8 erreurs à ne pas commettre pour se faire connaître - Selma Païva

conseils-faire-connaître-ses-creations

Mettre son travail en ligne, c’est déjà du pain sur la planche. Une fois que tout est prêt : que se passe-t-il? Rien.

Ou alors, pas grand chose. On se rend assez vite compte qu’indépendamment de la qualité des produits, services, prestations proposées, il faut agir pour se faire connaître.

Et c’est là que les problèmes commencent :-D

Nous parlions la semaine dernière de la nécessité absolue d’avoir un plan marketing.

Mais un plan pour se faire connaître ne sert à rien si on ne connaît pas les principales erreurs à éviter :-)

Et ce serait dommage d’investir ton temps + ton énergie dans des stratégies qui ne marchent pas.

Alors voici les 8 principales erreurs que je vois les créatifs commettre encore et encore – mais que toi, tu ne feras plus !

Erreur n°1 : Compter sur une plate-forme pour se faire connaître

  • Je ne sais même plus combien de fois j’ai lu des messages de vendeurs déçus après avoir testé toutes les plates-formes de la terre : aucune ne leur ait apporté les visites attendues.
  • Le problème?  Une plate-forme n’est pas un prince charmant qui délivre un prestataire, un freelance ou autre entrepreneur de l’anonymat, héhé. C’est à chacun d’apprendre à faire connaître son travail, et ça commence par savoir ce qui se passe dans la tête de ses clients. Les plates-formes ont leur intérêt à cœur, pas le tien en particulier, et c’est normal. Elles vont faire ce qu’elles peuvent pour faire connaître leurs membres mais compter dessus est une erreur monumentale : elles ont logiquement leur intérêt à cœur, pas le tien en particulier.

Erreur n°2 : Prioriser la publicité

  • La dernière fois que tu as acheté quelque chose en cliquant sur une publicité, Facebook ou autre, c’était quand? Je ne dis pas que personne ne va cliquer les encarts, mais pour qu’une publicité soit efficace il faut qu’elle soit 1/placée devant les bonnes personnes 2/ qu’elle soit affichée sur un site à fort trafic car le taux de clics plafonne à 2.1% (ce chiffre inclut les clics par erreur).
  • Sachant que 64% des Français n’aiment pas les encarts publicitaires, que 84% considèrent qu’elle fait perdre du temps, 80% qu’elle est intrusive et 64% stressante (Source : Etude Prestige Marketing), je résume : c’est une erreur de compter sur la pub pour vendre.

Evitons d’emblée le qui proquo : oui j’ai testé la pub Facebook, ça peut super bien fonctionner. MAIS difficilement en vente directe auprès de personnes qui ne te connaissent pas. Plus facilement auprès de personnes qui te connaissent déjà vie le retargeting par exemple et/ou quand la pub est intégrée à une stratégie de content marketing plus vaste qui inclue d’autres types de contenus (via tes mails, et ton blog).

Erreur n°3 : Confondre son blog avec un journal de bord

  • On entend qu’il faut être présent en ligne pour être visible, donc on crée un blog à mi-chemin entre le journal de bord + la publication “d’actualités” + le catalogue de vente. ça peut être aussi un super blog avec du contenu super beau et charismatique…
  • Mais un blog qui intéresse ses clients  n’a rien à voir. Tu peux avoir un trafic de malade et une communauté de supers fans…qui achètent moyen ^^

Erreur n°4 : Baisser ses prix

  • Si baisser ses prix faisait vendre, cela ferait longtemps que les indépendants passeraient l’hiver sous les tropiques ^_^
  • Non seulement ça ne fait pas vendre, mais même si ça marchait, ça ne serait pas viable! Pour vivre de son travail, il faut encaisser suffisamment d’argent pour investir dans de nouveaux équipements, dans des formations, sa mutuelle, ses vacances et son salaire sans se tuer à la tache. Ton salaire doit te motiver !
  • C’est vrai que ces âneries sont affichées partout : c’est moins cher ici qu’en face, vous ne trouverez pas moins cher que chez nous, augmentez votre pouvoir d’achat grâce à nous etc…Mais attention : d’abord, ce ne sont que des techniques de vente, et nous, les petites entreprises, n’avons pas les mêmes données (et heureusement!) qu’un hyper marché.
  • Donc : le prix n’est pas un avantage compétitif pour ton activité. Je répète : le prix n’est PAS un avantage compétitif pour ton activité.

Bien sûr, ça peut être super de faire des promos de temps en temps : pour remercier ses fidèles et aider d’autres clients à se décider (mais attention : si c’est juste la promo qui donne envie d’acheter, tu risques de ne pas donner envie aux bonnes personnes ! Clients pénibles en vue !)

Erreur n°5 : Parler de son travail sur les réseaux sociaux

  • Une page Facebook, un compte Twitter  ne sont pas des catalogues de vente (un blog non plus d’ailleurs :-).
  • Les réseaux sociaux sont des réseaux…S.O.C.I.A.U.X! Ils sont donc fait pour échanger avec les gens. Pour discuter. Etc’est comme dans la vraie vie : quelqu’un qui ne fait que parler de son travail, on n’ a pas envie de l’écouter longtemps. C’est la qualité du contenu partagé + l’échange qui fait le dynamisme d’un compte.
  • Alors oui, on peut parler de son travail, mais en respectant ma règle préférée du 80-20 : 20% de travail, 80% d’autres sujets. 

Erreur n°6 : Lier ses comptes de réseaux sociaux

  • Au secours! Beaucoup d’indépendants pensent faire d’un pierre deux coups en liant Twitter avec Facebook. Du coup, leurs followers sur Twitter sont spammés de liens Facebook illisibles car ils ne rentrent pas dans 140 caractères imposés par le petit oiseau – et c’est valable aussi pour Pinterest.
  • Chaque réseau fonctionne différemment : synchroniser ses comptes devrait être INTERDIT!

Erreur n°7 : sous-estimer l’importance de l’expérience client

  • Beaucoup d’entrepreneure-s baissent leur prix pour donner envie d’acheter, ce qui peut être à double tranchant, comme on a vu. Du coup, ils/elles n’ont pas les moyens de se payer correctement, ni d’investir dans leur business, ce qui est une erreur monumentale. Si tu veux qu’on se souvienne de toi + qu’on revienne acheter chez toi + qu’on recommande ton travail, tu dois au contraire créer une expérience client inoubliable.
  • Inspire t’en! Ton travail, c’est du haut-de-gamme, on a envie de se faire plaisir (ou de faire plaisir à quelqu’un d’autre), de se simplifier la vie, de changer quelque chose en achetant ton produit, en réservant ta prestation, en investissant dans ton service. Si tes prix ne sont pas à la hauteur, on ne se rendra jamais compte de la qualité de ce que tu fais. Et n’oublie pas que tes contenus gratuits font partie intégrante de l’expérience client !

Erreur n°8 : Ne pas faire de plan marketing

  • En tant que chef de toi-même, à toi de prendre les choses en main pour te faire connaître! Et si, c’est possible de le faire : mettre sa créativité au service de la promotion de son travail, c’est même gratifiant + épanouissant quand on sait comment s’y prendre.
  • Cela implique de mettre au point un plan d’action pour se faire connaître de ses clients potentiels : ce n’est pas une option, c’est une étape incontournable. Compter sur le prince charmant (c’est-à-dire le hasard + les plates-formes de vente + la pub ou qui que ce soit qui voudrait bien faire ce travail à ta place :-) n’est qu’un miroir aux alouettes.

Maintenant c’est à toi! Dis moi :

Est-ce que tu te reconnais dans une de ces erreurs? Plusieurs :-D ?

Laquelle tu vas commencer par rectifier?

Questions + expériences sont toujours les bienvenues dans les commentaires :-)

Author Details

Je m’appelle Selma Païva. Je suis l’auteure du livre “Internet est une table pour deux, le marketing autrement”. Je forme + conseille + accompagne les entrepreneurs au niveau de leur marketing de contenu sur selmapaiva.com

Au programme – email marketing, copywriting, blogging, storytelling… ou l’art de manier les mots pour construire des séquences de mails dignes d’une série Netflix. Des articles qui captivent ta communauté . Des landings pages qui convertissent tes visiteurs en prospects. Et des pages de vente qui donnent envie d’acheter !

Commence par mes 10 micro-leçons d’email-marketing ici. Elles sont gratuites. Et spécialement conçues pour une relation durable et riche avec tes abonnés :-)

18 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez