≡ Menu

Dans la vie, il y a 2 catégories d’entrepreneur-es : lequel es-tu ?

strategie-webmarketing-entrepreneur

Tu veux avancer avec discernement, plus vite, avec plus d’impact :

Est-ce que c’est possible ? Ça dépend !

Pour une stratégie marketing efficace, il y a des décisions à prendre, et 2 types d’entrepreneurs face à ça …

Commençons par les décisions à prendre :

Les décisions à prendre pour développer son business

  • Ce n’est pas toujours facile de savoir comment augmenter ses tarifs, décliner un client, retirer un produit ou service, n’est-ce pas ? On peut être tenté de remettre ces décisions-là aux calendes grecques.
  • Pas confortable non plus de regarder en arrière, calculette à la main,  pour comparer ce qui a plus ou moins bien marché – et le temps consacré à tout ça ? (Le partenariat avec tel site, ou telle marque, qui ne te plaît plus, le projet avec tel-le collègue que tu aimes beaucoup, qui ne te rémunère pas assez ?)
Il y a bcp de bruit en ligne, et 2 catégories d'#entrepreneursClick to Tweet
  • Et puis il y a du bruit en ligne, beaucoup ! Ça fait tellement de conseils potentiels à trier, de réseaux auxquels s’inscrire, de techniques à apprendre que c’est difficile pour toi de choisir (puis de t’y tenir) et de gérer ces distractions.
  • Tu sens que tu as besoin de voir plus haut, plus loin parce que même si ton bilan est correct, même si tu peut être fier-e de ce que tu as accompli, il y a quelque chose…de frustrant !
  • Mais tu te demandes si c’est le bon moment, si c’est réalisable, si tu es à la hauteur, si tu es vraiment prêt-e ? Faire des choix n’est pas chose facile, ce qui te fait tomber dans une des 2 catégories d’entrepreneurs :

Dans la vie, il y a 2 catégories d’entrepreneur-es : ceux qui creusent…

Ceux qui creusent (Tuco ! Le bon, la brute, et le truand), sont les utopistes :

  • Ils ne se consacrent pas assez (voire : du tout) au développement de leur activité : tu connais l’adage bouddhiste qui dit “Si vous n’avez pas le temps de méditer 1 heure, c’est que vous avez besoin de méditer 2 heures “ ? Tout pareil pour le business : “Si tu ne peux pas consacrer 30% de ton temps de travail au développement de ton activité, c’est que tu devrais y consacrer le double ” ;-)
  • Ce n’est pas leur faute, aux utopistes : le web regorge de sites qui font croire qu’un site en ligne + un statut d’AE + des comptes sur les réseaux sociaux font un ticket d’entrée dans l’entreprenariat. Qu’il suffit de s’organiser pour concilier son entreprise avec sa vie de famille – mais créer son métier, ce n’est PAS créer des objets ou des services. Les prestataires de services sont quand même moins touchés par le qui-proquo, et le premier pas salvateur pour un créateur d’objets c’est d’ailleurs de réussir à voir ses produits comme des services.
Ceux qui creusent (Tuco ! Le bon, la brute, et le truand), sont les utopistes :-)Click to Tweet
  • Ils travaillent trop : entre autres, parce qu’ils ne développent pas leur business, parce qu’ils triment en solo et parce qu’ils ne se sont pas réconciliés avec l’argent (voir points suivants !). Du coup, ils courent d’un outil à l’autre, mais il n’y a pas de stratégie de croissance derrière.

Damned ! Tu te reconnais dans cette 1ère catégorie ? Ça peut peut être changer : continue à lire :-)

…et ceux qui ont une stratégie marketing chargée

  • Ceux-là sont les enthousiastes  :  ils s’arrêtent régulièrement pour analyser le chemin parcouru + plongent sous la surface pour poser une direction stratégique alignée avec leurs points forts. Ils se fixent des objectifs pour baliser leur progression + mesurer leurs résultats.
  • Pour autant : ce ne sont pas des Supers-Entrepreneurs Sans Peur avec la cape qui flotte dans le dos, et le pistolet au point :-) Les contre-temps, les doutes ne les épargnent pas, mais les enthousiastes ont des techniques pour surmonter ça.
Avis aux Supers-#Entrepreneurs Sans Peur avec la cape qui flotte dans le dos !Click to Tweet
  • Ce sont ceux qui veulent gagner plus que s’ils travaillaient chez Mac Do. Grâce aux talents qu’ils utilisent pour concevoir des produits et services, ils se sont découvert une passion pour le business, la vente, leurs clients. Ils savent déjà que s’ils n’ont pas encore de petite équipe et de réseau, ça viendra.
  • Ils savent aussi qu’ils ont besoin d’être accompagnés dans leur progression, occasionnellement de faire partie d’un groupe de travail pour prendre du recul, mieux voir les possibilités, tester leurs idées.
  • Ils ont compris que des semaines bien organisées ne les mèneront nulle part s’ils n’ont pas de filtre pour prendre leurs décisions, une direction choisie avec discernement.
  • Ils ont accepté que leurs objectifs, quoique réalistes, ne peuvent que se situer à l’extérieur de leur zone de confort et les rendre légèrement nauséeux tout en les faisant frémir d’enthousiasme.

La bonne nouvelle, c’est qu’une partie des utopistes peut changer de catégorie : ils peuvent devenir des enthousiastes. Et les enthousiastes aussi peuvent aller plus haut, plus loin – continue à lire.

Demain t’appartient

  • Tu le sais au fond n’est-ce pas ? Demain t’appartient ! Demain appartient aux enthousiastes, à ceux qui se donnent la permission d’aller vers ce qui vaut la peine d’être fait, de choisir leurs points forts, d’avancer avec discernement, stratégiquement !
  • Est-ce que ça prend forcément du temps de choisir une direction, de mettre en place une stratégie marketing ? Bien sûr ! Je n’ai pas du tout envie de cultiver l’utopisme. Je suis là pour te guider dans ta réflexion, analyser le chemin parcouru, faciliter ta prise de décisions, écouter ton ambition et créer ta propre version de la réussite : ton étape d’après.
Demain t'appartient !Click to Tweet
  • Et surtout : le temps que tu consacres à choisir une direction stratégique te permet d’avancer mieux. Non pas en brûlant les étapes, mais en consacrant intentionnellement ton énergie à la croissance de ton activité, à t’appuyer d’avantage sur tes forces, à faire le tri dans les opportunités, les demandes des clients, tes propres idées de produits et services.
  • Avoir des objectifs stratégiques pour baliser ta progression, c’est ce qui te permet de ne pas faire partie des utopistes bien organisés quand ce que tu veux, c’est aller plus haut, plus loin, développer ton entreprise.

Clique ici maintenant pour passer à l’étape d’après

avec une stratégie marketing efficace

qui combine discernement + intégrité + inspiration !

Enregistrer

{ 10 commentaires… add one }
  • roseline

    bonjour Selma

    tu es dans le vrai. j’ai ces stratégies en ligne de mire et la peur d’avancer me tenaille terriblement, j’ai tendance à reporter certaines actions pour le lendemain.

    pour voir plus loin, il faut lâcher prise avec les actions que l’on mène au présent et se demander ce qu’on peut faire après. il faut être honnête avec soi-même vis à vis de sa propre situation et à ce niveau les autres ne peuvent plus vraiment vous conseiller car ils voient que vous avancez : c’est le piège et on doit faire soi-même sa propre auto critique ou encore passer par des personnes comme toi qui vont nous aiguiller.

    bonne journée à toutes

    Roseline

    • Bonjour Roseline ! Les autres peuvent te conseiller, mais ça dépend qui :-) faire son auto-critique son bilan est indispensable, mais c’est plus facile si on est guidé dans le processus (parce c’est structuré, et parce qu’on est moins enclin à laisser tomber!)

  • Sabrina

    Bonjour Selma,

    Bon, je crois que je suis sur la bonne voie :) Cet été, j’ai repris toutes les formations faites avec toi. J’ai bien analysé ce que j’avais fait depuis 18 mois et j’ai mis en place mes objectifs pour l’année à venir.
    Première petite réussite pour moi : je ne laisse plus mes fenêtres de réseaux sociaux ouvertes toute la journée ! C’est dur mais je m’y tiens ! Du coup, je me sens plus efficace, moins distraite ;)

    Mon planning éditorial est bouclé pour les 6 prochains mois ! C’est génial car du coup je n’ai plus besoin de me réserver un temps chaque mois pour trouver les idées du mois suivant ;)

    Merci pour tous tes conseils !
    A bientôt

    • Bonjour Sabrina, c’est super que tu aies trouvé des idées pour ton calendrier éditorial : cependant, réserve quand même un créneau chaque mois pour l’adapter à ce qui se passe, et à ce que tu vas vendre :-)

      • Sabrina

        Bonjour Selma,
        Effectivement tu as raison, je vais me caler un créneau pour faire le point chaque mois.
        Merci :)

  • Mireille

    Tu as raison , et le point le plus important à mes yeux est de se réconcilier avec l’argent !!!! Beau WE !

    • Comme ils disent à la fin de “Casablanca” : je pense que c’est le début d’une belle amitié !

  • Coucou Selma,

    J’espère que tu as passée de bonnes vacances ! Les miennes furent très courtes…
    J’ai longtemps été utopiste en 1ère catégorie, je n’osais pas, je voulais prendre le minimum de risque en choisissante le statut auto-entrepreneur et puis une petite voix en moi me disait le contraire…
    J’ai testé mon activité en couveuse d’entreprise et j’ai vraiment beaucoup apprécié ma nouvelle vie pro, me suis découverte des talents commerciaux que je ne soupçonnais pas…
    Tout s’est enchaîné et je suis passée dans la eme catégorie dans m’en rendre compte . J’ai créé une entreprise avec un statut classique mais qui me donne vraiment la possibilité de faire grandir Les Juliettes.
    Aujourd’hui je me reconnais a 100% dans ta 2ème catégorie.
    Tout cela pour dire qu’il faut se donner vraiment les moyens et se faire confiance. Car au final on en veut toujours plus ! Plus de chiffre, plus de rencontres, plus de tout. C’est mon moteur en tout cas .
    Aujourd’hui mon objectif c’est de me faciliter la vie et me préserver moi et ma famille . Et merémunérer enfin .
    Merci pour tes réflexions toujours aussi pertinentes
    Bises et à bientôt
    Julia

    • Bonjour Julia, bravo ! Si tu ne t’en es pas rendue compte, de la transition, moi je l’ai vue, et ça m’a fait bien plaisir ! Je suis ravie que tu écoutes ton ambition, que tu autorises le “plus” à être ton moteur. A bientôt !

  • Fanny

    Aie aie aie… Moi qui est longtemps été une enthousiaste… Je suis devenue une utopiste.

Leave a Comment

73 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez