≡ Menu

L’art du bien-être : conseils pour entrepreneurs

Prof de yoga, et thérapeute en ayurveda : Cécile nous explique comment se sentir bien, quand on est entrepreneur, pour faire mieux dans son business.

En tant qu’entrepreneurs, on a tous des objectifs, qu’on a tendance à penser de cette manière :

si j’AI ça, je pourrai FAIRE ça, puis ETRE ça. 

Mais la vie fonctionne dans l’autre sens : être qui on veut devenir d’abord, pour réussir à faire ce qu’on a envie de faire, ce qui amène ce qu’on a envie d’avoir.

Au bout d’un moment, on s’en rend compte, n’est-ce pas ? Que ce n’est pas un nombre de ventes atteint, un certain CA généré, un objectif concrétisé qui changent les choses : quand l’euphorie se diffuse, on retombe dans le même état qu’avant. Sauf si on a agi à la base sur notre gestion du stress, des émotions, notre état d’esprit. Tu me suis ?

Travailler d’abord sur qui on veut devenir, et qui on veut que ses clients deviennent : c’est ce qui permet de choisir avec discernement, de mettre en place une stratégie efficace qui amène les résultats qu’on vise.

Etre son propre boss est la meilleure école de développement personnel sur Terre : et ce n’est pas facile ! 

Heureusement, il y a Cécile.

Le jour où A.  m’a dit : “Tu devrais aller voir Palais Savant”, je suis tombée sur Comment se créer du karma positif. Si tu imagines un truc cosmique, reste avec nous ! Parce que JUSTEMENT Cécile a le don de faire le lien entre l’abstrait et l’hyper concret.

Prof de yoga, et thérapeute en ayurveda : aujourd’hui, elle nous explique comment utiliser le trio yoga/nutrition/karma positif pour être, avoir et faire mieux dans son business.

Point-clef n°1 : entretenir un état d’esprit positif…quand on craint de se faire piquer ses idées, ses clients, ses contacts :-D

Selma : Tu écris que la vie nous renvoie ce qu’on lui a donné. Donc pour avoir du succès, en résumé : donnons ce que nous avons envie de recevoir. Tu expliques que ce n’est pas facile parce qu’on a peur : peur de se faire voler ses idées, peur de se faire voler ses clients, ses contacts, peur que son activité s’effondre si celle des autres a du succès.

C’est vrai. On a tous peur de ça à un moment ou à un autre. Et parfois, on se fait voler ses idées. ça m’est arrivé, et ça m’a pris la tête, jusqu’au jour où j’ai compris qu’on s’en fiche en fait. ça n’a rien changé sur mes ventes, ça n’a rien changé sur mes clients (au contraire même).

Mais justement, j’ai régulièrement des clients qui me disent mais…si je partage ça sur mon blog, si j’envoie ce contenu gratuitement via un pdf, une vidéo…est-ce qu’on ne risque pas de me copier ? Est-ce qu’on aura quand même besoin de travailler avec moi alors qu’on apprend déjà tellement gratuitement grâce à moi?

Alors bien sûr, j’explique par A + B pourquoi le faire quand même, mais ce que j’aimerais, c’est que tu nous donnes des conseils : quand la peur freine notre générosité d’entrepreneurs, quand elle nous empêche d’aller vers les autres, qu’est-ce qu’on peut faire pour revenir dans un état d’esprit positif, généreux ? Pour s’ouvrir, faire confiance, au lieu de se recroqueviller ?

Cécile :

  • Tu sais Selma, je connais bien cette peur ! Je me souviens quand j’étais une enfant, je disais déjà à ma mère : ne présente pas tes amies les unes aux autres, elles vont finir par devenir amies entre elles et te laisser tomber. Cette compétition qu’on ressent les uns par rapport aux autres est le résultat d’un mental qui voit le monde comme un gâteau dont les parts à découper sont limitées.
  • Si l’argent, le succès, la reconnaissance, l’amour fonctionnent comme un gâteau, alors le fait que tu aies une grosse part veut forcément dire que moi, j’en aurai une plus petite. Alors quand tu es heureux et tu réussis, je n’arrive pas à être sincèrement heureux pour toi. Pas parce que je suis une mauvaise personne. Mais parce que je me sens menacé. Ma part de gâteau va se réduire.
Comment entretenir un état d'esprit positif quand on craint de se faire piquer ses idées !Click to Tweet
  • Ce qu’il faut changer, c’est la pensée à la racine. Est-ce que ton succès est vraiment une menace à mon succès ? Est-ce qu’il y a vraiment des places limitées ? Tout ce qui nous entoure est à la base de l’énergie. C’est le fondement des principes scientifiques mais aussi spirituels.
  • Et on l’expérimente chaque jour en nous-mêmes – on a de l’énergie ou on en manque – et dans nos aventures – on fuit l’énergie de quelqu’un ou on la cherche. L’argent, le succès, la reconnaissance, l’amour sont des énergies. Plus on en donne aux autres, plus elle nous revient au retour. Moins on s’accroche, plus elle peut circuler fluidement.
Argent, succès, reconnaissance : 3 énergies à faire circuler dans son businessClick to Tweet
  • Dans cette vie à niveaux, nous sommes toujours entrain de monter et d’aller quelque part. Quelqu’un d’autre a l’air d’être plus haut que nous, plus accompli, à suivre et à atteindre. Quelqu’un d’autre a l’air plus bas que nous, c’est rassurant, il est moins accompli, à garder impérativement derrière soi. Tu es toujours quelque part au milieu de l’échelle. Accroché à un barreau, toujours en passe de monter au deuxième. Mais est-ce que la vie est une échelle? Ou est-ce qu’elle est un cercle ?
  • Parce que personne n’a jamais trouvé le dernier barreau de l’échelle. Et au final nous sommes tous, toujours, coincés dans un barreau « intermédiaire ». On passe à côté de ce qui est bon dans notre vie parce qu’on pense à tout à l’heure. Parce que le prochain moment sera plus important, meilleur. Forcément – nous dit le mental.
  • Nous sommes nombreux à avoir grandi dans cette compétition et cette peur de manquer, de ne pas être assez. Soit nous changeons la pensée à la racine : je suis assez, ce que je fais est assez, j’ai du plaisir à voir le monde évoluer. Soit nous nous sentirons constamment insatisfaits.
Ne pas craindre le succès des concurrents : une habitude simple à prendre pour y arriver!Click to Tweet
  • Une habitude toute simple : quand vous sentez votre cœur ou votre ventre se serrer à la vue du succès ou de la vie de quelqu’un d’autre, arrêtez-vous un instant.
  • Prenez conscience de la peur qui vous tenaille. Et switchez d’un état de stress à un état de gratitude.
  • Dites-vous : son succès ne dit absolument rien sur moi. Je ne vais pas le prendre personnellement. Je ne vais pas souffrir. Je suis sur le bon chemin. J’ai confiance dans la vie et dans mes qualités. L’amour ou le succès n’est pas un gâteau avec des parts limités : il y a de la place pour tous.

Point-clef n°2 : comment éviter de s’ankyloser devant son ordinateur (sans sortir faire du sport)

Selma : Tu es prof de yoga (j’admire la souplesse !!!), et tu écris remarquablement bien sur le lien corps/esprit, corps/idées. Bon, j’adore le concept : maintenant dans la pratique, quand on travaille essentiellement sur le Web, on passe la plupart de son temps assis. Le soir et le WE, c’est toute une organisation de réussir à s’échapper pour aller faire du sport, de la danse ou autre.

Souvent, on n’y arrive pas. ça m’a déculpabilisée de lire que toi aussi, tu te rendais compte parfois à 14h que tu étais toute ankylosée devant ton ordi :-) Tu partages ton kit de survie “yoga au bureau”, avec 5 postures très simples, assises, avec des mouvements pour sa colonne vertébrale.

Tu écris aussi qu’il y a plein d’instants de méditation qui peuvent être très bénéfiques pour les moments où on se sent tout crispé, peux-tu nous donner des exemples, pour se décontracter plusieurs fois dans la journée ?

Cécile :

  • Avec joie ! La méditation, c’est tout sauf le nirvana ou la tête vide qu’on s’attend à expérimenter (et qu’on est déçu de ne pas du tout sentir ;) Je vous conseille de faire 5 cycles de respiration : inspirez par le nez – expirez par la bouche.
  • 5 cycles comme ça, tout simples. Et si vous avez envie de poursuivre, fermez les yeux à la 5ème expiration et maintenant, respirez calmement avec le nez. Sentez qu’est-ce qui est contracté en vous (généralement c’est le trio haut du dos- épaules – cou) et détendez le en respirant. Votre attention a le pouvoir de détendre le corps ! Votre créativité et votre productivité s’en ressentiront très positivement.
Comment éviter de s'ankyloser devant son ordi (sans sortir pour faire du sport !) : solution rapide !Click to Tweet
  • Enfin, je fais toujours une petite méditation avant de m’asseoir devant mon ordinateur. Comme ça je suis sure de ne pas être agitée en faisant 4 choses à la fois, mais je me sens très  calme et concentrée. Je fais plus, en moins de temps, et avec aisance.

Point-clef n°3 : comment avoir plus d’énergie pour travailler mieux

Selma : J’ai lu ce proverbe ayurvédique sur ton site : le bonheur est largement une question de digestion. D’ailleurs j’aime beaucoup ton approche de l’alimentation : comme on ne s’alimente pas toujours bien spontanément, qu’est-ce que tu peux conseiller aux entrepreneurs d’avoir toujours à portée de main ou dans leur placard ? Pour avoir une bonne énergie pendant la journée, et éviter de manger n’importe quoi quand les journées sont chargées?

Cécile :

  • Excellente question ! Souvent il ne s’agit pas de savoir quoi manger de plus, mais d’arrêter de rajouter au corps des aliments à digérer. Laisser du temps au corps sans rien lui rajouter à digérer, pour qu’il puisse ELIMINER. Quand on élimine on se sent vraiment bien.
  • La réponse à un manque d’énergie n’est pas : « Mange plutôt ceci » mais : « Ne mange pas pendant 4heures entre chaque repas ». Quand on élimine souvent, on se sent plein d’énergie. Et prenez un goûter loin du PC ! Oui oui, vive les goûters Des fruits ou des amandes ou un gâteau chocolaté avec du thé. Quelque chose de fondamentalement sain mais aussi vraiment délicieux.
Comment avoir plus d'énergie pour travailler mieux ?Click to Tweet
  • La clef ? Ne pas manger devant l’ordinateur, et dans le silence. Retrouvez-vous au calme pendant un instant pour reprendre contact avec la Terre. Résultat : moins d’insatisfaction et plus de bonheur.
  • Quand à la boisson, voici quelques tisanes ayurvédiques qui font du bien au corps et à l’esprit.

> Si vous avez un transit un peu lent : prenez une tisane de gingembre.

> Si vous avez tendance à être hyper-actif voir irritable : prenez une tisane à la menthe.

> Si vous êtes anxieux et fatigué : prenez une tisane à la cannelle.

  • Le gingembre stimule les physiologies un peu lentes et molles, la menthe apaise le mental et calme l’excès de feu dans le corps et la cannelle réchauffe nos extrémités et adoucit notre mental agité. C’est le principe de l’Ayurveda que je pratique – comprendre quelle énergie nous domine et choisir des aliments et des habitudes de vie qui l’équilibrent. Et c’est plus simple et drôle qu’on ne le pense :-)
  • Et pour le repas du midi : essayez ma recette phare de tacos végétariens inoubliables qui vous remplira de nutriments, de fibres et de vitalité pour la journée à venir. Tout le monde craque pour cette recette !

Selma : as-tu des blogs, sites à recommander pour les entrepreneurs qui souhaitent mieux gérer leur stress, leur posture, leur alimentation ?

Cécile : oui !

4. Alice, ou du blog Au vert avec Lili pour des recettes végétales qui passent du houmous aux chocolats coco faits maison.
3. La communauté de Yoga Journal France si vous voulez avoir un coup de pouce en matière de bien-être, de santé et pour peut-être préparer, une escapade de yoga pour se ressourcer?
2. Les podcasts de TED Radio Hour pour en apprendre davantage sur des thématiques comme le travail, l’argent, l’amour. Chaque heure est une mine d’or! (en anglais)
1. Mon ami Jonathan Lehmann qui propose des méditations guidées gratuites sur Les Antisèches du Bonheur.

Prenez soin de vous mes chers entrepreneurs !

***Mille mercis Cécile ! ***

Pour retrouver, les conseils précieux de Cécile : c’est sur son site. Si tu as la chance d’habiter en région toulousaine, tu y trouveras des ateliers et retraites en présentiels. Dans tous les cas : ayurveda, yoga, voyages et plaisir de manger sont au programme de son blog, Palais Savant.

Maintenant dis-moi : quel est LE conseil de Cécile qui va t’être le plus utile ?

Si tu as des conseils, expériences à partager dans le domaine de la gestion du stress, des émotions, de l’énergie quand on est entrepreneur : dis-nous :-)

Enregistrer

{ 11 commentaires… add one }
  • sophie

    ce post est tombé à pic ! Je ressens justement un pic de tout ce qui est décrit dans cette interview.En général je me réjouis sincèrement du succès de mes amis, je joue régulièrement le rôle de « passeur », de contacts, d’opportunités, pour mes amis entrepreneurs, mais parfois, je me sens moi-même si peu aidée, comme si le fluide ne fonctionnait que dans un seul sens. Et comme en ce moment mon activité rencontre un gros creux, je me sens rattrapée et assaillie par ces symptômes qui sont décrits. Je me suis fais une capture du premier point, pour le relire chaque fois que j’en sentirai le besoin. Merci !

  • Laetitia

    Ne pas craindre le succès des autres car le succès n’est pas un gateau à partager… Ça me parle. Lorsqu’on crée son business, on nous invite toujours à faire le tour de la concurrence, comprendre les bonnes pratiques, voir comment ils se positionnent. Je trouve que c’est un exercice difficile !
    En deux mois d’activité commerciale j’ai compris que je recherchais aussi le partage et la conversation (tes derniers articles m’ont bien aidés !), et c’est pourquoi j’ai monté mon site web/blog. Ça me permet de partager mes connaissances, et je souhaite m’en servir pour approfondir la relation avec mes clients :)
    Le retour est déjà très positif pour un tout debut, car on m’a sollicité pour collaborer à un fanzine ciblant très précisément mes clients.

    Je m’éloigne du sujet je crois. Je suis dans le tout début de mon business et pour l’instant, ça me donne beaucoup d’énergie !

  • J’ai lh’abitude justement de pratiquer du yoga chaque matin! enfin, ces derniers jours, j’en ai fait très rarement, va falloir que je me trouve un tapis de yoga…
    Pour le « ne pas manger entre les repas », comment faire lorsqu’on a le ventre qui gargouille et qu’on a faim? Je n’arrive pas à manger de gros repas complets car ma faim se remplit vite, du coup, je mange peu… ce qui fait que j’ai encore faim, une heure après… =s

    • Coucou Aline,

      Quand ton ventre gargouille, ce n’est pas un signal de faim :) Mais ça veut dire qu’une partie de la digestion est finie (dans l’estomac notamment) et que le corps est bien contente d’avoir un peu de temps pour faire du « nettoyage ». Occasion à ne pas rater :) Boire de l’eau chaude peut t’aider (c’est une pratique ayurvédique qui aide à apaiser notre énergie et stimuler notre digestion). Bises! Cécile

  • Très contente d’avoir pu passer ce moment avec toi Selma :) Toute mon admiration aux entrepreneurs que nous sommes, n’oubliez pas de prendre du temps pour nourrir votre étincelle.
    Bises,
    Cécile

  • Merci pour ce partage intéressant.
    Mes conseils en matière d’émotions et d’énergie, je vais essayer de faire bref, tiennent à ceci :
    – émotions : les accepter. Ce ne sont que des émotions, ce n’est pas dangereux et les refuser nous bouffent une énergie folle. Se laisser traverser par elles, comme une vague. Souvent nous voudrions être toujours biens, mais c’est impossible ! Les seuls qui sont « statiques » dans leur ressenti, ce sont les morts ! (lol). Nous sommes vivants et non seulement, la vie c’est le changement, mais notre état émotionnel est fait pour fluctuer, et les émotions pour être vécues et s’en aller. Plus on lutte quand elles ne nous conviennent pas, plus elles persisteront et reviendront à la charge. Laissez-vous traverser par elles et observez. Après, il y a des techniques pour les alléger à l’avenir quand c’est trop inconfortable…
    -Pour l’énergie : la posture de l’arbre en Qi gong et très simple. Et si on veut faire un truc dans le même style mais assis, on peut visualiser qu’on est un arbre, que nos racines plongent dans la terre jusque son centre pour nous abreuver d’énergie. Puis, à l’opposé, au niveau céleste, j’imagine que mes cheveux s’étendent à l’infini vers les étoiles et vont chercher leur énergie pour redescendre. Les 2 énergies fusionnant et rayonnant ensuite autour de moi. C’est un bon moyen de se connecter à l’univers et de garder une certaine distance face aux choses qui peuvent nous perturber.
    Dernier conseil : en fond d’écran, pour dédramatiser, je conseille de mettre le fond d’écran « You are here » de Carl Sagan. Ca remet bien les choses à leur place.
    Voilà, Bises à toutes !

    • Ah je ne connaissais pas l’image de « You are here », elle est géniale ! :) Merci Mary.

      Bisous,
      Cécile

  • Quel régal cet interview. Merci beaucoup pour ces nouvelles idées et ces rappels.
    J’aime beaucoup la notion du gâteau. La peur qu’il ne reste plus de part. Une peur que la plupart des créateurs/créatifs doivent connaître et vivre.
    Effectivement, beaucoup réside dans la gratitude et l’amour.

    Merci.

  • Très bon article. J’ai très peur de cette part de gâteau moi…
    Merci à vous deux.

  • Bonjour Selma et Cécile,
    Superbe Interview !

    j’adore cette phrase « Etre son propre boss et la meilleure école de développement personnel sur Terre : et ce n’est pas facile ! « .
    C’est tellement vrai :).

    En fin de semaine je suis parfois fatigué mais c’est tellement jouissif de voir ce qu’on à accompli, d’où on est parti et qu’on se rapproche de ses objectifs.

    Pour ma part il ne me reste plus qu’a me mettre à la méditation et je suivrais tous les conseilles de Cécile :)

    A bientôt,
    Olivier

Leave a Comment

+1
Tweetez
Partagez
Épinglez
Partagez