Pourquoi tu devrais arrêter de t'organiser - Selma Païva

Est-ce que tu cherches comment mieux t’organiser pour la suite, afin d’être plus efficace, générer plus de ventes, et moins de stress ?

Si c’est le cas, mets cette réflexion sur pause, vraiment.

Tout d’abord : depuis combien de temps tu travailles pour toi ? 2 ans ? 3?  Plus ? Tu es fier-e de ce que tu as déjà accompli, et tu es prêt-e pour l’étape d’après, n’est-ce pas ?

De mon côté, j’ai 18 mois de business à mon actif le jour où je publie cet article – même si bien sûr la démarche a commencé bien avant ça. Je me pince parfois mentalement quand je vois l’ampleur du travail déjà accompli. Le nombre de post publiés, le nombre d’heures travaillées, le CA généré, le nombre de clients accompagnés : wow ! On m’aurait dit que j’en serais là il y a 1 an et demi, j’aurais trouvé ça formidable, mais j’aurais eu du mal à y croire.

Et je sais que personnellement, tu te rends bien compte du temps que ça prend, de la patience nécessaire, et de la quantité énorme de travail à abattre.

Mais est-ce que la persévérance, l’organisation, la patience, sont les clefs pour l’étape d’après ?

Clairement : non, et je vais te dire pourquoi.

Internet est une table pour 2

  • Logique ? Certes. Mais pas toujours facile : car ce qui a marché de ton côté- ce qui marche peut être encore – n’est pas forcément ce qu’il te faut pour la suite. Ce que tu as fais, qui tu as été c’est très bien, ça fait partie de toi – mais avancer avec discernement implique de faire des choix  dont une partie ne sera pas confortable. Tu as donc besoin de faire le point sur ce que tu as déjà créé, mais aussi sur qui tu veux devenir. Pourquoi ?
  • Parce qu’Internet est une table pour 2. Et que font 2 personnes attablées ? Elles discutent, elles créent une conversation.
'Une conversation commerciale ne peut être intéressante pour l'autre que si tu lui permets d'y participer'Click to Tweet
  • Une conversation commerciale ne peut être intéressante pour l’autre que si tu lui permets d’y participer, si tu  t’intéresses suffisamment à lui pour comprendre ce qui se passe dans sa tête. Mais il ne faut pas pour autant négliger l’autre côté de la table l’autre : le tien, toi !
  • Tout en intégrant l’autre à la conversation, tu dois pouvoir tirer des conclusions de ce que tu as déjà fait, prendre des décisions, faire preuve de discernement pour aller dans une direction qui correspond à la fois à ce qui compte pour ta clientèle, à ce que tu as fais jusqu’à présent, à tes points forts, et à ce qui t’attire.
  • Et alors ? Alors pour avancer mieux, tu as besoin de prendre de meilleures décisions, des décisions plus risquées, aussi. Tu as besoin d’une stratégie. Car tu es fier-e de ce que tu as accompli jusqu’à maintenant, et c’est formidable ! Mais toi et moi, on sait bien que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

La vraie question pour developper son entreprise

  • La vraie question la voici : comment mettre en place des actions, des petits pas maintenant, et être en confiance par rapport aux résultats qu’ils vont générer à moyen et long terme ? Comment avoir confiance que les petits pas d’aujourd’hui et de demain t’emmènent bien là où tu vas aller et produisent bien les résultats que tu attends ?
  • Je vais te dire comment : tu as besoin d’analyser ce que tu as déjà fait pour choisir avec discernement une stratégie – laquelle guidera un plan d’action pour les 6 prochains mois, en fonction de là où tu en es maintenant, de ce que tu as déjà accompli jusqu’à présent, de tes points forts, du style de vie que tu veux avoir, de l’étape suivante à laquelle tu veux amener ton entreprise.
  • Faire des choix n’est pas facile : ça implique de dire non,  de décliner, d’expliquer, de renoncer (ou de s’engager) sur le moyen et long terme. Cela dit : choisir avec discernement pour décider d’une direction ne grave pas tes décisions dans la pierre : tu passes de choix par défaut à des choix stratégiques.
Mieux que s'organiser : passer de choix par défaut à des choix stratégiques ! Click to Tweet
  • Paradoxalement, c’est ce qui laisse la place à la spontanéité : ta stratégie te sert de filtre pour prendre des décisions rapidement + rebondir plus souplement.
  • A partir de ce phare, de cette direction, tu peux prendre de meilleures décisions parce que tu ne croules plus sous l’avalanche d’informations disponibles sur la webosphère, les demandes des clients, des partenaires – et autres opportunités. Tu peux faire des choix avec confiance, agir avec discernement, mettre en place des stratégies progressives – sans t’inquiéter des outils que tu choisis de ne pas utiliser et des clients, opportunités, projets, que tu choisis de décliner.
  • Attention cependant : ce n’est pas qu’une stratégie (surtout si elle est élaborée sans outil, et sans aide) garantisse la réussite, c’est qu’il n’y a pas de réussite durable sans stratégie. Même une stratégie qui n’apporte pas les résultats attendus permet de rectifier le plan d’action à partir de l’analyse de la réalité, puis de l’adapter et d’avancer.

“L’efficacité personnelle n’est pas une stratégie”

  • L’organisation n’est PAS la solution : une feuille de route, un plan d’action ce n’est pas suffisant pour developper son entreprise, sa clientèle, ses revenus, sa clientèle. Pourquoi ? Parce qu’une feuille de route, ce n’est pas la même chose qu’un plan stratégique : ça en découle !  Et quand la stratégie est claire, quand la direction est claire, il est beaucoup plus facile d’élaborer un plan d’action puis de le concrétiser + de l’adapter au jour le jour.
  • D’ailleurs comme l’a si bien résumé Michael Porter, dans la Harvard Business Revue : l’efficacité opérationnelle n’est pas une stratégie.

“L’efficacité opérationnelle n’est pas une stratégie.”

– Michael Porter, HBR

  • La patience, la persévérance ne sont pas suffisantes, et l’organisation n’est pas la clef de l’étape d’après ! Un conseil ? Ok : ne reste pas seul-e devant ton processus, tes choix, ta stratégie – ce serait le meilleur moyen de freiner ta progression et d’augmenter ton stress (promis).

Maintenant dis-moi :

Face à quelle type de décision tu as hésité dans ton business, ces 6 derniers mois ? Quelles sont celles qui te turlupinent en ce moment ?

 

Enregistrer

Author Details

Je m’appelle Selma Païva. Je suis l’auteure du livre “Internet est une table pour deux, le marketing autrement”. Je forme + conseille + accompagne les entrepreneurs au niveau de leur marketing de contenu sur selmapaiva.com

Au programme – email marketing, copywriting, blogging, storytelling… ou l’art de manier les mots pour construire des séquences de mails dignes d’une série Netflix. Des articles qui captivent ta communauté . Des landings pages qui convertissent tes visiteurs en prospects. Et des pages de vente qui donnent envie d’acheter !

Commence par mes 10 micro-leçons d’email-marketing ici. Elles sont gratuites. Et spécialement conçues pour une relation durable et riche avec tes abonnés :-)

Pourquoi tu devrais arrêter de t’organiser
117 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez