≡ Menu

L’obstacle n°1 qui freine ton blog – même s’il marche bien

Même s'il marche bien, ton blog peut te faire perdre tu temps au lieu de générer plus d'impact. Mais ça ne va pas durer !

Quand j’ai publié le top 44 des meilleurs blogs webmarketing, développement pro et perso francophones, ça a donné envie à de nouvelles personnes d’y figurer, et j’aime l’idée de compléter cette ressource à l’avenir !

On m’a demandé des conseils, et j’en ai un tas à te donner… car la vérité, c’est que ton blog peut être un super outil dans ta stratégie webmarketing ou te faire perdre du temps – même quand il marche bien.

  • J’ai remarqué 2 cas de figures parmi mes clients : ils ont une activité qui marche bien,  un blog avec des publications régulières, des commentaires, des lecteurs fidèles, des clients potentiels qui lisent, qui partagent…mais le lien entre leurs publications et leurs ventes est flou.
  • Certes, leurs clients les ont découverts via leur blog et les suivent par mail avec enthousiasme mais ensuite c’est plus compliqué : parfois il leur faut des siècles pour se décider (du coup tout le monde se décide en même temps, ce qui donne un planning en dent de scie + beaucoup de stress), ou alors ça va plus vite mais du temps est perdu dans des échanges par mail, des sessions découvertes…Plus rarement, mais quand même, ce ne sont pas les bonnes personnes – travailler avec elles donne envie de rendre son tablier :-) ou bien le blog intéresse les clients, il est dynamique, mais les ventes ne sont pas vraiment prévisibles.
  • L’autre cas de figure, c’est une activité qui roule avec une clientèle qui arrive autrement que par le blog (lequel n’existe pas forcément d’ailleurs) : recommandations, réseau…ça demande pas mal d’énergie, et surtout, ça revient à réinventer la roue à chaque fois.
Est-ce que ton blog te fait perdre du temps ? Vérifie !Click to Tweet
  • Maintenant, que tu sois dans le 1er ou le 2ème cas : tu voudrais peut-être que tes ventes prennent moins de temps à se conclure, qu’il y ait moins d’échanges par mail/téléphone et surtout t’assurer qu’au-delà d’un calendrier éditorial rempli tes publications deviennent un véritable outil dont tu puisses mesurer le ROI avec un CA impacté, du temps de travail en moins, des clients qui se décident plus facilement, qui te correspondent mieux – ou tout ça à la fois.
  • Mais il y a un obstacle qui éclipse tous les autres, et qui freine ta progression : commençons par là.

L’obstacle qui éclipse tous les autres dans ta stratégie webmarketing

  • Comme l’a si bien écrit Alexander Green :

« Nous survivons tous en vendant un produit, un service, ou une compétence.

Pourtant, chaque vente se heurte à 5 obstacles : pas besoin, pas d’argent, pas maintenant, pas envie, pas confiance. Si la confiance n’est pas là, oubliez les 4 autres obstacles : vous êtes cuits ! »

– Alexander Green

  • Quand j’écris ça, je sais bien que tu hoches la tête : mettre en confiance, développer une conversation, une relation avec tes clients potentiels, c’est pour ça que tu bloggues (ou c’est comme ça que tu fonctionnes via ton réseau).
  • Tu mets déjà un point d’honneur à mettre tes clients en confiance pour qu’ils apprennent à te connaître, à envisager que la personne qui va les aider à résoudre leurs problématiques + concrétiser leurs aspirations, c’est toi.
  • Et ton blog fait ça bien : il met en confiance des gens que tu n’as jamais rencontrés et les invite à te laisser leur mail. Ensuite, tes publications (que tu relaies par mail donc, pour faire revenir les personnes qui te suivent déjà) continuent à développer la relation…
  • Mais elles ne constituent pas pour autant une stratégie webmarketing efficace – par efficace j’entends intégrée à part entière dans tes objectifs de conversion, de vente, de fidélisation, de positionnement, et que ça mon ami-e, ça va bien plus loin que publier régulièrement du contenu intéressant.
'Chaque vente se heurte à 5 obstacles' #ContentMarketingClick to Tweet
  • Reprenons la sagesse d’Alexander Green – passée la confiance : il reste 4 autres obstacles à surmonter – pas besoin, pas d’argent, pas maintenant, pas envie. Et on ne parle pas des personnes dont les objectifs ne correspondent pas à ton travail !
  • Ces 4 obstacles sont valables pour tes clients préférés, ceux avec qui tu adorent travailler, parce qu’ils en ont besoin, parce qu’ils ont les moyens mais voilà : c’est à toi de le prouver. Car ce dont ils ont envie aujourd’hui ne correspond pas forcément à ce dont ils ont vraiment besoin – toi tu le sais, mais pas eux.
  • Alors tu vois : la confiance, ce n’est que le ticket d’entrée – un calendrier éditorial bien rempli, c’est formidable MAIS ce n’est pas ça qui va te permettre d’avoir plus d’impact demain qu’aujourd’hui.
Un calendrier éditorial bien rempli n'est pas nécessairement synonyme d'impact Click to Tweet

Un calendrier éditorial bien rempli n’est pas synonyme d’impact

  • Blogguer régulièrement du bon contenu ne va pas nécessairement te faire gagner du temps, te faire connaître, ni impacter tes ventes : ça va simplement mettre en confiance les personnes qui te suivent ou qui pensent à le faire, et leur donner envie de revenir.
  • On trouve un large choix d’articles anti-page blanche, avec 10, 20, 40, 50 idées pour une inspiration régulière. Et il y a d’excellentes pistes là-dedans. Mais un blog qui ne rime pas avec temps perdu va bien plus loin que du trafic + un calendrier éditorial bien rempli + des publications relayées par mail : une fois que la confiance est là…comment on fait ?
  • On ne va pas mettre des boutons Paypal dans chaque article, et de toute façon : ce n’est pas parce que le client potentiel a sous les yeux un produit ou service dont il a réellement besoin qu’il va l’acheter – ni même qu’il aura envie de le faire. Et non. Notre processus de décision est bien plus complexe que ça, et on va bientôt en reparler.

Ce n’est pas parce que le client potentiel a sous les yeux un produit ou service dont il a réellement besoin qu’il va l’acheter – ni même qu’il aura envie de le faire.

La vérité, c’est que nous n’achetons pas des produits, des services ou des prestations, nous achetons des « renforceurs d’identité »

– Eckhart Tolle.

  • Ce que tu vends à tes clients, c’est une meilleure version d’eux-mêmes : une partie de tes lecteurs est particulièrement avancée, et elle voit déjà ce qui va devenir possible grâce à ton travail. La plus grosse partie ne le voit pas encore – ou ne se sent pas capable de le faire.
  • Selon le stade où en est chacun, il n’est pas nécessairement prêt à acheter ce que tu fais. En fait, généralement, il ne l’est pas. Il y a une différence à ne pas rater entre ton lecteur préféré et ton meilleur client préféré : le premier peut devenir le deuxième, mais entre les deux, il y a un chemin – et c’est à toi de le paver.
La différence entre lecteur préféré, et client préféré : un chemin à paverClick to Tweet

Il y a une différence à ne pas rater entre ton lecteur préféré et ton client préféré : le premier peut devenir le deuxième, mais entre les deux, il y a un chemin – et c’est à toi de le paver.

  • Utiliser ton contenu pour avoir encore plus d’impact qu’aujourd’hui, d’avantage de projets qui te plaisent, de clients avec qui tu es ravi-e de travailler, en y passant moins de temps, ça commence par te poser les bonnes questions avant de remplir les prochains mois de ton calendrier éditorial.

Dis moi : comment ça se passe, ton calendrier éditorial et toi ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Le plus difficile ?

Tu veux aller directement à l’essentiel ? Apprendre à utiliser ton contenu pour faire passer le bon message ? Aux bonnes personnes ? Et impacter tes ventes ? J’ai de mes supers formations pour toi ici :-)

Enregistrer

{ 16 commentaires… add one }
  • Merci pour cet article Selma.

    Hasard du calendrier, j’ai parlé la semaine dernière de stratégie marketing pour un blog d’entreprise efficace : https://www.codeur.com/blog/creer-blog-entreprise

    Peut être qu’il pourra aider tes lecteurs.

    Bonne journée,

    Cordialement

    • Bonjour Fabien ! Merci pour ton passage ici, et ton article, très intéressant – ici, il s’agit d’avantage de réfléchir à comment utiliser son contenu pour atteindre des objectifs, en commençant par transformer ses lecteurs en clients potentiels : à méditer, en attendant la suite :-)

  • Merci Fabien pour le lien vers ton article
    et Merci Selma de jouer la bonne corde, encore une fois!
    Cette question du blogging, je me la pose de nouveau ces derniers jours. J’ai une boutique en ligne qui me sert principalement de vitrine, un blog que je ne sais pas alimenter et pour lequel je n’ai pas consacré de temps ces derniers mois. Un compte facebook qui fonctionne par le bouche à oreilles. C’est par ce biais que se font 85% de mes ventes. Ce qui me plaît bien d’ailleurs car du coup j’ai pas mal de clientes qui sont plutôt proches géographiquement de mon atelier. On peut se rencontrer si elles le désirent et c’est vraiment plaisant pour moi + rassurant pour certaines.
    Je vais approfondir le sujet en lisant l’article de Fabien, mais étant une éternelle novice dans l’art de bloguer, je me demande si c’est vraiment pertinent d’y consacrer tant de temps et d’énergie.

    • Bonjour Delphine : si tu es une éternelle novice dans l’art de blogguer, il peut y avoir plusieurs raisons. Si tu es satisfaite du développement de ton activité, de tes résultats hors blog, il s’agit simplement d’apprendre à utiliser cet outil-là pour avoir encore plus d’impact. Si ce n’est pas le cas, c’est la démarche en tant que telle qui peut être à retravailler.

  • Ivana

    Bonjour,

    Quel article intéressant !
    Si tu es passionnée par ce que tu fais, tu as plus de chance de réussir.
    Ivana

  • Delphine_Unik

    Ivana : Oui, la passion… mais on peut être passionnée par ce qu’on fait, et ne pas savoir comment coucher tout ça par écrit, dans un blog ;)
    Après évidemment quelle que soit l’activité, sans passion l’envie de persévérer s’évapore bien vite face aux difficultés!
    Et on parle aussi plus facilement de ce qui nous anime, c’est une évidence.
    De mon côté Selma, je suis satisfaite oui… tout en sentant que je peux probablement aller encore plus loin! Le bouche à oreilles fonctionne plutôt bien, et les gens qui voient et touchent mon travail me recommandent ou reviennent. Petit à petit j’élargis ma clientèle (et parfois j’ai l’impression que je ne pourrais pas prendre plus de commandes tant mon emploi du temps est chargé… ce qui ne se voit pas à ce point sur mon CA d’ailleurs).
    Jusqu’à maintenant, je n’ai pas pris le temps de me poser vraiment et de me poser la question : « bloguer ou pas? ».
    J’ai préféré créer de nouvelles choses, chercher des fournitures, discuter avec mes clientes, me créer un fichier de suivi, trouver une méthode pour être + efficace et ne pas mélanger mes commandes sans multiplier les post-its…
    En fait, je repousse toujours le moment de m’y mettre, d’écrire. Je crois que j’aurai l’impression de perdre mon temps.
    Et pourtant quand je lis ton blog (et un tas d’autres) je suis persuadée que bloguer n’est pas une perte de temps (et à la fois convaincue que je ne sais pas faire!).
    En tout cas ça pousse à réfléchir… et ça c’est bon!

    • Bloggier n’est pas une perte de temps, selon la manière dont on s’y prend…mais si ton emploi du temps est chargé et que ça ne se voit pas sur ton CA, c’est que tu as peut être d’autres priorités effectivement que le blog (la structure de ton offre, ton positionnement, tes prix…)

    • Blogguer n’est pas une perte de temps, selon la manière dont on s’y prend…mais si ton emploi du temps est chargé et que ça ne se voit pas sur ton CA, c’est que tu as peut être d’autres priorités effectivement que le blog (la structure de ton offre, ton positionnement, tes prix…)

  • Hello Selma,
    Ca fait longtemps que je n’ai pas participé mais je te lis toujours avec grand plaisir et intérêt ;)
    Ton article me mets le doute … Je me sentais plutôt bonne dans l’art de blogguer depuis la formation « blog pro » : j’ai des idées en lien avec les centres d’interêt de mes clientes et clientes potentielles, je publie une fois par semaine, j’ai fait 2 articles invités qui ont bien fonctionné, j’ai peu de commentaires sur le blog mais en off des retours enthousiastes! MAIS : Est-ce que mes articles déclenchent des ventes ??? Il ne me semble pas qu’on en avait parlé lors de la formation ou bien j’ai loupé un truc ?!
    En tous cas, tout ça me fait réfléchir … vivement la suite la semaine pro!

    • Bonjour Pétronille ! Tu as effectivement fait beaucoup de progrès suite à la formation blog pro de l’année dernière, avec de beaux résultats, mais le sujet d’aujourd’hui (et la nouvelle version de la formation), c’est pour aller plus loin, faire encore mieux !

  • Zoline

    Bonjour Selma!
    Pour ma part, j’ai du mal a entrer en relation d’échange avec mon lectorat… Depuis ton webinaire sur les mails, j’ai intégré l’idée que le web est une table pour deux, mais j’ai du mal à le concrétiser, à créer le dialogue. ça reste souvent à sens unique!

    • Alors tu as encore du travail à faire avec ta stratégie de contenu :-)

  • Bonjour Selma,
    Votre article me fait prendre conscience que certaines choses m’échappent dans ma manière de communiquer avec mon lectorat. Clairement, j’ai peu de commentaires et la communication est a sens unique. Je vais donc me pencher sur la lecture de votre livre. Merci :)

  • la Fourmi Elé

    C’est vrai que ça n’est pas évident de gravir des marches, je trouve qu’il y a des paliers et qu’il ne sont pas toujours évidents à franchir. Il n’est pas évident non plus d’en trouver la raison. Au début je bloguais un peu à la débutante avec de la bonne volonté mais la mise en page et les photos n’étaient tops. Puis j’ai eu plus de temps et j’ai tout changé pour passer sur une meilleure plateforme, m’héberger, améliorer mes photos et ma cadence d’articles. Mes statistiques ont vraiment remonté. aujourdh’ui j’ai ralenti un peu car le développement de mon activité me prend beaucoup plus de temps. Je ne génère pas forcément plus de trafic mais ce trafic me ramène tout de même des ventes. SAns cela j’aurais beaucoup plus de mal à faire connaître mon travail. ET puis bloguer et partager est un plaisir alors je poursuis!! Quelles sont les prochaines étapes, il faudrait que je trouve le temps de faire un bilan et voir où je veux aller !

  • Allison

    Bonjour Selma,

    Je vous découvre et trouve ce 1er article fort intéressant. Personellement je n’ai pas de blog, juste une page facebook et une plateforme de vente en ligne. Mon gros problème c’est que les gens qui me suivent sont pour la plupart du même domaine que moi alors oui j’ai des like, oui j’ai des com, oui j’ai des échanges mais avec des gens qui ne sont pas ma clientèle cible donc les ventes ne suivent pas. Je viens tout juste de mettre en place une publicité facebook afin d’essayer de me faire connaître, pour l’instant cela me rapporte des likes certes mais pas encore de ventes. Après je suis méga novice dans tout ce qui est marketting, publicité, communication (j’étais ingénieur en biologie) mais je ne désespère pas d’apprendre, on peux toujours apprendre et évoluer, c’est un de mes crédo. Au plaisir de vous lire la semaine prochaine.

Leave a Comment

17 Partages
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez
Partagez