≡ Menu

Assieds-toi, tu veux bien?

J’ai beaucoup réfléchi ces derniers mois à la créativité,

à toutes ces choses que ça change dans la vie de tous les jours.

Au courage que cela demande, entre autres.

Revenir sur ses idées préconçues

  • Tu sais ce que j’ai lu dans le métro parisien?

“La photographie, comme toute autre oeuvre d’art,

vous amène à revenir sur vos idées préconçues”.

  • Ça m’a fait penser à mon blog, et je n’ai pas envie de rajouter “en toute humilité” :-) Ce que je voudrais souligner en revanche, c’est que oui : la créativité fait revenir les clients sur leurs idées préconçues. A l’inverse, on peut aimer fabriquer des trucs et ne pas être créatif + avoir une boutique pleine de “créations” qui ne se différencient pas de celle des autres et où la volonté profonde reste celle de ne pas faire de vague.
  • D’ailleurs, je me suis rendue compte que mon blog était suivi par des personnes qui ne rentraient pas dans la case officielle des “créatifs”, mais par des prestataires de service dans différents domaines – prof de yoga, auteur, conseil en parentalité…
  • Et ça tombe très bien, car l’envie de travailler avec des créateurs d’expérience autant qu’avec des concepteurs d’objets est graduellement montée ces derniers mois. Parce que la créativité n’est pas cantonnée au manuel : j’ai adoré que Morgane se considère comme une artiste, et Anne comme une créative. Les 2 changent le quotidien des autres avec leur vision du monde et leurs mots. Ah! Moi aussi :-)
  •  En bref : ta créativité n’est exprimée qu’à partir du moment où elle permet à d’autres de revenir sur leurs idées préconçues, et de découvrir une meilleure version d’eux-mêmes. En vérité, ton produit est un service.

C’est-à-dire?

C’est-à-dire que :

…tes cours de yoga permettent à une mère de voir qu’elle n’est pas qu’une femme en burn-out mais qu’elle a aussi un réservoir intérieur de sérénité.

…ton prêt-à-porter permet à ton client de ne pas être qu’une “envoyeur de cadeau” parmi les autres, mais le meilleur tonton de la terre! (Ou le meilleur mari ?)

…grâce à ton graphisme, ton client est plus décalé qu’il ne pensait pouvoir l’afficher sur son site. 

A moins que ta cliente ne se découvre plus classe, et plus originale qu’elle ne pensait l’être?

Ce qui compte

  • Il y en a toujours pour faire une différence entre les “vrais” créatifs et “les faux”, les designers, les artistes, les maîtres-artisans, les artisans d’art, les maîtres-artisans d’art…sans compter “l’artiste” – celui qui est excentrique, pas forcément sympa, torturé, et fauché : “un artiste, quoi“. Et tous ceux qu’on étudie à l’école en nous expliquant bien que ce n’est pas une option pour notre avenir car les artistes ne sont reconnus qu’après leur mort (misérable et solitaire).
  • Du coup, pas évident de savoir comment s’auto-étiqueter mentalement. Parfois c’est plus facile parce que tu peins, tu conçois, tu modèles depuis toujours et qu’il y a déjà des mots pour décrire ce que tu fais. Parfois, c’est moins facile parce que ton parcours est moins linéaire, ou tes matériaux moins conventionnels : peut-être que ton truc à toi, c’est un langage informatique ou des techniques de méditation? Que tu conçoives des applications informatiques ou des moments énergétiques, tu es une âme créative.
  • Alors qu’est-ce qui compte? En vrac : l’expression personnelle, l’alignement entre la vie privée et la vie pro, l’enthousiasme, le courage. Et la mise en place d’une démarche commerciale. Je sais que ce n’est pas évident.  Mais être un artiste, c’est créer et accepter sa responsabilité à partager le résultat. Même si c’est difficile, même si on a l’impression de ne pas être à la hauteur, qu’on a peur que ça ait déjà été fait, qu’il faut apprendre à vendre, que personne n’achète ou que la terre entière nous copie.
  • Etre différent, c’est accepter de sortir de sa zone de confort + endosser la responsabilité de partager le résultat + accepter la vulnérabilité qui monte quand on présente son travail/démarcher des boutiques/discute avec des clients.
  • Tu imagines comment serait notre vie de tous les jours si personne n’avait surmonté ces difficultés? Si on n’avait pas de tableaux à accrocher, de livres à lire, de films à regarder, de fringues originales à porter ? On n’aurait pas non plus d’ordinateur, d’applis de méditation, ni de musique à écouter!
  • Changer le monde implique de monter au créneau pour commercialiser son travail et partager sa vision du monde + de l’argent + {insère ici ce qui correspond à ton travail}. Ça commence par savoir ce que tu veux changer pour tes clients, sur quelles idées préconçues tu veux les faire revenir : on est créatif dans ce qu’on change pour les autres, dans la valeur apportée par son travail, pas dans son format.
  • C’est à dire que ce n’est pas ce que tu conçois qui compte, c’est la conséquence de ça : ce qui devient possible pour tes clients.

Avec mon travail, avec ce blog, je participe à la construction d’un monde nouveau.

Je t’aide à approcher le marketing et la relation client autrement – en accord avec ta personnalité et tes valeurs.

Et toi? Qu’est-ce que tu changes pour tes client(e)s?

Quelle meilleure version d’eux-mêmes est-ce que tu as en tête pour eux?

{ 32 commentaires… add one }
  • Bonjour Selma,
    Pour moi mes créations servent aux autres d’Happiness Thérapy! Le bonheur est communicatif et c’est en proposant des créations bienveillantes et guidées par l’optimisme que je veux changer le monde !
    Belle journée à vous tous, chaleureusement.
    Catherine
    #1mondeapart

    • Excellent! Merci pour ton témoignage Catherine :-)

  • contente de te relire ;)
    je veux pour mes clients : la folie, la légèreté, l’humour, le décalé, l’anticonformisme ;)

    • Bonjour Erika! Intéressant :-) Mais tu voudrais qu’ils se sentent comment, du coup?

  • Bonjour Selma,

    Super article, c’est tout à fait ce que je te disais par mail, tes réflexions tes conseils s’appliquent à beaucoup de monde.
    Etant coach je ne peux pas dire que j’ai quelque chose en tête pour mes clients en tout cas rien de précisément défini, et pas de solution toute faite pour eux Je travaille l’humain donc à chaque client sa solution. Mais je peux dire qu’on se rejoint dans le sens où je les amène à être plus en accord avec leurs valeurs et les faire revenir sur leurs idées préconçues… Serais-je une artiste aussi?? ;-)
    Merci pour tes articles qui sont toujours de très grande qualité et très bonne journée

    • Merci! Et oui : on peut être créatif en créant de nouvelles expériences grâce au coaching :-)

  • Je pense très souvent à ce que tu écris Selma. Tes messages m’aident à changer mon regard sur mon travail et tout évolue dans le bon sens. Dernièrement je suis allée faire les soldes et rentrée avec des paquets remplis de vêtements colorés, heureuse et fière de mes achats, mes réflexions se sont dirigées vers un de tes message et le thème que tu abordes aujourd’hui.
    En tant que cliente, j’achète un univers, un style, des couleurs qui me plaisent et m’apportent se sentiment de bien-être. Je choisi ce qui me caractérise le mieux et je le montre à travers ce que je porte. Et bien je souhaite offrir la même chose à mes clientes: la possibilité à travers mes créations, d’exprimer leur identité, de se sentir belle, de l’affirmer.
    C’est si important de se sentir le droit d’exister et de l’exprimer.
    À ma façon, je change le quotidien de nombreuses femmes et je me sens connectée à toutes celles qui éprouvent la fierté de porter leurs bijoux et se sentent belles.
    Tout ça je le dois à tes messages Selma :) Tu as impacté ma vision et mon univers. Merci à toi

    • Wow, merci Laetitia :-)
      Réussir à prendre du recul sur sa propre expérience en tant que cliente, et prendre plaisir à acheter sans culpabiliser ouvre la porte à une relation plus épanouie avec sa clientèle…bravo!

  • Bonjour Selma,
    Merci pour cet article très intéressant ! Quand on se sent créatif, quel sentiment de bonheur !!
    Je veux pour mes clients plus de douceur pour eux-mêmes, plus d’attention pour leur corps (car il parle le coquin :-)), et de la légèreté
    Réflexologiquement vôtre :-)

    • Bonjour Myriam! Oui! Et commencer par prendre soin de soi ouvre bien des portes :-)

  • Selma, tout d’abord merci pour la citation ! Notamment en lien avec mon “qui suis-je”, dont je suis spécialement fière car il est vraiment à mon image :-). Et aussi d’être en compagnie d’Anne, que j’admire beaucoup.
    Je ne suis pas étonnée que de nombreuses personnes a priori non classées dans les métiers “créatifs” te suivent. Tes messages sont universels et ton style unique : une combinaison idéale. Chacun de tes billets est très inspirant, celui-ci en fait partie bien entendu (oublions un temps l’humilité, elle saura bien se rappeler à nous en temps voulu).
    Revenir sur ses idées préconçues, pour moi c’est carrément une philosophie de vie à adopter, tout devient possible. A ce propos, je me permets de mettre dans ce commentaires 2 liens. Il s’agit de 2 billets écrits par Céline Boura et moi-même avec le même titre (un délire de copines ;)) : “Soyons là où on ne nous attend”. Je trouve que cela fonctionne bien avec ce billet. Le mien (http://www.morganesifantus.com/soyons-inattendus-artistes/) et celui de Céline (http://leluxedetresoi.com/2014/12/18/soyons-inattendus-identite-marque/).
    Merci et à très bientôt !
    Morgane

    • Avec plaisir Morgane! ça faisait un moment qu’elle me trottait en têt ^_^ Merci beaucoup pour ton regard sur mon travail (je suis flattée!) et pour les liens vers vos 2 chouettes articles :-) A bientôt!

  • mel

    Coucou les filles ^^
    J’ arrête de lire sans laisser de commentaire ;)
    Voilà, elle dit qu’ elle est complètement d’ accord, que se lancer fait un peu peur, qu’ être soi fait douter (parfois ;)), mais qu’ avoir des retours qui montrent qu’ on change un peu la vie de nos clients, ça n ‘a pas de prix !!!
    Vive nous!!!
    Have a great day darlings ;)))
    Mel

    • Effectivement Mel : changer la vie des autres donne beaucoup d’énergie!

  • Merci Selma pour ce nouvel article.
    Je t’ai découverte il y a quelques mois et je peux dire que ma vie a changé. Mon rêve devient projet, mes idées s’organisent, mes doutes s’estompent et ma vie est plus claire… Oui, oui tout ça :)
    Concrètement, un site en cours de réalisation, des créations qui commencent à se vendre, du temps pour moi et ma famille, le rêve.
    J’ai encore beaucoup de travail pour espérer un jour vivre de ce projet mais je sens que ça commence à se concrétiser et ça me donne des ailes.
    J’apporte à mes clientes des objets uniques, soigneusement mis au gout du jour pour apporter dans leur intérieur gaieté et originalité.
    Merci et à bientôt

    • Merci beaucoup pour ce partage Virginie!

  • Merci Selma pour ce bel article si positif, si constructeur et si décomplexant.
    Dans mon travail, je veux apporter du bonheur aux autres, et j’ai été assez émue par une client croisée dans un de mes salons, elle était étonnée que j’accepte d’habiller son ours, alors que je ne fais que des vêtements pour poupées avec un esprit couture.
    Cette dame était viscéralement attachée à son ours, et je lui ai ait de beaux habits pour le sublimer.
    J’ai pu rassurer cette cliente, et tant d’autres qui se cachent car elles culpabilisent, d’aimer les poupées et de dépenser de l’argent pour elles.
    je suis contente à mon niveau d’apporter le sourire et la joie de vivre.

    • Autoriser les autres à aimer ce qui leur plaît est une bien belle mission!

  • “Être artiste, c’est sortir de sa zone de confort” : parfaitement d’accord. C’est ça être artiste: c’est avoir l’esprit créatif, quelque soit la forme ou le domaine.

    Pour ma part , ce que je veux changer pour mes clients : leur apporter bonheur, rêve, style et couleurs à leur intérieur avec mes peintures voyageuses. Mais aussi plaisir, inspiration, découverte et confiance à mes stagiaires lors de mes ateliers et stages de carnet de voyage. J’ai pris conscience avec mes stagiaires qu’outre l’aspect technique et découverte, je leur apportait un vrai plus sur l’aspect psychologique, sur le fait d’oser, se lâcher, prendre confiance. du coup, j’ai développé et intégré cela de manière plus marquée pour mon prochain stage.

    • Voilà, le coeur du shmilblick est là : dans ce que tu provoques chez l’autre pour qu’il devienne une meilleure version de lui-même, plus confiance, plus fort. Rien que de te lire j’ai une bouffée d’énergie!

  • Karine

    Merci Selma pour cet article et pour les précédents aussi ! Je prends un peu de mon temps pour laisser un commentaire. Moi aussi, je me suis lancée il y aura bientôt 4 ans. Après avoir été salariée pendant plus de 20 ans, j’ai ouvert une boutique de décoration et cadeaux. Aujourd’hui, je ne regrette pas et je dirais même que j’aurais dû me lancer avant… J’aime donner de l’inspiration à mes clients, leur donner envie de personnaliser leur intérieur, leur montrer que non la décoration n’est pas forcément l’affaire de gros budget…

    • Quand on ne se lance pas plus tôt, c’est qu’on était pas prêt pour X raisons (dont les idées préconçues sur ce qu’on est capable de faire ou pas!) Merci pour ton témoignage Karine!

  • Merci pour cette bouffée d’énergie bienvenue.
    Ma mission est d’aider mes clients à voir et à se souvenir des moments de leur vie et de l’émotion qui est la leur quand ils les vivent.
    Au début de mon activité je pensais que être photographe consistait à faire de belles images des gens. Plus j’avance plus je cherche à mettre en image leurs relations, leurs interactions, leurs émotions. Et plus j’aime ça ! (et eux aussi…)

    • Oh la la, oui, tu as beaucoup de pouvoirs dans ton oeil de photographe ( et pas qu’en immortalisant des émotions d’ailleurs :-) Merci pour ton partage Aurélie!

  • Merci Selma pour cet article qui nous fait réfléchir dans le bon sens (comme tous tes articles ceci dit ^^).
    Par mon activité et mes créations, je souhaite faire plaisir et participer à rendre plus belle la vie des personnes, par le biais des fêtes et de leurs événements. D’ailleurs une des phrases qu’on peut lire sur ma boutique est “Invite & Décor est né pour embellir et simplifier votre vie”.
    C’est tout à fait ça! Quand je lis les témoignages de mes clientes qui sont ravies et me disent que leurs invités ont été émerveillés par le décor de la fête, je me dis que j’ai trouvé mon bonheur à moi : mes clientes sont mises en valeur, et tout le monde savoure un moment de bonheur, et c’est en parti grâce à mes décors, j’adore :)

    • Excellent : tu leur permets de se se sentir mise en valeur, et de leur fête (alors qu’elles avaient peut être l’impression qu’un évènement réussi et qui leur ressemble n’était pas à leur portée?)
      Et merci pour le compliment, hé hé ^_^

  • Moi je veux mettre des créations tricotees et crochetées partput dans les maisons et sur les personnes pour leur prouver qu’on ne fait pas que des accessoires qui tiennent chaud avec de la laine

    • Bonjour! Alors là tu changes une idées préconçues chez les personnes qui utilisent la laine, donc si tes clientes sont des tricoteuses, effectivement tu leur ouvres des possibilités. Si elles ne sont pas des tricoteuses, demande-toi ce que tu changes pour ces personnes-là :-)

  • Brigitte

    Bonjour Selma,

    Je suis tombée sur ton blog, il y a un certain temps déjà, et Dieu sait comment, puisque je n’appartiens en aucune manière à cette belle Tribu de Créatives au sens où on l’entend habituellement.
    En effet, je suis une ex-juriste reconvertie dans l’astrologie et que je pense avoir le double de l’âge de tes followers!
    Mais je te lis à chaque fois avec beaucoup d’intérêt : la chaleur, l’humour, le sens du partage et l’intelligence de tes propos m’enchantent.
    Ton expression “créateurs d’expériences” est une magnifique trouvaille et c’est ce qui me pousse à t’écrire pour te dire Bravissimo!
    Est-ce que le Verseau te concerne de près ou de loin pour avoir ce rêve de monde nouveau? (Je ne sais pas où on met les icônes de smiley sur mon ordi, ce qui donne une idée de mon âge…);
    Je précise toutefois, pour ne pas me faire jeter de la Tribu des Créatives, que je cuisine fort bien, vivant et bon, et tout et tout et que j’ai le plus joli jardin du monde, quelque part au bord de l’eau.
    Continue… Et … Merci!

  • Bonsoir,

    Je veux apporter de l’assurance, du plaisir, de la joie de vivre à mes clientes.
    Je veux qu’elles soient à l’aise, plus sûres d’elles et plus heureuses dans leurs baskets…

  • bonjour Selma et à toutes les personnes qui viennent ici

    toujours avant de répondre j’aime bien lire les commentaires des autres pour avoir d’autres points de vue. il n’y a pas d’âge pour être artiste ou découvrir qu’on l’est et je trouve beaucoup de poésie dans les projets de toutes ces femmes qui vivent de leur créativité.

    pour moi c’était une évidence, j’ai été artiste à 15 ans mais en vivre ? surtout dans ma famille, les dessins que je faisais ne serviraient à rien comme le disait mon grand père. peu importe je savais très bien que je n’en aurais pas fait un métier, oui mais c’était à cette époque.

    sur les marchés, devant mes bijoux ce que j’aime par dessus tout c’est voir ce sourire en coin quand une femme et même un homme passe devant. voilà un petit moment de bonheur pour tout le monde. et quand elle ou il craque c’est l’excitation.

    bonne soirée selma et merci pour tout

Leave a Comment

16 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez