≡ Menu

Pourquoi tu devrais arrêter de t’organiser

etat-d-esprit-entrepreneur-organiser

Est-ce que tu cherches comment mieux t’organiser pour la suite, afin d’être plus efficace, générer plus de ventes, et moins de stress ?

Si c’est le cas, mets cette réflexion sur pause, vraiment.

Tout d’abord : depuis combien de temps tu travailles pour toi ? 2 ans ? 3?  Plus ? Tu es fier-e de ce que tu as déjà accompli, et tu es prêt-e pour l’étape d’après, n’est-ce pas ?

De mon côté, j’ai 18 mois de business à mon actif le jour où je publie cet article – même si bien sûr la démarche a commencé bien avant ça. Je me pince parfois mentalement quand je vois l’ampleur du travail déjà accompli. Le nombre de post publiés, le nombre d’heures travaillées, le CA généré, le nombre de clients accompagnés : wow ! On m’aurait dit que j’en serais là il y a 1 an et demi, j’aurais trouvé ça formidable, mais j’aurais eu du mal à y croire.

Et je sais que personnellement, tu te rends bien compte du temps que ça prend, de la patience nécessaire, et de la quantité énorme de travail à abattre.

Mais est-ce que la persévérance, l’organisation, la patience, sont les clefs pour l’étape d’après ?

Clairement : non, et je vais te dire pourquoi.

Internet est une table pour 2

  • Logique ? Certes. Mais pas toujours facile : car ce qui a marché de ton côté- ce qui marche peut être encore – n’est pas forcément ce qu’il te faut pour la suite. Ce que tu as fais, qui tu as été c’est très bien, ça fait partie de toi – mais avancer avec discernement implique de faire des choix  dont une partie ne sera pas confortable. Tu as donc besoin de faire le point sur ce que tu as déjà créé, mais aussi sur qui tu veux devenir. Pourquoi ?
  • Parce qu’Internet est une table pour 2. Et que font 2 personnes attablées ? Elles discutent, elles créent une conversation.
'Une conversation commerciale ne peut être intéressante pour l'autre que si tu lui permets d'y participer'Click to Tweet
  • Une conversation commerciale ne peut être intéressante pour l’autre que si tu lui permets d’y participer, si tu  t’intéresses suffisamment à lui pour comprendre ce qui se passe dans sa tête. Mais il ne faut pas pour autant négliger l’autre côté de la table l’autre : le tien, toi !
  • Tout en intégrant l’autre à la conversation, tu dois pouvoir tirer des conclusions de ce que tu as déjà fait, prendre des décisions, faire preuve de discernement pour aller dans une direction qui correspond à la fois à ce qui compte pour ta clientèle, à ce que tu as fais jusqu’à présent, à tes points forts, et à ce qui t’attire.
  • Et alors ? Alors pour avancer mieux, tu as besoin de prendre de meilleures décisions, des décisions plus risquées, aussi. Tu as besoin d’une stratégie. Car tu es fier-e de ce que tu as accompli jusqu’à maintenant, et c’est formidable ! Mais toi et moi, on sait bien que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

La vraie question pour developper son entreprise

  • La vraie question la voici : comment mettre en place des actions, des petits pas maintenant, et être en confiance par rapport aux résultats qu’ils vont générer à moyen et long terme ? Comment avoir confiance que les petits pas d’aujourd’hui et de demain t’emmènent bien là où tu vas aller et produisent bien les résultats que tu attends ?
  • Je vais te dire comment : tu as besoin d’analyser ce que tu as déjà fait pour choisir avec discernement une stratégie – laquelle guidera un plan d’action pour les 6 prochains mois, en fonction de là où tu en es maintenant, de ce que tu as déjà accompli jusqu’à présent, de tes points forts, du style de vie que tu veux avoir, de l’étape suivante à laquelle tu veux amener ton entreprise.
  • Faire des choix n’est pas facile : ça implique de dire non,  de décliner, d’expliquer, de renoncer (ou de s’engager) sur le moyen et long terme. Cela dit : choisir avec discernement pour décider d’une direction ne grave pas tes décisions dans la pierre : tu passes de choix par défaut à des choix stratégiques.
Mieux que s'organiser : passer de choix par défaut à des choix stratégiques ! Click to Tweet
  • Paradoxalement, c’est ce qui laisse la place à la spontanéité : ta stratégie te sert de filtre pour prendre des décisions rapidement + rebondir plus souplement.
  • A partir de ce phare, de cette direction, tu peux prendre de meilleures décisions parce que tu ne croules plus sous l’avalanche d’informations disponibles sur la webosphère, les demandes des clients, des partenaires – et autres opportunités. Tu peux faire des choix avec confiance, agir avec discernement, mettre en place des stratégies progressives – sans t’inquiéter des outils que tu choisis de ne pas utiliser et des clients, opportunités, projets, que tu choisis de décliner.
  • Attention cependant : ce n’est pas qu’une stratégie (surtout si elle est élaborée sans outil, et sans aide) garantisse la réussite, c’est qu’il n’y a pas de réussite durable sans stratégie. Même une stratégie qui n’apporte pas les résultats attendus permet de rectifier le plan d’action à partir de l’analyse de la réalité, puis de l’adapter et d’avancer.

“L’efficacité personnelle n’est pas une stratégie”

  • L’organisation n’est PAS la solution : une feuille de route, un plan d’action ce n’est pas suffisant pour developper son entreprise, sa clientèle, ses revenus, sa clientèle. Pourquoi ? Parce qu’une feuille de route, ce n’est pas la même chose qu’un plan stratégique : ça en découle !  Et quand la stratégie est claire, quand la direction est claire, il est beaucoup plus facile d’élaborer un plan d’action puis de le concrétiser + de l’adapter au jour le jour.
  • D’ailleurs comme l’a si bien résumé Michael Porter, dans la Harvard Business Revue : l’efficacité opérationnelle n’est pas une stratégie.

“L’efficacité opérationnelle n’est pas une stratégie.”

– Michael Porter, HBR

  • La patience, la persévérance ne sont pas suffisantes, et l’organisation n’est pas la clef de l’étape d’après ! Un conseil ? Ok : ne reste pas seul-e devant ton processus, tes choix, ta stratégie – ce serait le meilleur moyen de freiner ta progression et d’augmenter ton stress (promis).

Maintenant dis-moi :

Face à quelle type de décision tu as hésité dans ton business, ces 6 derniers mois ? Quelles sont celles qui te turlupinent en ce moment ?

 

Enregistrer

Développer son business, vendre ses formations en ligne, booster sa visibilité sur les réseaux sociaux : pourquoi l\'organisation n\'est PAS la solution (et quoi faire plutôt, quand on est entrepreneur ou indépendant) #conseils #entrepreneurs
{ 15 comments… add one }
  • Bonjour Selma,

    Heureuse de te lire à nouveau.
    Je viens de finaliser les applications de la formation sur avoir un blog pro. Et mon bébé vient de naître.

    Ces 6 derniers mois, c’est simple, j’ai du courir après le temps et rattraper en route les projets que je n’avais pu mettre en place aux dates voulues. Blessée fin septembre. Je n’ai pas pu travailler pendant 2 mois. et tout mon programme s’en est trouvé chamboulé.

    Impossible de m’installer devant ma machine à coudre, de me déplacer chez mes clients…

    La question majeure ?
    Choisir entre ce qui me plaît réellement mais qui n’a pas forcément de retombée immédiate et une activité où il faut dégager du temps pour réfléchir, inventer, créer, confectionner (réalisation de vêtements selon mes goûts pour les proposer à ma clientèle).
    et une activité (les retouches) qui permet de faire rentrer de l’argent plus rapidement et facilement mais qui au final ne me permet pas d’avoir le temps pour la réflexion et la création.

    A côté de cela je donne des cours de couture ce qui me plaît énormément, me permet d’avoir une activité plus régulière….

    Pour le futur, il va falloir que je m’assure des rentrées d’argent plus importantes et surtout plus régulières. Elles restent toujours aléatoires par rapport aux ventes de créations, l’arrivée de nouveaux clients…

    Merci encore pour ton article

    • Bonjour Lydie ! Félicitations :-) Quand les retombées financières ne sont pas immédiates, oui à d’autres sources de revenus en attendant. D’où l’importance de bien employer le temps consacré à l’activité qui te plaît le plus pour que ça fasse boule de neige, y compris financièrement :-)

  • Bonjour Selma :)
    je suis dans une phase où je dois consolider ce que j’ai mis en place. cela prend forme.
    c’est vraiment génial ce sujet car maintenant il me fait poser les bonnes questions vis à vis de la suite
    je sais que maintenant je suis prête à proposer mes bijoux à des boutiques, les démarcher c’est une vraie stratégie.
    la stratégie qui me reste à développer et qui me pose le plus de problèmes : les ventes sur le net pour les fournitures surtout et ça me turlupine, je ne sais pas vraiment comment m’y prendre. je me rends compte que je dois avoir une clientèle, ça encore c’est la stratégie à mettre en place. je pensais que ça se ferait tout seul mais ça traîne suite à des dysfonctions informatiques. j’ai vraiment envie de mettre en place un vrai plan, quelque chose qui tienne la route et pas que de petites actions comme laisser des messages sur les forums par exemple.
    pour l’instant quand je me lève je pense surtout à combler ma journée avec la conception de mes bijoux ou encore à remplir les dossiers de mes prochains marchés, la commande de fournitures qui vont avoir du succès.
    il va falloir que je lève les yeux pour regarder un peu plus loin. d’avoir des projets c’est rassurant mais il faut les concrétiser un jour ou l’autre
    bonne journée Selma
    Roseline

    • Voilà, avoir des projets, un plan, c’est rassurant, mais on va où avec ? Les petites actions, les micro-objectifs n’ont du sens qu’intégrer à une vision stratégique à horizon 6 mois, 12 mois – et plus. ça passe par l’analayse (calculette à la main ;-) de ce qu’on a déjà réussi à faire, ou non :-)

  • Bonjour Selma,
    Ton article tombe bien, car avec la rentrée qui arrive, j’allais me lancer dans une nouvelle organisation qui me stressait rien que d’y penser.
    En fait j’ai des choix à faire, aller vers ce que je suis devenue, adapter ma création à mon évolution intérieure et aux changement survenus.
    Cela me fait un peu peur, car il me faut dire adieu à certaines catégories de ma boutique, pourtant je le sens, je dois m’adapter, passer à l’étape suivante.
    je suis en train de faire peau neuve, c’est difficile de lâcher, mais je vais y arriver.

    Merci d’être la lueur au bout du chemin!

    • Des choix à faire : oui ! Certains donnent des sueurs froides, d’où la difficulté à choisir une stratégie et à s’y tenir (et l’importance de pousser la réflexion pour faire ses choix avec discernement !) C’est toujours plus facile avec un processus, et en étant accompagné ;-)

  • Bonjour Selma,

    Bon retour!
    Ce que Lydie nous racontes (plus haut) peut ressembler beaucoup à mes questionnements.

    Notre bébé à nous, est une maison qu’il nous faut acheter pour réaliser nos projets.
    Donc, les six derniers mois, ont été consacré à savoir si nous devions achetés ou loués.
    L’imprimante acheté en novembre dernier pour l’entreprise, n’entre pas ou nous sommes :p
    De plus, c’est éminent que le propriétaire veut reprendre possession des lieux d’ici peu.

    Ma boutique est au ralenti depuis parce que mon conjoint qui est mon partenaire principal doit travailler régulier mais à un salaire minime.
    J’ai maintenant, trop à faire seule et je n’avance plus.
    Je donnes des atelier de dessin pour avoir un revenu qui arrive de mon coté pour assurer les paiements qui eux sont réguliers.
    Alors, ils ne nous reste plus d’énergie pour la boutique le soir venu.
    Nous n’avons jamais voulus que nos âges avancés soient une barrière à notre projet.

    Un déménagement est alors prévu dans peut-être deux mois.
    Des engagements ont été pris pour un marché en septembre et un autre évènement en octobre.
    Je sais depuis le début, que ce qui est en boutique n’est pas ce qui va se vendre le plus, mais c’est une manière de passer à l’action.

    Entre les coup de téléphone supers importants qui détermineront la qualité de vie des prochaines années et la concentration absente pour créer mes produits vendeurs en boutique, il y a l’anxiété de ne pas arriver.

    Prendre les bonnes décisions qui ne nous coupera pas les ailes.

    Merci, pour cet article qui confirme ce que j’essaie de verbaliser.
    Stratégie!

    • On parlait des décisions stratégiques pour la croissance de son activité Evelyne, ce n’est pas le même type de questionnements

      • Bonjour Selma,

        Je me suis mal expliqué alors!!
        Je me suis vraiment reconnue dans ce que Lydie à écrit.
        C’est juste les activités qui changent de nom.
        La décision d’acheter cette maison fait partie de la stratégie .
        Donner des ateliers de dessin à cette maison m’assurera des rentrées d’argent et de plus nous pourrons accueillir l’énorme imprimante hébergée temporairement ailleurs.
        Nous mettons tout en place pour nous permettre le développement de nos activités reliés à la boutique.

  • Bonjour Selma!

    Ravie de te retrouver et de te lire à nouveau.

    J’ai décidé d’arrêter de faire des plans sur la comète et de me demander ce qui va marcher ou pas, d’arrêter de faire et suivre des plans d’actions, de ne plus oublier de me faire plaisir, de ne plus passer 80% de mon temps dans la commercialisation, de m’éloigner un maximum d’internet pour me retrouver plus souvent avec des vrais gens… Et surtout, SURTOUT, écouter mon instinct, mes rêves, mon coeur!!!

    Ça fait maintenant deux semaines que j’ai décidé de reprendre mon activité d’artiste verrier, que j’avais abandonné il y a pile poil 10 ans. En fait, quand je dis “décidé”, c’est trop dire. Ça c’est imposé à moi comme une évidence, un appel à revenir à ce qui me faisait vibrer au tout début de mon parcours dans les métiers d’art.

    Donc, j’ai décidé d’écouter mon coeur. Et c’est fou ce que j’ai déjà pu réaliser en seulement deux semaines! J’ai eu des propositions pour donner des cours, j’ai pu facilement convaincre une association importante de ma commune de me laisser tester mon activité dans son local avec ses adhérents, j’ai présenté un projet à l’adjointe à la culture qui l’a très bien accueilli…

    J’ai l’impression de surfer sur une vague qui à la fois me donne de l’énergie et me sert d’accélérateur. Je sais bien que comme toutes les vagues, celle-ci va finir par s’affaiblir, mais je compte bien en profiter un maximum pour être prête à surfer les suivantes. Ma nouvelle stratégie, c’est d’arrêter de faire du marketing et de faire confiance à la vie!

    Et je finirai par cette citation:
    «Quand tu veux quelque chose, tout l’Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir.» (Paulo Coelho, L’Alchimiste)

    Bonne rentrée à toutes et tous :)

    • On peut faire confiance à la vie, aller vers ce qui nous appelle ET faire du marketing. Heureusement, c’est hyper compatible ! Internet ne doit pas t’éloigner des vrais gens, une stratégie ne consiste pas à faire des plans sur la comète, et commercialiser son travail c’est aller vers ce qui nous fait plaisir…à méditer !

  • Ahah Selma tu as le don de trouver des phrases chocs qui accrochent et qui donnent envie de savoir ce que tu as derrière la tête

    • Bonjour Angèle ! C’est tout à fait ça :-) Si les micro-actions ne découlent pas d’une vision plus vaste, au lieu d’avancer stratégiquement pas à pas…on tourne, on tourne :-)

  • ollya

    Bonjour Selma, Cet article m’a poussé à vous envoyer ce mess. En effet, je me retrouve depuis bien longtemps ds une situation peu confortable et par conséquent force d’adopter une stratégie. Trouver un emploi stable financièrement parlant en adéquation avec mon statut et ma santé en étape num un et Faire ce qui me plait et en retirer les fruits par la suite, tout celà en binome et dans les meilleurs des cas, celà fera boule de neige. Alors oui, des fois il vaut mieux adopter la raison sans en oublier également ce qui aspire!
    Vos articles sont une mine d’infos et d’encouragement et vous remercie de nous les transmettre. C’est un plaisir de vous lire!

  • Marie

    J’adore tes titres et c’est toujours une belle surprise de lire le contenu!
    Merci Selma pour tes conseils…J’adore!
    Bisous

Leave a Comment

61 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez