Vivre de sa créativité : les 3 règles d'or - Selma Païva

vivre de sa creativite

On est d’accord : la créativité n’est l’apanage d’aucune activité – à partir du moment où on décide de mener sa barque, qu’on soit coach ou auteur, réflexologue, designer ou prof de yoga…on a 1001 idées à la minute pour résoudre les problèmes des clients, leur rendre service, les accompagner, les former encore mieux…

et si toutes ces bonnes idées pouvaient se vendre seules, si on pouvait attirer de nouveaux clients en un claquement de doigt, ce serait encore mieux…ou pas ?

Et bien non : consacrer une grosse partie de son temps à la partie commerciale de son activité est indispensable, et je vais te dire pourquoi.

C’est indispensable parce que si tu entreprends, c’est que tu aimes autant faire ce que tu fais que le partager.

Relisons cette phrase : si tu entreprends, c’est que tu aimes autant faire ce que tu fais que le partager.

C’est pour ça que je n’ai jamais compris qu’on parle de “vendre sans vendre” et que si tu n’aimes pas vendre, mon blog n’est pas fait pour toi. Que tu aies besoin de conseils + techniques + stratégies pour une stratégie de contenu efficace, bien sûr ! Mais si tu n’aimes ni la vente, ni le marketing, tu n’es pas au bon endroit ici :-)

.

.

.

Tu es toujours là ? Formidable. Continuons.

Ton entreprise se nourrit de 2 types de satisfaction différentes, complémentaires, et indissociables :

  1. celle que tu éprouves en concevant tes prestations, produits et services, et
  2. celle que tu éprouves quand tes clients sont satisfaits. Et avoir des clients satisfaits implique, pendant les 1ères années, que le temps consacré à la partie commerciale est aussi important que celui passé à concevoir tes séances/ateliers/formations.

Alors : aujourd’hui, je vais te présenter les 3 règles d’or pour une démarche commerciale cohérente.

Règle n°1 : Fais-le pour les autres

  • Revenons sur les 2 types de satisfaction liées à l’acte de conception ou création

1/ la satisfaction “narcissique”, qui découle directement de la conception (que tu fabriques des produits comme des formations en ligne, que tu fasses du coaching, ou que tu crées des expériences pour tes clients (cours de yoga ? préparation de fleurs de bach ? journées de médiations ? séances d’EFT ? )

et 2/ la satisfaction “altruiste” qui découle du plaisir que tu as quand d’autres personnes bénéficient de ton travail, l’utilisen, appliquent ce que tu leur enseignes lors de tes séances et prestations.

J’adore préparer des stratégies pour mes client-es, et je crois que je suis encore plus contente de les voir se les approprier! Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise satisfaction, mais pour vendre avec cœur les 2 doivent te plaire. A égalité.

  • On peut adorer concevoir, adorer créer et ne pas avoir envie d’en vivre, parce que la partie vente nous gâcherait le plaisir de créer. Dans ce cas, on n’est pas dans une démarche commerciale, on n’est pas entrepreneur (entreprise = bénéfices) : on veut couvrir ses frais.
  • Peut-être que pour l’instant que tu ne sais pas comment t’y prendre pour communiquer de manière plus stratégique – mais que tu aimerais bien? Peut-être que tu sais publier du contenu apprécié au kilomètre mais que l’impact de ce contenu sur ton positionnement, ton réseau, tes ventes est…flou ? En tout cas, vivre de sa passion est une belle gageure, on est d’accord, et toi, si tu fais tout ce que tu fais, c’est pour impacter à ta manière la vie des autres. Tes lecteurs. Prospects. Abonnés. Clients.

Règle n°2 : Ne le fais pas pour l’argent

  • Et ce n’est absolument pas contradictoire avec le point suivant :-) Je m’explique : nous vivons dans une économie de marché, et nous avons tous besoin d’argent pour vivre. Cela dit, si gagner de l’argent est la seule raison pour laquelle tu as un business, tu n’es pas motivé pour les bonnes raisons. Avec mon travail, je veux redéfinir le commerce, faire d’Internet une table pour deux + permettre à ceux qui travaillent avec moi de créer le même type de relation durable et riche avec leurs clients. Je ne le fais pas pour l’argent en soi.
  • Il y a certaines choses que je ne fais pas payer (comme le contenu de ce blog, malgré tout le travail que ça me demande), et d’autres que je fais payer. Indépendamment de l’argent, je mets la même intensité dans ce que je fais parce que je veux que mon contenu t’aide, le payant comme le gratuit.

Règle n°3 Fais le pour l’argent

  • Quand on aime ce qu’on fait, le terrain est glissant et on risque  : 1/ de ne pas compter ses heures  2/ de ne pas évaluer son travail à sa juste valeur et 3/ de conclure “qu’on ne le fait pas pour l’argent”. N’est-ce pas? Car étrangement, dans notre société, le travail n’est pas synonyme d’épanouissement. Sauf dans les hauts revenus (qui ne sont pas bien vus), on va un peu au travail comme on va au charbon.
  • Tu vois ce que je veux dire? C’est normal de souffrir au travail et de ne pas y faire ce que l’on aime. Du coup, il y a quelque chose de culpabilisant à gagner de l’argent avec une activité épanouissante : d’ailleurs, est-ce qu’on le mérite? Est-ce qu’on ne devient pas une personne moins bonne, moins honnête quand on gagne plus d’argent?
  • Vivre de ta créativité implique au contraire de clairement “faire ça pour l’argent” et de l’assumer : tes gammes de produits et de services, tes prestations, les projets que tu as, le calcul de tes prix doivent te permettre de te rémunérer et de dégager un bénéfice. Une entreprise a pour mission de dégager un bénéfice, sinon elle ne peut pas fonctionner !

Maintenant c’est à toi :

Dis-nous : qu’est-ce que tu veux changer pour toi, et pour les autres ?

Author Details

Je m’appelle Selma Païva. Je suis l’auteure du livre “Internet est une table pour deux, le marketing autrement”. Je forme + conseille + accompagne les entrepreneurs au niveau de leur marketing de contenu sur selmapaiva.com

Au programme – email marketing, copywriting, blogging, storytelling… ou l’art de manier les mots pour construire des séquences de mails dignes d’une série Netflix. Des articles qui captivent ta communauté . Des landings pages qui convertissent tes visiteurs en prospects. Et des pages de vente qui donnent envie d’acheter !

Commence par mes 10 micro-leçons d’email-marketing ici. Elles sont gratuites. Et spécialement conçues pour une relation durable et riche avec tes abonnés :-)

8K Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez