≡ Menu

Allo ? Bonjour, c’est ton auto-sabotage qui te parle !

Certains de nos obstacles les plus difficiles à surmonter ne sont pas de circonstances : ce sont des mythes, des idées, bien ancrées dans nos têtes!

Sans vouloir enfoncer de portes ouvertes : il y a bien des choses qu’on n’arrive pas à faire à cause de nos a priori. Certains de nos obstacles les plus difficiles à surmonter ne sont pas de circonstances : ce sont des mythes, des idées, bien ancrées dans nos têtes!

Aujourd’hui, on s’attaque à notre auto-sabotage, et on déconstruit 3 mythes qui freinent le développement de ton business.

Mythe n°1 : les gens n’ont pas les moyens d’acheter ce qui est cher

  • Voilà un problème : imaginer que les clients n’ont pas les moyens. De 2 choses l’une. Si tu veux vraiment aider des gens qui ont zéro moyen, tu peux. Tu peux garder une journée par semaine ou par mois pour carrément bosser bénévolement. Offrir un certain nombre de tes produits ou service. Financer les projets de personnes qui en ont besoin.
  • Mais ce que tu fais, c’est du haut de gamme. Sans être bloqué-e par la perfectionnite, c’est l’excellence que tu vises. Pour toi, comme pour tes clients. Et les personnes qui ont besoin de ce que tu fais en ont les moyens. L’argent est rarement le vrai frein. (si c’est vraiment le cas : relis le point 1 ou change de cible. Tu as un business, pas une succursale de Mère Thérésa)
L'argent est rarement le vrai frein à l'achat #contentmarketing #venteClick to Tweet
  • Donc : je ne te dis pas de fixer des prix exorbitants.  Ni de te cantonner à la vente de « petits produits ». Mais pour les produits ou services qui ne sont pas dans le domaine de l’achat impulsif parce qu’ils demandent un investissement important en temps, en argent et donc en implication tout court : structure ton contenu en séquences qui font progresser tes abonnés/lecteurs/clients. ET qui leur laissent le temps de le faire. On a besoin de temps pour budgéter une dépense importante. Et pour se faire à l’idée d’un nouveau concept.

Mythe n°2 : les blogs sont morts !

  • Les blogs meurent régulièrement dans les articles de webmarketing. En alternance avec l’email. Facebook. Et d’autres outils. Pourquoi ? Parce que nous autres pauvres humains sommes conçus pour réagir à l’inquiétude et à la nouveauté. Donc (comme tous les sujets qui passent aux infos d’ailleurs…) on nous ressert régulièrement les mêmes sujets qui font le buzz.
  • Mais le content marketing, ce n’est pas une histoire d’outils.  Il y en aura toujours de nouveaux, et des très chouettes là-dedans. MAIS jusqu’à présent, le SEUL qui t’appartient vraiment, c’est le blog. Le mieux c’est qu’il n’est pas incompatible avec le reste non plus : vidéos YouTube ou podcasts sur Itunes peuvent faire de supers articles sur ton blog. Une transcription bien structurée et hop : tu as un article. En faveur de ton SEO. Et de tous ces lecteurs qui n’ont pas forcément le temps de passer X min à écouter ta vidéo. Ou ton podcast.
Pourquoi le #blogging meurt régulièrement dans les actualités du #webmarketingClick to Tweet
  • Et oui parce que le problème des formats dynamiques comme vidéos et podcasts c’est que c’est vachement sympa MAIS 1. Il faut plus de temps pour se faire une idée de ce que fait vraiment la personne qui est derrière le contenu (il faut plus de temps pour visionner 4-5 vidéos que pour scanner 4-5 articles !) Et 2. Il faut avoir une bonne connexion WIFI (perso j’aime bien lire dans le métro donc voilà).
  • En bref, ton blog c’est chez toi : ça reste le meilleur moyen de faire passer le bon message, aux bonnes personnes. ET de capitaliser sur le contenu que tu publies ailleurs, tout formats confondus ! Y compris payants : la pub FB c’est super, mais ça marche mieux quand tu as des articles sur ton blog qu’on peut aller lire en complément. Idem pour ton email marketing : vachement plus simple quand tu as du contenu sur lequel tu peux capitaliser !
  • Alors oui c’est normal d’avoir envie d’être présent sur tous les réseaux sociaux. De craindre l’obsolescence de ce qui existe depuis des années. Mais attention à l’éparpillement : auto-sabotage plein pot !

Mythe n°3 : l’électron libre n’a pas de tribu

  • Bon. Il y a des chances, si tu lis ce blog, que toi aussi, tu sois un électron libre. Le problème, quand on a ce type de personnalité, c’est que c’est vraiment difficile de trouver sa place. Parce qu’on regarde ce qui se fait ailleurs dans son domaine et pffff on ne trouve pas ça hyper intéressant. Soit c’est trop léger. Soit c’est trop vu. Soit c’est une approche avec laquelle on accroche pas…du coup : on a du mal à se trouver des collègues, à se créer un réseau.
  • Le problème aussi est renforcé par d’autres traits de personnalité : l’électron libre a souvent un profil d’avion de chasse. La superficialité des articles traités ailleurs sur des sujets qui lui plaisent l’exaspère. Et comme il a 1.001 idées à la minute : il peut passer des mois et des mois à publier du contenu au kilomètre sans échanger avec ses pairs (vu qu’il a du mal à trouver pairs qui l’intéressent vraiment, voir point au-dessus !)
Développer son réseau quand on a du mal à trouver des gens intéressants^^ #entrepreneurs #réussirClick to Tweet
  • Pour c’est embêtant tout ça ? Pour deux raisons.

La 1ère, c’est que se démarquer, c’est se démarquer par rapport à d’autres.

Un lecteur, un abonnés, un futur client a BESOIN de comparer ce qu’il a sous les yeux, ce qu’il a en tête avec d’autres éléments de comparaison.

C’est juste le cerveau humain qui fonctionne comme ça, et pas de manière rationnelle. Quand on a une décision à prendre, on commence par grouper les choix qui se ressemblent entre eux. Pour comparer ce qui est comparable.

On ne sait pas quoi faire de ce qui n’est pas comparable, donc on l’élimine.

Donc si tu veux vraiment rendre service à tes clients, tu dois faire passer le bon message. Celui qui permet de prendre la bonne décision nous concernant. Comparé à ce qui se fait ailleurs.

La 2ème raison, c’est qu’en vérité, tu n’est pas seul-e. Il y a d’autres personnes qui font des trucs supers. Et d’une manière qui va te plaire.

Si tu prends la peine de les chercher. Et oui, ça implique une intention. Et d’y consacrer du temps.

Ce que je te recommande de faire parce que c’est vachement plus sympa, enthousiasmant, épanouissant d’être entouré de collègues dont le travail te plaît que l’inverse.

Et aussi parce qu’ensemble, vous pouvez faire des étincelles. Et apporter bien plus à vos audiences en collaborant qu’en restant chacun dans votre coin.

De mon côté, j’avais cette intention quand j’ai écrit mon livre Internet est une table pour deux. J’avais le titre, le plan détaillé, et une approche différente du webmarketing. Et ce que je voyais en ligne sur le sujet me donnait généralement envie de démissionner d’Internet :-D

Alors avant de rédiger mon bouquin, je suis sortie de ma caverne pour trouver, échanger avec, puis sélectionner les meilleurs blogs marketing et développement personnel. Déterminée à les débusquer que j’étais. Je suis tellement contente de l’avoir fait !

Et toi, tu reconnais un (ou plusieurs) de tes obstacles dans ces 3 mythes?

Si tu en as un autre à partager, n’hésite pas :-)

{ 17 commentaires… add one }
  • Pollenni

    Merci, merci pour ses mots !!
    Je vais l’imprimer et l’afficher dans mon bureau tiens :)

    • Excellent! J’adore l’idée que mon article soit affiché dans ton bureau ^_^

  • Claire

    J’ai une fâcheuse tendance à me mettre à la place du client et à penser qu’il va trouver ça trop cher.
    Et figurez-vous que pour la première fois j’ai osé faire un devis où je comptais mes heures, je trouvais ça super cher bien sûr, mais j’ai quand même osé appelé le client et lui annoncer le prix en me retenant pour ne pas lui dire « ouais c’est super cher hein? » et ô stupeur il m’a dit: « ok allez-y ». Vous vous rendez compte?!!
    Bon je ne suis pas complètement guérie, je n’ai pas pensé à lui demander un acompte…

    • Essaie de te mettre à la place des clients qui ne trouvent pas ça trop cher, héhé. Pour l’acompte : absolument! Voire la totalité! Commencer à travailler sans être payée, c’est risqué :-)

  • Virginie

    Chouette article.
    J’ai été bloquée par certains de ces mythes, j’ai réussi à les dépasser pour la plupart, même s’il reste encore du travail!

  • Merci Selma pour cet article hyper juste qui donne de l’énergie pour avancer!

  • Poome

    Merci pour cette article (et pour les précédents d’ailleurs) et pour tout ces précieux conseils que tu partage aussi généreusement sur ton blog, ils ne rentre pas dans l’oreille d’une sourde ^_^

  • Oui, commence par là, tu peux relire les merci/avis/témoignages de tes clients chaque matin!

  • Eiram

    Je te lis depuis un bail…
    Et je voulais juste te dire comme toutes: un grand merci !
    Tu es un rayon de soleil !
    Même sur ta photo tu illumines !
    Bonne journée !

  • clemence

    Merci SELMA !

  • Odeal

    Bonjour Selma,
    Je découvre le site et ai hâte de dévorer tous les articles.
    Qu’est ce qu’il est riche! Et ce ton enjoué et encourageant.
    Une mine d’infos et d’astuces.
    Merci beaucoup pour ta générosité!

  • Brigitte

    Bonjour,
    Tombée oui, oui, par hasard sur votre site/blog ?! Très sympa et encore à découvrir.
    J’ai lu quelques com. concernant les différents obstacles lorsque, tout simplement, on sort des chemins balisés.

  • vanessa

    Bonjour !
    Que de conseils !
    Un grand merci pour ce partage… J’étais en pleine recherche sur l’autosabotage et je suis arrivée ici. Pour ma part, je RÊVE d’être tarologue (tarot coaching en développement personnel). Mais j’ai cette pu**** de croyance au sujet des diplômes et de l’argent… je suis perdue et n’arrive par a vaincre mes peurs. Pour vous dire à quel.point je suis bloquée : j’ai obtenu le diplôme de kinesiologue (25000 CHF de formation Suisse). Diplôme reconnu par l’État suisse et assurance et je ne pratique pas…. trop fort….
    Comme le tu dis Selma… NOUS sommes nos uniques ennemis.
    Douces pensées à tous(tes) ceux (celles) qui se reconnaîtront.

  • « Parce qu’on regarde ce qui se fait ailleurs dans son domaine et pffff on ne trouve pas ça hyper intéressant. Soit c’est trop léger. Soit c’est trop vu. Soit c’est une approche avec laquelle on accroche pas »
    Mais oui ! Tu es derrière moi quand je suis sur le net ? Je n’en peux plus de lire et entendre toujours les mêmes entières ! Les mots fourre-tout dont plus personnes ne sait ce qu’ils veulent dire (ah ! La fameuse « zone de confort », l’inégalable « gratitude », etc…), les idées toutes faîtes qui se croient originales, les approximations hasardeuses largement partagées ! Ras le bol !

    • A ha ha, ravie que l’article t’ait plu ! Merci Marion !

Leave a Comment

Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez
35 Partages