps à lire des tutos et autres conseils en la matière), un super blog (un peu pareil que pour le site en un peu plus cool quand même), j’essaye de trouver des idées géniales (que je n’ai pas les moyens de réaliser).
    Bref, rien de pire pour bloquer tout élan et perdre du temps dans des actions stériles ou des trucs tellement compliqués que moi-même je m’y enlise !
    En tout cas j’ai hâte d’en savoir plus sur ta prochaine formation.

    • Bonjour Marie!
      Ah la la, la perfectionnite est un des multiples visages de l’auto-sabotage : comme tu l’écris toi-même, rien de tel pour bloquer tout élan créatif!
      Créer oblige à exposer sa vulnérabilité, et on arrive à se trouver un tas d’excuses pour contourner l’essentiel. Ma formation t’expliquera comment “déprogrammer” ces comportements-là :-)
      Pour la technique que tu utilises, ah non, elle n’est pas si répandue que ça, et plutôt rare, même.
      D’une manière générale, comme le dit Twyla Tharp : depuis que l’homme est sur Terre, tout a déjà été fait…mais toi, non. D’où l’importance de trouver ta manière de dire les choses, et pour ce que j’ai vu de ton blog, tu tiens déjà le bon bout! Surtout continue!

      • Marie

        Ah sacré Selma ! Toujours les bons mots pour remotiver les troupes. Merci pour tes encouragements !

  • Roseline

    La concurrence m’a beaucoup inquiétée au début. Finalement de se poser la question c’est tout bon. Si on veut avancer, on fini par observer, par écouter les clients. On ameliore son stand, on ajoute des idées auxquelles on aurait pas penser. Ca redonne de l’assurance quand on voit que ces changements finissent par donner des résultats.
    c’est ça le plus important
    Merci selma

    • Voilà, observer, écouter, apprendre : merci pour cette belle leçon!

  • Adeline

    Bonjour Selma!

    Merci beaucoup pour l’avant goût de ta formation que tu proposes à nous toutes, c’est vraiment généreux de ta part, et ça, prend le comme un compliment pour débuter ta journée, parce que tu en a de nombreux autres ;)

    Pour ma part, je suis en train de faire l’exercice avec des clientes. Je suis vraiment enthousiasmée du retour que j’en ai, ca fait rudement du bien en effet… Je pense aussi que ma journée va être bonne! Et le positif attire le positif n’est ce pas? Maintenant je vais devoir assembler les pièces du puzzle pour en faire une conclusion et m’en servir. Je pense que ça sera peut être la phase la plus difficile?!

    Merci encore à toi Selma et bonne journée ;)

    Adeline

    • Aaa j’adore! Oui, ça fait beaucoup de bien d’oser recevoir des compliments pour une fois! Et comme tu le dis, de meilleure humeur, le positif attire le positif, et des idées meilleures!
      Assembler les pièces du puzzle n’est pas si difficile, moins qu’oser demander je crois :-)

  • MarionD

    Cet article est très vrai.
    C’est une vraie difficulté d’ASSUMER sa différence. Pour moi, ça l’a été en tout cas. Et cela nécessite un gros travaille d’introspection à mon sens.
    Bonne journée.

    • Ouh la la, oui, j’ai eu bien du mal aussi! Merci pour ton témoignage Marion :-)

  • En plein dans le mille Marielle : le secret, c’est d’écouter profondément.
    Merci!

  • Bonjour Caroline! Merci pour ton partage, très intéressant. Devenir meilleure en marketing oui, ça te sera très utile. Mais d’abord, tu devrais travailler sur ton modèle économique ;-)

    • Caroline

      Oulala modèle économique, je ne veux pas être insistante mais il s’agit de quoi exactement? Bon je pense qu’il faut que je relise certains de tes articles ça ne me dit rien ( ou plutôt j’ai du faire semblant que ça n’était pas pour moi, vraiment mauvaise élève). Une petite idée pour commencer?
      Merci selma

  • Dorothée

    Ah, la loose ! J’ai ton article en bookmark depuis sa publication mais je viens seulement de le lire ! :/

    Se différencier… C’est ce que j’essaie de faire constamment depuis plusieurs années : pas faire ce qui est à la mode juste pour gagner des sous (même si parfois je me dis que je suis vraiment idiote…).
    Je pense que sur le long terme privilégier une identité forte est beaucoup plus payant, dans tous les sens du terme. Et permet aussi d’évoluer plus vite et de s’améliorer en tant qu’artiste / créateur, etc.

    Et quel bonheur, quand les gens reconnaissent votre travail ! (Bon, ça fait beaucoup moins plaisir quand on se le fait piquer, par contre…)

    Bises, et merci pour cet article à nouveau très intéressant.

    Dorothée.

  • Rachel

    “Malheureusement, c’est dans notre éducation. On nous apprend à être modeste, à ne pas faire l’intéressante, et à être mal à l’aise avec les compliments. On a donc beaucoup de mal ensuite à vendre, à se mettre en avant, et surtout à mettre ses qualités en avant!”

    C’est tellement vrai.

  • Julie

    Je viens d’envoyer 15 textos ! Et déjà des réponses :-) Ça fait plaisir !

    J’ai aussi beaucoup de mal à voir par quoi je peux me différencier. Surtout parce que je pense m’être un peu éparpillée, entre ma vision à moi, les demandes de mes clientes et ce que j’ai l'”impression qui marche bien”. Pour me recentrer par contre, c’est dur ! Tout remettre à plat, OK, mais comment le présenter à mes clientes ensuite ?

    Merci Selma pour cet article qui va faire passer mon vendredi plus vite :-)

  • chantal

    Bonjour Selma,
    lors de ta précédente formation , tu nous avais parlé de la stratégie Océan Bleu. Maintenant je ne vois plus mes “concurrents” du même œil.
    Cette stratégie nous oblige à faire la différence, et c’est pour moi le point le plus difficile : trouver ma différence.
    Au fil des mois le puzzle semble s’emboiter et des choses qui ne me parlaient pas il y a qq mois deviennent plus limpides.
    merci pour tes conseils

  • Vilsenat loveson

    Ouais justement je me trouve super bien concernant la difference parmi les autres .alors je veux dire que nous pouvons nous differencier exclusivrment il suffit de passer a l’action en respectant les regles prementionnées

  • Merci Selma pour cet article intéressant. Il est important de faire les choses à sa façon mais nous nous accordons sur le fait qu’il est important de regarder à droite et à gauche pour se rendre mieux compte de nos particularités et construire à partir de là :). Je dirais même que c’est une source d’inspiration !
    De cette façon, j’aimerais partager avec vous et vos lecteurs un article que nous avons écrit sur l’importance d’apprendre à connaitre la concurrence : https://debitoor.fr/guide-petites-entreprises/demarrer-son-entreprise/apprendre-a-connaitre-la-concurrence.

    J’espère que cet article apportera des informations complémentaires sur ce sujet passionnant :).

    A bientôt,
    Audrey de Debitoor – logiciel de facturation

  • La lecture de cet article est parfaite pour moi aujourd’hui, car si j’ai eu de sérieux doutes quand à la concurrence quand j’ai commencé mon activité je suis vraiment tranquille à ce sujet depuis 1 an et demi environ.

    Ce que je fais fonctionne, mes clientes progressent, elles sont de plus en plus nombreuses. Et puis là en discutant avec des amies pendant les fêtes, on m’a beaucoup parlé de la concurrence, concurrence que je ne regarde absolument pas d’habitude pour en pas être influencée, je nage effectivement dans mon océan bleu … mais là qu’on m’ai montré les requins autour de moi ça me perturbait pour lancer mon nouveau produit, je me sentais effectivement comme “dans la course” à nouveau … mais là oui c’est la bonne décision pour moi, je n’irai pas voir plus avant, je vais arrêter de me parasiter toute seule et retourner nager dans mon océan bleu !

    Merci Selma !

Leave a Comment

37 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez